Un jeune léopard des neiges bientôt transféré dans un centre adapté au Pakistan

Un jeune léopard des neiges bientôt transféré dans un centre adapté au Pakistan
Jeudi, 4 Décembre, 2014
Islamabad/Seattle

Après avoir passé deux ans dans une petite cage au bord de la route du Karakorum, au Pakistan, un jeune léopard des neiges sera bientôt transféré dans un enclos plus adapté au sein d’un centre de réhabilitation à visée pédagogique consacré aux léopards des neiges.

Ce jeune léopard des neiges vivant dans le nord du Pakistan est sur le point de changer du tout au tout! Six grandes organisations nationales et internationales ont en effet uni leurs efforts pour construire un centre de soins de 1 000 mètres carrés spécialement conçu pour accueillir les animaux sauvages, le premier du genre dans la région de Gilgit-Baltistan, au Pakistan. Le partenariat regroupe la Snow Leopard Foundation, le Département de la faune sauvage du Gilgit-Baltistan, l’ambassade des États-Unis à Islamabad, IFAW (Fonds international pour la protection des animaux), le Snow Leopard Trust et la Snow Leopard Conservancy.

Le 31 décembre 2012, des villageois pakistanais ont trouvé un bébé léopard sauvage, alors âgé de quelques mois, et ont décidé de l’emporter avec eux pour le protéger. La nouvelle est rapidement parvenue jusqu’au Département de la faune sauvage du Gilgit-Baltistan, une région située à l’extrémité nord du Pakistan.

Malheureusement, la région ne dispose pas de centre adapté à la conservation des animaux sauvages, si bien que le bébé léopard des neiges a été enfermé dans une petite cage au bord de la route, et s’est ainsi retrouvé exposé à la chaleur, à la pollution et aux provocations des curieux. Le Dr Ali Nawaz, Directeur de la Snow Leopard Foundation au Pakistan, dénonce une « situation intolérable pour cet animal sauvage ».

Pour y remédier, Jaffar Ud Din, gestionnaire de programme à la Snow Leopard Foundation, a collaboré avec les experts internationaux de Nordens Ark, leader dans le sauvetage et la prise en charge de la faune sauvage, afin de concevoir un centre qui puisse prendre en charge le félin en toute sécurité. Les travaux de construction devraient commencer début 2015 sur un site de la vallée de Naltar. Le nouveau centre comprendra également un espace pédagogique visant à mieux faire connaître au public le léopard des neiges, son écosystème et les menaces qui pèsent sur l’espèce.

« La mission des États-Unis au Pakistan se réjouit à l’idée de soutenir des organisations pakistanaises et américaines dans leur effort pour protéger ce jeune félin en danger. Le léopard des neiges est l’un des animaux emblématiques du Pakistan et nous avons toutes les raisons de croire que ce projet permettra de sensibiliser la nouvelle génération à la protection et à la gestion des espèces sauvages », déclare l’ambassadeur Richard Olson.

Des tentatives de sauvetage nuisibles

« Le jeune léopard fera office d’ambassadeur de la faune sauvage auprès des habitants de la région », estime Ali Nawaz. Étant donné que les communautés locales sont directement au contact de la faune sauvage, leur faible information quant aux enjeux de la conservation des espèces sauvages et de la protection de l’environnement constitue une menace considérable pour la faune sauvage.

La protection à long terme des populations de léopards des neiges au Pakistan doit donc passer par une coopération accrue avec les communautés locales et une meilleure sensibilisation à ces enjeux.

« L’un des principaux buts poursuivis par le centre pédagogique est de faire comprendre aux gens qu’il est le plus souvent préférable de laisser les animaux sauvages en liberté, même s’ils sont encore bébés », explique Brad Rutherford, Directeur exécutif du Snow Leopard Trust.

