Malgré l’embargo international sur la chasse commerciale à la baleine mis en place en 1986, plus de 1 000 baleines sont encore victimes d’un massacre cruel et inutile chaque année. Les flottes baleinières japonaises, norvégiennes et islandaises continuent en effet d’harponner ces animaux pourtant doués d’intelligence et de conscience.

Les campagnes d’IFAW contre la chasse à la baleine commerciale

  • Nous nous appuyons sur toutes les conventions internationales et stratégies juridiques possibles pour faire cesser la chasse commerciale à la baleine.
  • Nous dénonçons l’imposture de la chasse à la baleine scientifique en montrant qu’il est possible de mener des recherches scientifiques sérieuses sur les mammifères marins sans les faire souffrir.
  • Nous mettons en lumière la faible rentabilité de la chasse à la baleine du Japon et montrons comment le gouvernement la maintient à flot en puisant dans l’argent du contribuable.
  • Nous soutenons le développement de pratiques d’observation responsable des baleines, la seule exploitation de ces animaux qui soit réellement durable au XXIe siècle. Nous avons conçu et réalisé l'application mobile Whappy pour les touristes séjournant en Islande et nous promouvons plusieurs campagnes spécifiques dans ce pays, telles que « Meet Us Don’t Eat Us » (Venez à notre rencontre, ne nous mangez pas).
  • Nous mettons en évidence la chasse illégale à la baleine à travers des tests ADN pratiqués sur la viande destinée à la vente au Japon et en Corée et qui s’avère provenir de baleines en voie d’extinction.

Décision historique de la Cour internationale de Justice

La protection des baleines compte parmi les grandes priorités d’IFAW, depuis longtemps fer de lance d’un grand nombre d’initiatives couronnées de succès en la matière. Le Fonds est ainsi aux premières loges de la lutte contre le massacre des baleines à de prétendues fins de « recherche scientifique » dans l’océan Austral autour de l’Antarctique depuis 10 ans.

Au mépris d’un moratoire international sur la chasse à la baleine en vigueur depuis 1986, le Japon continue de chasser cet animal dans l’Antarctique. Entre 2006 et 2009, IFAW a donc réuni à Paris, Londres, Sydney et Camberra quatre comités d’experts en droit de rang mondial, qui ont conclu au caractère illégal de la chasse à la baleine pratiquée par le Japon dans l’océan Austral. Forte de ces arguments juridiques, l’Australie a saisi en mai 2010 la Cour internationale de Justice (CIJ) dans le but de faire cesser les activités de la flotte baleinière japonaise dans l’Antarctique. Il s’agissait alors de la première affaire portée devant la CIJ avec comme enjeu la protection de la faune sauvage. La CIJ a entendu les arguments de l’Australie et du Japon au cours de l’été 2013 et a rendu son verdict définitif le printemps suivant.

La Cour a jugé que la chasse à la baleine pratiquée par le Japon dans l’Antarctique ne répondait « pas à des fins de recherche scientifique », qu’elle devait « cesser immédiatement » et qu’aucun permis supplémentaire ne devait être délivré dans le cadre du programme de recherche actuel. Ainsi, pour la première fois depuis plus d’un siècle, les baleines de l’océan Austral échapperont au massacre de la chasse commerciale.

Le ministère de l’Agriculture du Japon a annoncé son intention de soumettre une proposition de programme de recherche réaménagé dans l’océan Austral, dont le lancement est prévu fin 2015. Les scientifiques et les experts en droit d’IFAW travaillent d’ores et déjà aux côtés des différents gouvernements concernés afin de s’assurer que le Japon respecte pleinement l’esprit et la lettre du jugement prononcé par la Cour internationale de Justice. Nous tâchons par ailleurs de convaincre le Japon de cesser la chasse à la baleine « scientifique » dans les eaux du Pacifique Nord.

Faire un don
Notre travail dépend de votre générosité. Donnez ce que vous pouvez pour aider les animaux.

Notre travail dépend de votre générosité. Donnez ce que vous pouvez pour aider les animaux.

Faire un don

Notre travail dépend de votre générosité. Donnez ce que vous pouvez pour aider les animaux.

D'autres moyens de faire un don