Une pétition record contre la consommation de viande de baleine en Islande recueille 100 000 signatures

Une pétition record contre la consommation de viande de baleine en Islande recue
Mercredi, 31 Août, 2016
Londres

Des touristes et des Islandais plaident contre la consommation de viande de baleine en Islande et appellent le gouvernement du pays à mettre fin à la pratique cruelle de la chasse à la baleine grâce une pétition record qui vient de passer le seuil des 100 000 signatures.

Cette pétition est une initiative d’IFAW (Fonds international pour la protection des animaux ), qui œuvre pour mettre un terme à la chasse commerciale à la baleine en Islande, au Japon et en Norvège et garantir la protection des cétacés.

Depuis que la chasse commerciale à la baleine a repris en Islande en 2003, IFAW mène un travail de fond sur le terrain pour faire cesser cette pratique cruelle et collabore avec les agences locales d’observation des baleines pour promouvoir leur activité comme alternative humaine et rentable.

La dernière plus importante pétition en ligne d’Islande avait recueilli pas moins de 86 761 signatures et concernait le financement du système de santé publique. Mais la pétition qu’IFAW a lancée sur son site www.ifaw.is pour lutter contre la consommation de viande de baleine a tout récemment passé ce cap et atteint son objectif des 100 000 signatures le 31 août.

Patrick Ramage, Directeur du programme Baleines d’IFAW, a tenu à s’exprimer à l’occasion : « Les 100 000 touristes et Islandais qui ont signé cette pétition envoient un message clair au gouvernement islandais et estiment que les baleines méritent d’être observées plutôt que massacrées. »

« Nous sommons le gouvernement islandais de répondre à cette petition en mettant fin à cette pratique archaïque et en soutenant l’industrie nationale de l’observation des baleines, seule activité véritablement durable et bien plus bénéfique pour les baleines ainsi que pour les communautés du littoral qui en vivent. »

Il y a cinq ans, IFAW a lancé sa campagne « Venez à notre rencontre, ne nous mangez pas » (Meet Us Don’t Eat Us) afin de dissuader les touristes de l’île de goûter à la viande de baleine. En effet, alors qu’un sondage Gallup a révélé que seuls 3 % des Islandais consommaient régulièrement de la viande de baleine, de nombreux touristes en visite sur l’île décident malheureusement d’y goûter, nuisant ainsi directement aux populations de baleines de Minke, qui sont chassées et se retrouvent dans les assiettes des vacanciers.

Depuis cette date, de jeunes volontaires venant du monde entier se retrouvent tous les étés en Islande pour aider IFAW à diffuser son message auprès des touristes. Ils leur expliquent notamment ce que recouvre réellement la chasse à la baleine qui, loin d’être une pratique traditionnelle, ne fait guère partie de la gastronomie islandaise, mais aussi et surtout qu’en consommant de la viande de baleine dans les restaurants islandais, ils soutiennent cette industrie infâme qui court à sa propre perte.

La campagne est également soutenue par IceWhale, une coalition d’agences islandaises d’observation des baleines qui diffusent le message auprès de leurs clients lors des expéditions.

Cette année, forte du soutien de musiciens et DJ islandais comme Högni Egilsson et DJ Margeir, la campagne a connu un vif succès. Alors que la pétition avoisinait les 100 000 signatures, un grand concert a été organisé à Reyjavik pour soutenir la cause des baleines, avec en tête d’affiche ces grands noms de la scène musicale islandaise.

Par ailleurs, IFAW est également parvenu à établir une liste de restaurants respectueux des baleines qui regroupe tous les établissements islandais refusant de servir de la viande de baleine dans leurs menus. Pour informer les touristes qu’ils peuvent savourer des plats délicieux tout en respectant les baleines, ces restaurants arborent un autocollant sur leur devanture, attestant de leur engagement.

L’observation des baleines fait désormais partie des activités touristiques les plus prisées d’Islande et génère chaque année plus de 77 000 euros (10 millions de couronnes islandaises). Cette année, les agences d’observation des baleines devraient accueillir plus de 350 000 personnes, soit plus que l’ensemble de la population de l’île, ce qui montre que les baleines sont bien plus bénéfiques à l’économie islandaise lorsqu’elles sont en vie.

IceWhale et IFAW plaident en outre pour l’expansion du sanctuaire de la baie Faxaflói près du port de Reykjavik, afin de mieux protéger les baleines.

IFAW s'oppose fermement à la chasse commerciale à la baleine, une pratique par essence cruelle et inhumaine. Les scientifiques d’IFAW ont analysé les expéditions de chasse à la baleine pratiquée au Japon et peuvent affirmer qu’une baleine agonise plus d’une demi-heure avant de mourir. Cet été, pas moins de 46 baleines de Minke ont été tuées au large des côtes islandaises.

Note aux rédacteurs :

Pour en savoir plus sur le programme de protection des baleines d’IFAW, consultez www.ifaw.org, ou pour signer la pétition contre la consommation de viande de baleine en Islande, rendez-vous sur www.ifaw.is.

Post a comment

Contact presse

Clare Sterling (IFAW Royaume uni)
Contact phone:
+44 (0)20 7587 6708
Contact portable :
+44 (0)7917 507717
Contact email:

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Beth Allgood, Directrice d’IFAW aux États-Unis
Directrice d’IFAW aux États-Unis
Conseillère politique en chef
Conseillère politique en chef
Dr. Maria (Masha) N. Vorontsova, Directrice Russie et CEI
Directrice Russie et CEI
Faye Cuevas, Vice-présidente
Vice-présidente
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Vice-président pour la conservation et la protection animale
Vice-président pour la conservation et la protection animale
Patrick Ramage, Directeur du programme Conservation de la faune marine
Directeur du programme Conservation de la vie marine
Sonja Van Tichelen, Vice-présidente des Opérations internationales
Vice-présidente des Opérations internationales
Staci McLennan, Directrice régionale pour l'Union européenne
Directrice régionale pour l'Union européenne
Tania McCrea-Steele, Chef de projet international Criminalité en ligne
Chef de projet international, Criminalité liée à la faune sauvage