Les pays pro-chasse à la baleine retoquent à nouveau le projet de sanctuaire baleinier de l'Atlantique sud

Mardi, 11 Septembre, 2018
Florianopolis, Brésil

Au cours de la deuxième journée de la 67e réunion de la Commission baleinière internationale à Florianopolis, au Brésil, le projet de sanctuaire baleinier de l'Atlantique Sud a de nouveau échoué face à l'opposition des pays pro-chasse.

La proposition présentée par l’Argentine, le Brésil, le Gabon, l’Afrique du Sud et l’Uruguay visait à fournir une approche globale de la conservation des cétacés, tenant compte de toutes les menaces pesant sur les baleines dans la région.

Malgré le fort soutien des acteurs de la conservation, la proposition n'a pas pu parvenir à un consensus. Elle a donc été soumise à un vote par le pays hôte, le Brésil, et n'a pas atteint la majorité des trois quarts (39 pour, 25 contre et 3 abstentions). Une proposition de sanctuaire dans la région a été présentée à presque toutes les réunions de la CBI depuis 1999, mais a toujours été bloquée par les pays pro-chasse.

Cette proposition, comme celle présentée à la 66ème CBI à Portoroz, en Slovénie, il y a deux ans, comprenait un plan de gestion complet visant à lutter contre les menaces pesant sur les baleines, notamment les collisions avec les navires et le bruit sous-marin.

Patrick Ramage, directeur du Programme de conservation marine d’IFAW, le Fonds international pour la protection des animaux, a déclaré: « Nous sommes très déçus qu’une fois de plus, malgré le fort soutien du pays hôte et de la région, la proposition de sanctuaire baleinier de l’Atlantique Sud ait été noyée. Cela se produit à un moment où les baleines font, plus que jamais, face à des menaces et alors que nous cernons aujourd'hui leur importance vitale pour l'écosystème marin.

« Un sanctuaire dans cette région aurait fourni une protection accrue à un large éventail d’espèces de baleines et de dauphins. La recherche non létale sur les baleines dans cette région a déjà fourni de précieuses données sur les baleines et un sanctuaire aurait permis d’en tirer davantage d’informations utiles et précises que celles que l’on tire de la chasse scientifique. »

En plus d’une meilleure protection des baleines, un sanctuaire dans l'Atlantique Sud aurait apporté de réels avantages aux communautés côtières grâce à la promotion et à la gestion de l'observation responsable des baleines. L'échec de cette proposition est donc un coup dur pour la région et le développement de cette industrie durable.

Les cétacés de l’Atlantique Sud comprennent les baleines bleues, les baleines à bosse, les rorquals communs, les petits rorquals, les cachalots, les rorquals boréals et les baleines franches méridionales.

IFAW s’oppose à la chasse commerciale car elle est cruelle et inutile; il n’y a simplement aucun moyen de tuer une baleine sans cruauté. L’observation responsable des baleines est une alternative humaine et économiquement viable. Elle est positive pour les baleines et offre de meilleures conditions de vie pour les habitants.

 

Fin

 

Notes:

Les experts d’IFAW sur les baleines seront présents à la réunion et disponibles pour des interviews.

Pour plus d’information ou si vous souhaitez organiser des interviews, veuillez contacter Clare Sterling au Brésil sur son portable au +44 (0)7917 507717 ou par e-mail csterling@ifaw.org.

 

Des interviews par Skype sont possibles sur demande.

Pour suivre les actualités d’IFAW sur Twitter, abonnez-vous à @IFAWFrance

Des images sont disponibles pour utilisation par les médias sur www.ifawimages.com

Les documents de la CBI sont disponibles sur : http://iwc.int/iwc67

 

A propos d’IFAW

Fondé en 1969, le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) est une organisation mondiale à but non lucratif qui protège les animaux et les habitats qui sont les leurs. Avec des bureaux dans 15 pays et des projets dans plus de 40 pays, IFAW sauve, réhabilite et relâche des animaux dans des environnements sûrs à travers le monde.

En collaboration avec les gouvernements et les communautés locales, ses chargés de campagne expérimentés, ses experts juridiques et politiques et ses scientifiques de renommée internationale sont les premiers à proposer des solutions durables aux problèmes les plus pressants de bien-être animal et de conservation de la faune.

Post a comment