Une éléphante franchit des étapes cruciales dans sa réhabilitation

Un éléphant sauvage suit Chamilandu, la matriarche du troupeau remis en liberté dans le cadre du Projet d'orphelinat pour éléphants (POE).Le 20 septembre 2017, Chamilandu, la matriarche d'un troupeau remis en liberté dans le Parc national de Kafue, a atteint une étape importante dans sa réhabilitation. C'est la plus vieille femelle orpheline du troupeau et elle a eu des contacts avec un éléphant mâle sauvage qui vont potentiellement changer sa vie. C'est un merveilleux pas en avant, surtout en considérant que notre objectif est que Chamilandu et les autres orphelins retournent un jour complètement à la vie sauvage avec d'autres éléphants.

Chamilandu a aujourd'hui 11 ans et est devenue orpheline à l'âge de 1 an et demi à cause du braconnage. Elle a été aperçue récemment en train d'interagir avec un éléphant sauvage d'environ 20 ans et ils se sont accouplés plusieurs fois.

Le mâle a d'abord été aperçu le 20 septembre à 3h30 en train de s'abreuver dans la rivière Nkala qui traverse le camp de notre site de remise en liberté à Kafue. Chamilandu et Batoka, un mâle de neuf ans lui aussi orphelin et en cours de remise en liberté, se trouvaient à une cinquantaine de mètres. Le mâle étant agressif en présence des humains, il a fallu prendre certaines précautions pour assurer la sécurité. Les équipes ont constaté que Batoka était blessé sur l'arrière du corps, probablement par les défenses du mâle qui le considère comme une menace. Rapidement, l'éléphant a traversé la rivière pour rejoindre Chamilandu et Batoka puis est resté avec eux jusqu'à 11h, lorsque les orphelins ont retrouvé le reste du troupeau pour entamer leur escapade quotidienne dans la brousse.

Le 21 septembre, le mâle est revenu vers 6h alors que Chamilandu était encore dans le boma (un enclos qui la protège des prédateurs dans lequel les éléphants en cours de remise en liberté peuvent choisir de rejoindre les autres orphelins s'ils ne veulent pas rester dans la brousse). Le duo a communiqué par grondements et Chamilandu a pu sortir du boma. Elle est restée avec le mâle jusqu'à 14h. L’éléphant a été vu en train de la poursuivre et d'essayer de la monter, réussissant par moment. Chamilandu se présentait au mâle ; un comportement laissant penser qu'elle était en chaleurs. Elle est restée en dehors du boma dans la soirée et était de nouveau avec le mâle à 1h, le 22 septembre. Ce comportement sexuel a pu être de nouveau observé lorsque les deux éléphants étaient à proximité du camp. Ils sont restés ensemble pour la journée, mais le matin du 23 septembre, le mâle était parti et n'a plus été vu.

Le Projet d'orphelinat pour éléphants s'était préparé pour ce jour depuis que nous avions observé les premières chaleurs de Chamilandu en 2015. C'est une période extrêmement dangereuse pour les soigneurs, car Chamilandu les voit encore comme des « mamans » alors que le mâle les voit comme de la concurrence. C'est pourquoi des protocoles de sécurité stricts ont été mis en place dès que le mâle a été aperçu à proximité du camp.

Les cycles de chaleurs ont lieu environ toutes les 15 semaines, mais vu le nombre de montés, il est possible que Chamilandu soit pleine. Nous en saurons plus en janvier si elle ne montre pas de signes de chaleurs. Chamilandu a passé plusieurs étapes importantes récemment, s'éloignant de la phase de remise en liberté et se rapprochant du retour à la vie sauvage.

Si elle est pleine, elle donnera naissance après une longue gestation de 22 mois !

Restez avec nous pour plus de nouvelles de Chamilandu.

Lisa Olivier

Post a comment

Nos experts

Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Dr. Joseph Okori
Directeur régional Afrique Australe et directeur du programme de conservation des habitats
Faye Cuevas, Vice-présidente
Vice-présidente
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
James Isiche, Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur régional Afrique de l’Est
Vice-président pour la conservation et la protection animale
Vice-président pour la conservation et la protection animale
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW