IFAW lance de nouveau l’opération « Je donne mon ivoire » !

Il y a quatre ans, l’Etat français détruisait 3 tonnes d’ivoire illicite issu de saisies. Nicolas Hulot, alors Envoyé spécial du Président de la République pour la protection de la planète avait adressé un message de fermeté et de tolérance zéro aux braconniers et aux trafiquants du monde à travers cette initiative. Nous espérons qu’en tant que Ministre de la Transition écologique et solidaire, ce dernier continuera de mobiliser l’Etat français sur la nécessité de lutter contre la criminalité en matière d’espèces sauvages et plus spécifiquement contre celle qui cible les éléphants.

La mobilisation internationale n’a jamais été si forte notamment avec la fermeture attendue du marché intérieur chinois en début d’année. Mais désormais, il revient à l’Union européenne, devenue le premier exportateur d’ivoire vers les pays consommateurs d’Asie du Sud-Est, de s’inscrire dans cette dynamique et d’interdire le commerce de l’ivoire à l’intérieur de ses frontières. Ce commerce stimule une demande mondialisée et met à mort, chaque année, près de 20 000 éléphants d’Afrique. 

Tout commerce ou marché d’ivoire, y compris sur internet, encourage ce braconnage et stimule la demande pour ce produit. De plus, nos enquêtes en Chine ont démontré que les marchés légaux permettent de blanchir l’ivoire illicite.

La France a pris les devants en 2016 en interdisant définitivement tout commerce d’ivoire brut sur son territoire. L’appel à l’action d’IFAW offre la possibilité, à chaque détenteur d’ivoire qui le souhaite, de faire un geste en faveur de la préservation des éléphants en donnant son ivoire à IFAW qui se chargera de le détruire.

C’est dans le cadre de sa mission visant à protéger les derniers éléphants de la planète du braconnage et du commerce de l’ivoire dont ils sont victimes qu’IFAW lance, ce jour, l’opération Je donne mon ivoire pour la seconde fois.

Nous n’avons pas besoin d’ivoire, les éléphants si.

N’oublions jamais qu’un morceau d’ivoire provient d’un éléphant mort.

POURQUOI participer à l’opération ‘Je donne mon ivoire’ ?

  • L’ivoire donné à IFAW sera détruit. Il ne risquera pas d’être mis sur le marché, de stimuler la demande et ainsi encourager le braconnage des populations d’éléphants actuelles ;
  • Un signal fort est envoyé selon lequel plus aucune valeur commerciale, économique ou artistique n’est attribuée à l’ivoire ;
  • L’ivoire n’a de valeur que pour les éléphants 

Œuvrons pour que les éléphants ne soient plus tués pour leur ivoire.

Comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous, plus de 250 objets en ivoire ont été détruits en mai 2015.

Encouragez vos amis à participer à cette initiative afin de protéger les derniers éléphants de la planète et permettre aux générations futures d’admirer ces magnifiques créatures. Parlez-en autour de vous !

Mia Crnojevic

Si vous résidez en France et souhaitez participer à cette opération, contactez-nous par email à jedonnemonivoire@ifaw.org ou par téléphone au 03 26 48 05 48.

Si vous avez des questions concernant cette opération, nous vous invitons à parcourir les réponses apportées dans ce précédent blog

Post a comment

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Beth Allgood, Directrice d’IFAW aux États-Unis
Directrice d’IFAW aux États-Unis
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Conseillère politique en chef
Conseillère politique en chef
Dr. Joseph Okori
Directeur régional Afrique Australe et directeur du programme de conservation des habitats
Faye Cuevas, Vice-présidente
Vice-présidente
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Kelvin Alie, Vice-président exécutif
Vice-président exécutif
Patrick Ramage, Directeur du programme Conservation de la faune marine
Directeur du programme Conservation de la vie marine
Rikkert Reijnen, Directeur du programme criminalité faunique
Directeur du programme criminalité faunique