Engagement des communautés

Protégeons les victimes de violences conjugales ainsi que leurs animaux domestiques.

Découvrez les enjeux
Prévention de la cruauté

75+

Plus de [75] bénévoles sont formés et prêts à intervenir pour sauver des mammifères marins échoués sur les plages de la mer du Nord.

Découvrez les enjeux
Accompagner les hommes qui aident les animaux

Les chiens des régions les plus reculées ont aujourd’hui accès à des soins vétérinaires.

Découvrez les enjeux
Accès aux soins

pas d’hommes heureux sans animaux heureux.

Le bien-être animal est lié à celui de l’être humain. Chez IFAW, nous nous adressons à chacun — à l’éleveur, au propriétaire d’animaux domestiques, au citoyen engagé. Nous les aidons à prendre soin des animaux et à agir au sein de leur communauté. Dans plus de 60 pays, nous offrons de la nourriture, un abri, des soins vétérinaires et des conseils afin d’améliorer le sort des animaux.

23

le nombre de chiens et de chats vivant dans des familles en dessous du seuil de pauvreté aux États-Unis

300

millions de chiens vivent dans la rue à l’échelle mondiale

80

pour cent des guerres à travers le monde ont éclaté dans des réserves de biodiversité entre 1950 et 2000

En général, la cruauté envers les animaux n’est pas volontaire. La plupart du temps, des personnes bien intentionnées n’ont simplement pas les moyens de traiter correctement les animaux de leur communauté.



Ces chiens sont d’ordinaire presque livrés à eux-mêmes. En Indonésie, par exemple, ils sont nourris grâce à des programmes d’IFAW et de ses partenaires sur place. Photo: IFAW
l’action locale

Nous aidons les hommes à s’occuper des animaux. Nous faisons en sorte que les soins vétérinaires soient abordables et accessibles pour les plus défavorisés. Nous aidons les victimes de violence conjugale à trouver un abri adapté avec leurs animaux domestiques. Nous réhabilitons les chiens et les préparons à une belle carrière dans la protection de l’environnement. Nous sommes fiers de nos résultats. Ce qui fait notre différence : notre méthode.

Plutôt que de travailler pour des collectivités, nous préférons travailler avec elles. À Bali, par exemple, nos relations privilégiées avec des étudiants, des vétérinaires et les autorités de la région facilitent la prévention de maladies évitables dans les zones exposées aux catastrophes naturelles. Le programme Dharma a permis de former des locaux à la technique du porte-à-porte. Au sein de leur communauté, ces derniers abordent les sujets de la vaccination contre la rage et des soins fondamentaux pour les animaux domestiques. L’équipe organise également des cliniques communautaires et s’enorgueillit de la bonne santé des animaux. À ce jour, nous avons rencontré plus de 8 000 propriétaires, vacciné 5 500 chiens et éradiqué la rage dans 30 communautés.

Dans la province du Cap-Nord, en Afrique du Sud, Hester de Wee, de l’organisme Endangered Wildlife Trust (EWT) remplit les formalités avant la stérilisation d’un chien. IFAW s’est associé à EWT et à Envirovet CVC pour réaliser une campagne de stérilisation. Cette pratique sur les animaux domestiques est un excellent moyen d’enrayer leur reproduction incontrôlée et l’accroissement rapide de leur population, véritable fardeau pour une communauté qui connaît des difficultés économiques. Photo: IFAW
le respect d’abord

Dans les terres reculées du nord du Canada, à 15 heures de la clinique vétérinaire la plus proche, des cohortes de chiens errants étaient régulièrement abattues. Tous les animaux sont dignes de notre bienveillance, mais nous refusons d’imposer à tout prix notre vision. Nous préférons établir des liens de confiance.

Au Canada, par exemple, il nous aura fallu des décennies pour gagner la confiance des communautés de Premières Nations. L’équipe de notre projet « Chiens nordiques » a travaillé de concert avec les autochtones pour changer le cours de l’histoire. Aujourd’hui, si vous visitez ces communautés, vous y trouverez des chiens en bonne santé et des niches conçues pour les températures hivernales. Les chiens et les hommes cohabitent enfin en harmonie.

Erika Flores, vétérinaire d’IFAW, accueille un chiot à Nuevo Durango, au Mexique. En partenariat avec Coco's Animal Welfare Clinic, IFAW a ouvert au sein d’une communauté d’origine majoritairement maya une clinique temporaire afin d’y soigner les animaux domestiques privés jusqu’alors de soins vétérinaires. Photo: Scott Anger/IFAW
faire cause commune

Là où les peuples sont divisés, les animaux peuvent faciliter la cohésion. À Lopare, en Bosnie-Herzégovine, notre travail conjoint avec les Nations Unies ciblait un problème de sécurité publique : la forte présence de chiens abandonnés, agressifs et errants. Nous avons réuni des habitants, des enseignants, des vétérinaires, des agriculteurs et des agents de police — des gens qui ne s’adressaient plus la parole depuis la guerre de Bosnie — lors d’assemblées où chacun pouvait baisser sa garde et partager son point de vue pour trouver une solution collaborative.

Cette méthode a connu de beaux succès : la rénovation d’une clinique vétérinaire, une formation en manipulation des animaux destinée aux pompiers et une révision du cursus scolaire afin d’aborder le bien-être des animaux. Grâce à ce partenariat, la communauté s’est retrouvée plus heureuse, plus forte et plus sûre.

Dans le cadre de notre engagement avec la Fondation Clinton, nous avons répété ce processus fédérateur au sein de six communautés en Bosnie-Herzégovine. Face à nos résultats, le Programme des Nations Unies pour le Développement a même décidé de lancer un nouveau projet : partir à la rencontre des responsables publics de six villes supplémentaires et leur proposer notre modèle.

tenez-vous informé(e) et prêt(e) à agir. 


Oui, je souhaite recevoir des messages à propos de votre actualité, de vos activités et des futurs moyens de vous aider. Je comprends que je pourrai me désabonner à tout moment.

Unfortunately, the browser you use is outdated and does not allow you to display the site correctly. Please install any of the modern browsers, for example:

Google Chrome Firefox Safari