Lettre au Président

Monsieur le Président de la République,

Au nom d’IFAW, le Fonds international pour la protection des animaux, mon équipe et moi-même, tenons à vous adresser nos félicitations pour votre victoire et votre accession aux plus hautes fonctions de l’Etat.

IFAW, qui a pour mission d’assurer la protection et la conservation pérenne des espèces animales de notre planète et de leurs habitats, est une ONG  internationale présente dans 16 pays dont la France. Doté du statut consultatif au Conseil économique et social de l’ONU et unique ONG environnementale partenaire d’INTERPOL dans la lutte mondiale menée contre la criminalité liée aux espèces sauvages, IFAW a à cœur de proposer aux décideurs politiques des solutions efficaces et durables mises en œuvre avec intelligence, compassion et intégrité.

En avril 2017, nous avions le plaisir de vous adresser un manifeste présentant notre vision des responsabilités et des défis que ce nouveau gouvernement devra assumer en matière de bien-être animal et de conservation des espèces, accompagné d’un ensemble de six tasses illustrant ces priorités. Votre réponse soulignait l’importance cruciale des propositions que nous avions formulées, en affirmant tout particulièrement votre volonté de mettre fin au commerce des espèces sauvages menacées d’extinction sur Internet, de prendre en charge les animaux vivants confisqués issus du trafic d’espèces sauvages menacées et d’enseigner l’éthique animale pour former des citoyens responsables.  IFAW se félicite de votre engagement sur ces thématiques.

Comme vous, nous pensons que la France doit être un moteur de l’Union européenne. À ce titre, nous attirons d’ores et déjà votre attention sur le prochain Conseil « Environnement » qui se tiendra en novembre, lors duquel la France devra confirmer son rôle de leader européen dans la lutte contre le trafic d’ivoire en engageant ses homologues à défendre une fermeture  totale du marché de l’ivoire en Europe. L’union européenne ralliera ainsi les États-Unis et la Chine dans la nécessaire dynamique de coopération visant à protéger du braconnage dont ils sont victimes les derniers éléphants sauvages.

« Tous ceux qui ont vu ces bêtes magnifiques en marche à travers les derniers grands espaces libres du monde savent qu’il y a là une dimension de vie à sauver » écrivait Romain Gary en 1956 (Les racines du ciel). Nous espérons que la France s’inscrira dans cette réflexion humaniste.

La cause animale s’illustrant désormais comme un sujet sociétal et philosophique incontournable de notre temps, sachez que votre gouvernement pourra compter sur le soutien et l’expertise d’IFAW pour mettre en œuvre les mesures que vous avez citées en faveur d’une amélioration de la condition animale.

Mon équipe et moi-même vous prions d’agréer, Monsieur le Président de la République, l’expression de notre très haute considération.

Céline Sissler-Bienvenu

Directrice France et Afrique Francophone

Post a comment