Les villageois ont cru bien faire en sauvant ce bébé léopard, car ils avaient peur qu’il ne meure de froid. Néanmoins, M. Rutherford l’affirme : « la plupart du temps, la mère retourne chercher ses petits, même lorsqu’ils semblent abandonnés. »

« L’un des objectifs pédagogiques du centre est d’aider les gens à analyser dans quelles circonstances il est acceptable de laisser les animaux dans la nature, même s’ils ont l’air perdus. »

Katie Moore, Directrice du programme Interventions d’urgence d’IFAW, se réjouit : « Nous sommes très heureux de participer à ce projet visant à offrir une meilleure qualité de vie à ce léopard des neiges. Nous espérons que son histoire permettra d’illustrer l’importance de laisser les animaux sauvages dans la nature. »

Le nouveau centre servira de lieu d’éducation privilégié pour sensibiliser les communautés et multiplier les initiatives de conservation dans la région.

Impossible à relâcher dans la nature

Après la capture du léopardeau il y a presque deux ans, le Département de la faune sauvage du Gilgit-Baltistan a consulté des experts internationaux afin de déterminer s’il était possible de relâcher le jeune léopard des neiges dans la nature.

Les experts ont conclu qu’il ne fallait pas tenter de relâcher l’animal car il ne possédait pas les compétences nécessaires pour chasser et survivre seul. Le Département de la faune sauvage du Gilgit-Baltistan a alors décidé de faire appel à des partenaires locaux et internationaux, non seulement pour satisfaire les besoins immédiats du léopardeau, mais aussi pour accroître leurs capacités de gestion institutionnelles afin d’éviter que de telles situations ne se reproduisent à l’avenir.

Ghulam Muhammad, Administrateur du Département de la faune sauvage du Gilgit-Baltistan, explique : « La région de Gilgit-Baltistan est considérée comme un musée vivant pour observer la faune sauvage, si bien que les rencontres entre hommes et animaux sont assez fréquentes. Mais nous nous retrouvons parfois dans des situations embarrassantes à cause du manque d’installations adaptées aux animaux sauvages par ici. Cette initiative contribuera à faciliter le travail de conservation dans la région. »

Le Dr Rodney Jackson, Fondateur et Directeur de la Snow Leopard Conservancy, confirme : « Nous pensons que chaque léopard des neiges a le droit à un avenir meilleur et plus sûr. Cela dit, il faut veiller à ce que les habitants du Pakistan et d’ailleurs ne séparent pas les bébés de leur mère ni ne les arrachent à la vie sauvage. Nous espérons que ce léopard des neiges jouera un rôle d’ambassadeur de son espèce, permettant aux curieux de s’émerveiller devant la beauté de cet animal rare tout en nous assurant que les autres léopards des neiges pourront errer à leur gré sans être menacés. »

Note aux rédacteurs:

Des photos de qualité professionnelle sont disponible www.ifawimages.com

 

Fin

Snow Leopard Foundation

Dans son combat pour défendre la survie des léopards des neiges, une espèce en danger d’extinction, la Snow Leopard Foundation collabore avec des organisations internationales telles que la Snow Leopard Trust afin de mieux connaître et de mieux protéger ce félin dans son aire de répartition au Pakistan.

Snow Leopard Trust

Basée à Seattle, le Snow Leopard Trust est l’une des références mondiales en matière de conservation du léopard des neiges, une espèce menacée. Elle conduit des recherches inédites et développe des partenariats avec les communautés et les autorités des régions habitées par le léopard des neiges afin de mieux protéger l’espèce.

www.snowleopard.org

Snow Leopard Conservancy

La Snow Leopard Conservancy cherche à promouvoir une gestion pacifique des léopards des neiges par les communautés locales, une meilleure compréhension de leurs proies et de leurs habitats, et une réduction des conflits humains-animaux en s’assurant que le léopard des neiges soit perçu comme un atout plutôt que comme une menace par ces communautés.

www.snowleopardconservancy.org

 

 

Post a comment

Contact presse

Michael Booth (IFAW Communication)
Contact phone:
+1 (508) 744-2076
Contact email: