Le géant des technologies Baidu rejoint à IFAW pour sauver la faune sauvage

Le géant des technologies Baidu rejoint à IFAW pour sauver la faune sauvage
Vendredi, 22 Juin, 2018
Pékin, Chine

IFAW, le Fonds international pour la protection des animaux, et Baidu, le plus grand moteur de recherche de l’internet en chinois, ont lancé, depuis le siège social de Baidu à Pékin, une initiative historique visant à protéger la biodiversité.

Dans le cadre de cette initiative, appelée « DU AI Biodiversity », Baidu prévoit d’utiliser les technologies de l’Internet, notamment l’intelligence artificielle et le big data, pour combattre la cybercriminalité contre les espèces sauvages. En apportant son expertise de la faune sauvage, IFAW aidera à développer des solutions communes avec Baidu pour réduire le trafic et le commerce en ligne illégal d’animaux sauvages tout en mobilisant la société en faveur de la conservation de la biodiversité.

« Les criminels qui profitent des vides juridiques en ligne pour vendre des parties d’animaux et des produits issus de la faune sauvage sont une menace grave pour les espèces menacées comme les éléphants, les rhinocéros, les pangolins, les tigres, les reptiles et les oiseaux, a déclaré Grace Gabriel, Directrice régionale IFAW pour l’Asie. Je suis ravie qu’IFAW, en partenariat avec Baidu, utilise des technologies innovantes pour combattre la criminalité contre les espèces sauvages en ligne. »

La responsabilité sociale de l’entreprise étant une priorité pour Baidu, la société travaille activement à réduire le commerce d’espèces menacées sur ses plateformes. Dans cet objectif, Baidu a lancé son Projet de conservation de la biodiversité en mars 2017. L’année dernière, grâce à la coopération avec le gouvernement et les ONG ainsi qu’avec la mise en place de principes plus stricts pour ses plateformes, tels que la recherche par texte et par image, et de la PostBar Baidu, la société a souhaité mettre un frein à l’activité criminelle et sensibiliser le public à ce sujet crucial. Plus tôt cette année, Baidu a rejoint la Coalition mondiale contre le trafic de faune sauvage en ligne, une initiative internationale qui regroupe des entreprises phares du secteur des technologies et des groupes de conservation. En tant que membre fondateur, Baidu s’engage à travailler avec les autres partenaires pour réduire collectivement le trafic de faune sauvage de 80 % d’ici 2020 sur les plateformes. Baidu a également diffusé à ses centaines de millions d’utilisateurs les messages d’IFAW visant à réduire la demande pour l’ivoire.

« Baidu est fière de soutenir IFAW et le travail de cette organisation. En tant que société, nous pensons que nous avons un rôle essentiel à jouer dans l’effort mondial visant à protéger les espèces sauvages et nous sommes persuadés qu’utiliser notre technologie peut faire la différence. Nous continuerons d’optimiser notre stratégie pour combattre le trafic de faune sauvage en ligne et nous travaillerons avec des partenaires comme IFAW, ainsi qu’avec d’autres acteurs, pour aider à réduire et à prévenir la cybercriminalité contre les espèces sauvages en Chine et dans le monde entier, a expliqué Liu Miaomiao, Directeur adjoint du Département Contrôle commercial de Baidu qui dirige le programme DU AI Biodiversity au sein de la société.

Dans le monde entier, des milliards d’internautes utilisent quotidiennement internet et les réseaux sociaux, et ce nombre ne cesse d’augmenter. Le contrôle en ligne effectué par IFAW a également relevé une augmentation de la cybercriminalité contre la faune sauvage, que ce soit sur le plan de l’ampleur du commerce illégal ou des canaux utilisés. Selon le rapport d’IFAW de 2014 Recherché, mort ou vif, le commerce en ligne d’animaux sauvages dévoilé, en seulement 6 semaines, 280 marchés en ligne basés dans 16 pays ont vendu plus de 30 000 animaux vivants et produits issus d’animaux. Les chercheurs ont trouvé 9 482 annonces pour des produits issus d’espèces sauvages et d’animaux menacés, pour une valeur estimée supérieure à 10 millions de dollars.

Dès 2008, IFAW a travaillé avec les géants du e-commerce chinois, Alibaba et Taobao, afin d’inscrire les espèces menacées sur la « liste de restriction de vente » au même titre que les drogues, les armes et la pornographie. Depuis, de nombreux acteurs en ligne, y compris les sites d’enchères, ont exclu de leur site marchand le commerce de la faune sauvage. Le contrôle bimensuel qu’effectue IFAW sur plus de 20 plateformes en ligne ouverte en Chine montre une réduction durable des parties d’animaux et de produits issus de la faune sauvage vendus sur leurs sites d’e-commerce.

Pour contrer la tendance des criminels à se réfugier sur les réseaux sociaux, en 2015, le géant du réseau social Tencent, associé à IFAW et à The Nature Conservancy, a lancé une initiative pour endiguer la criminalité contre la faune sauvage en encourageant le public à signaler les publications illégales sur les réseaux sociaux. L’initiative, surnommée « Tencent pour la Planète », a depuis mené à la suppression de plus d’1 million de publications illégales, à la clôture de plus de 3 500 comptes et à la remise de plus de 70 pistes aux forces de l’ordre chinoises.

 

Post a comment

Contact presse

Erika Qu
Contact phone:
+86 132 6131 1495
Contact email:

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Beth Allgood, Directrice d’IFAW aux États-Unis
Directrice d’IFAW aux États-Unis
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Conseillère politique en chef
Conseillère politique en chef
Dr. Joseph Okori
Directeur régional Afrique Australe et directeur du programme de conservation des habitats
Faye Cuevas, Vice-présidente
Vice-présidente
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Kelvin Alie, Vice-président exécutif
Vice-président exécutif
Patrick Ramage, Directeur du programme Conservation de la faune marine
Directeur du programme Conservation de la vie marine
Rikkert Reijnen, Directeur du programme criminalité faunique
Directeur du programme criminalité faunique