Sur les traces de Cendrillon la tigresse et de ses petits (selon la rumeur)

Une empreinte de Cendrillon est imprimée dans les traces de pneus.

Igor Beliatsky nous raconte son voyage en Extrême-Orient russe pour trouver des preuves de la présence de Cendrillon et déterminer si elle a, oui ou non, donné naissance à des petits. — MV

Lorsque je suis arrivé à Bastak mi-avril, à plusieurs kilomètres de Birobidjan, la capitale de l'Oblast autonome juif en Extrême-Orient russe, j'étais en mission.

Cette mission : trouver des preuves que Zolushka (Cendrillon), la tigresse de l'Amour que nous avons élevée, soignée puis relâchée en 2013 et son compagnon présumé, Zavetny (son « Prince charmant ») se sont accouplés et ont donné naissance à une portée de cinq petits, les premiers bébés d'une tigresse de l'Amour orpheline réhabilitée.

J'étais parti mettre en place de nouveaux appareils photo à détecteur de mouvement et relever les données de ceux que nous avions déjà installés pour observer les animaux, en compagnie de deux employés de la réserve naturelle, Ivan Polkovnikov et Taras Ozimok (IFAW va également faire don d'un véhicule tout terrain en coopération avec la société Asian Tigers de Singapour afin de mieux patrouiller sur le territoire de la réserve naturelle. D'après Alexander Kalinin, directeur de la réserve, ce don sera d'une importance capitale pour réussir la surveillance, surtout en hiver).

Nous avons de nombreuses preuves que Cendrillon a réussi à s'adapter à la vie sauvage dans la taïga et qu'elle a rencontré Zavetny pendant la période de reproduction en novembre dernier. Les deux tigres ont été identifiés grâce à leurs empreintes à certains endroits, tournant en rond et jouant ensemble semble-t-il, et peut-être couchés l'un à côté de l'autre.

Le voyage jusqu'à la réserve n'est pas long. Il a fallu une heure pour rejoindre la maison dans laquelle nous avons passé notre première nuit. Mais il a fallu deux heures le lendemain pour atteindre le territoire principal où ont été placés les appareils photo à détecteur de mouvement.

Nous avons installé 6 nouveaux appareils et relevé les cartes mémoire de 6 autres appareils. Nous avons livré et déversé une douzaine de sacs de 20 kg de sel pour attirer et satisfaire les besoins d'animaux ongulés comme le cerf et le sanglier. Nous avons constaté que les ours sont attirés par ces blocs de sels pour capturer des proies. En fait, ce jour-là, nous avons vu les empreintes d'ours bruns juste derrière celles d'un cerf. D'après Ivan, Zavetny et Cendrillon ont également fait une apparition à cet endroit une ou deux fois par mois.

Nous espérons que nous la repèrerons même si elle n'a pas besoin de se déplacer autant, étant mère de tout jeunes petits. Depuis qu'il y a assez de proies dans la réserve naturelle, une zone bien protégée, Cendrillon ne devrait pas avoir à passer trop de temps loin de ses petits pour les nourrir ainsi qu'elle-même.

En installant de nouveaux appareils photo à détecteur de mouvement sur le chemin apparemment emprunté par les deux tigres, nous espérons les apercevoir au cours des prochains mois.

Nous avons vu de nombreuses empreintes fraîches d'ours, de cerfs et de sangliers, et certaines plus anciennes de tigres et peut-être d'un lynx. J'ai pris quelques photos des « arbres marqués » où les animaux – les bêtes sauvages et leurs proies – laissent leur odeur ou une trace de patte (coups de griffes, branches cassées, etc.)

Deux jours plus tard, Ivan a découvert et photographié les empreintes de Cendrillon sur la route, ce qui signifie que la tigresse ne doit pas être bien loin. 

Les empreintes de Cendrillon imprimées dans la boue peuvent être très grandes.

Mais à l'heure où j'écris ces lignes, aucun témoignage documenté ne permet de confirmer sa présence.

Ou celle de ses petits.

Dr Maria Vorontsova

Pour plus d’informations sur le travail d'IFAW pour protéger les tigres, rendez-vous sur la page Internet de notre campagne.

Post a comment

Nos experts

Dr. Maria (Masha) N. Vorontsova, Directrice Russie et CEI
Directrice Russie et CEI
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Vivek Menon, Conseiller principal du PDG sur les Partenariats stratégiques et la
Conseiller principal du PDG sur les Partenariats stratégiques et la Philanthropie