Soutien à la Mongolie et à la Somalie face aux conséquences du changement climatique

IFAW a envoyé des fonds en Mongolie et en Somalie, des pays fortement touchés par le changement climatique, afin d'aider à financer des compléments d'alimentation indispensables à la survie des animaux.Le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) a récemment fourni une aide d'urgence afin d'aider à soulager les souffrances des animaux vulnérables dans deux des pays les plus touchés par le changement climatique, la Mongolie et la Somalie. Des étés caniculaires suivis d'hivers extrêmes accompagnés de tempêtes hivernales dévastatrices, appelés dzuds, font des ravages sur la population animale de Mongolie. Dans le Somaliland en Somalie, la famine fait rage car les fermes subissent une pénurie d'eau, suite à la sécheresse persistante.

L'impact de ces conditions environnementales est énorme sur les paysages, touchant la faune sauvage, les animaux domestiques ainsi que les populations humaines de ces régions.

Des provisions ont été envoyées en Mongolie à destination des animaux qui ont un besoin urgent de nourriture.

IFAW a envoyé des fonds d'urgence afin de sauver le bétail dans ces deux pays. Notre partenaire, le Cambridge Mongolia Development Appeal (CAMDA), a fait parvenir un rapport de leurs intervenants sur place indiquant que des blocs de minéraux et du lait de vache de remplacement étaient distribués aux animaux en manque de nourriture. Les veaux nés juste après le dzud risquent de mourir, les mères ne produisant pas de lait.

IFAW et d'autres organisations ont distribué du foin et du son de blé à des bénéficiaires locaux.

IFAW a également collaboré avec Vétérinaires sans frontières Allemagne (VSF-G), la Somaliland Veterinary Association (SOVA), le ministère de l'élevage et les autorités locales afin de distribuer du foin et du son de blé aux animaux qui en ont besoin. Environ 4 tonnes de foin ont déjà été distribuées aux personnes possédant du bétail. D'autres distributions vont avoir lieu dans les semaines à venir.

Dans le domaine des catastrophes naturelles, nous devons revoir ce que nous considérons comme « normal », à cause des effets immédiats et à long terme du changement climatique. Ces dernières années, le terme « extrême » revient de plus en plus souvent lorsqu'on parle de catastrophes naturelles dans le monde.  À quel moment la version extrême de ce qu'on connaît devient-elle la nouvelle norme ? Les dzuds en Mongolie et les sécheresses au Somaliland sont seulement deux exemples parmi des milliers où l'on voit que les animaux et les populations sont rattrapés par le cycle usant d'un climat extrême.

Comme pour chaque intervention d'urgence en cas de catastrophes naturelles, IFAW est fier de collaborer avec des partenaires locaux qui partagent notre objectif : réduire les risques de ce « nouveau normal » pour les animaux, en se préparant à l'inimaginable. Nous montrons l'exemple, une intervention d'urgence après l'autre.

Shannon Walajtys

Post a comment

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Beth Allgood, Directrice d’IFAW aux États-Unis
Directrice d’IFAW aux États-Unis
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Conseillère politique en chef
Conseillère politique en chef
Dr. Joseph Okori
Directeur régional Afrique Australe et directeur du programme de conservation des habitats
Faye Cuevas, Vice-présidente
Vice-présidente
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Kelvin Alie, Vice-président exécutif
Vice-président exécutif
Patrick Ramage, Directeur du programme Conservation de la faune marine
Directeur du programme Conservation de la vie marine
Rikkert Reijnen, Directeur du programme criminalité faunique
Directeur du programme criminalité faunique