L’histoire de Priya, une tigresse sauvée d’une ferme d’élevage, 2e partie

Priya (à gauche) et Charaka (à droite), deux tigres rescapés d’une ferme d’élevage accéléré se reposent dans leurs nouveaux refuges spacieux.

Remarque : cet article est le deuxième d’une série d’articles sur les fermes d’élevage. Pour lire la première partie, cliquez ici.

 

Cette tigresse n’a pas eu une vie facile.

Après avoir sauvé plus de 100 grands félins, dont 75 tigres, d’une ferme d’élevage, Turpentine Creek Wildlife Refuge (TCWR) et Tigers in America (TIA) ont pris possession de l’établissement et ont pu rapporter un témoignage rare de leur immersion dans le monde des attractions animalières. IFAW a contribué au financement de cette opération de sauvetage.

En étudiant les archives de l’établissement, TCWR et TIA ont pu reconstituer l’histoire de la tigresse Priya et de ses petits. Comme elles cachent bien souvent des histoires peu reluisantes, ces archives sont tenues secrètes par les fermes d’élevage, qui se gardent bien de les montrer au public. Certaines fermes ne conservent d’ailleurs aucune archive. Ces documents sont donc des pièces rares qui donnent un aperçu sans précédent de la réalité qui se cache derrière le commerce clandestin de grands félins.

Priya est née dans un zoo miteux du Colodaro en 2003. Elle y a vécu en compagnie d’un tigre mâle nommé Charaka, qui est né en 2001 dans un établissement d’élevage accéléré du Kansas. Vers la fin de l’année dernière, le propriétaire de cet établissement du Kansas avait déclaré dans la presse : « nous avons plus de nouveau-nés que n’importe quel autre établissement (…), notamment parce que nous avons la capacité de les retirer à leurs mères. » En mars 2010, Priya a donné naissance à une portée de trois tigreaux : Poncho, Montana et Carolina. On ne sait pas s’il s’agissait de sa première portée, car les femelles atteignent leur maturité sexuelle dès l’âge de trois ans. En tout cas, ce n’était certainement pas sa dernière portée.

Cinq mois plus tard, en août 2010, Priya donne naissance à Zeke, Griffin et Dimitri. Huit mois plus tard, elle donne naissance à trois autres nouveau-nés : Eva, Juanita et Carmen. Selon les dernières archives que TCWR et TIA ont pu récupérer, trois tigreaux de Priya seraient morts des suites de complications médicales en automne 2011. Leur date de naissance demeure inconnue à ce jour.

Un arbre généalogique retraçant l’histoire des portées de Priya indique les établissements où ses petits ont été transférés après avoir été secourus.

Tous les petits de Priya, à l’exception de Carmen, sont restés cloitrés au zoo. Carmen a quant à elle été confiée à un magicien de Las Vegas, qui limait régulièrement les dents et coupait les griffes des félins qu’il utilisait dans ses spectacles. Or couper les griffes des félins est une pratique que condamne l’American Veterinary Medical Association (Association des vétérinaires américains). D’après les archives, les tigreaux étaient régulièrement confiés à ce magicien, qui les renvoyait au zoo lorsqu’ils étaient devenus trop grands et trop dangereux pour le spectacle de magie. De retour au zoo, ils étaient alors entassés dans une cage comme celle que l’on peut voir ci-dessous et élevés pour concevoir à leur tour d’autres tigreaux exploitables à merci.

Ce minuscule et austère enclos a abrité Poncho et Montana, deux petits de Priya, pendant 6 ans.

On pense que tous les tigreaux qui sont restés au zoo ont servi à renflouer les caisses de l’établissement lors d’événements et d’attractions jusqu’à ce qu’ils deviennent trop vieux pour être manipulés. Après cela, ils étaient enfermés dans des enclos minuscules et austères pour y vivre le restant de leurs jours. Ils n’avaient ni herbe ni zone ombragée où se reposer, et lorsque TCWR et TIA sont arrivés, le sol était jonché d’excréments et de palettes en bois déchiquetées. Le personnel n’avait même pas pris le soin de retirer les clous en métal des morceaux de bois avant de les parsemer dans l’enclos.

Carolina, la fille de Priya, vivait en compagnie de deux autres tigres, India et Capriccio, qui provenaient d’une ferme d’élevage de l’Oklahoma. Les deux petits avaient été expédiés dans le Colorado une semaine à peine après leur naissance. Il n’existe actuellement aucune loi bannissant ces pratiques. En revanche, il est illégal dans les deux états de l’Oklahoma et du Colorado de vendre ou de transférer des chats et des chiens âgés de moins de 8 semaines.Poncho se repose au milieu de ses propres déchets et des palettes en bois déchiquetées.

Mais toute cette mascarade a pris fin cette année, lorsque Turpentine Creek Wildlife Refuge et Tigers in America ont repris le zoo en main et ont entamé leur opération de sauvetage. Priya et ses petits ont été transférés dans de nouveaux établissements d’accueil, notamment le Big Cat Rescue, le Carolina Tiger Rescue, le Forest Animal Rescue, The Wildcat Sanctuary et Turpentine Creek Wildlife Refuge, où ils vivent désormais dans des enclos suffisamment spacieux pour vagabonder à leur guise et sont choyés par leurs gardes.

Montana and Poncho enjoy playtime at Turpentine Creek Wildlife Refuge

À l’instar des autres animaux que Turpentine Creek Wildlife Refuge et Tigers in America ont sauvés, Priya a souffert pendant plusieurs années, mais leur histoire ne s’arrête pas là et ils vivront désormais des jours heureux. Hélas, cette histoire qui se termine bien, des centaines voire des milliers de tigres, de lions et d’autres animaux utilisés comme bêtes de foire à travers les États-Unis ne la connaîtront peut-être jamais.

L’étendue des réseaux impliqués dans ce commerce est encore largement méconnue, tout comme le sort des animaux qui en souffrent. Mais si nous sommes sûrs d’une chose, c’est que de nombreuses autres victimes ont encore besoin de nous. C’est pour cela qu’IFAW collabore avec des organismes comme TCWR et TIA, afin d’offrir une protection et une vie digne aux félins qui ont souffert d’abus, de négligence et d’abandon aux États-Unis.

Meredith Whitney

Post a comment

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Beth Allgood, Directrice d’IFAW aux États-Unis
Directrice d’IFAW aux États-Unis
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Conseillère politique en chef
Conseillère politique en chef
Faye Cuevas, Vice-présidente
Vice-présidente
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Jimmiel Mandima d'IFAW
Vice-président adjoint à la conservation
Kelvin Alie, Vice-président exécutif
Vice-président exécutif
Patrick Ramage, Directeur du programme Conservation de la faune marine
Directeur du programme Conservation de la vie marine
Rikkert Reijnen, Directeur du programme criminalité faunique
Directeur du programme criminalité faunique