Saisie d’ivoire à Nairobi

Saisie d’ivoire à Nairobi
Jeudi, 31 Mars, 2016
Nairobi, Kenya

La brigade canine du Kenya Wildlife Service (KWS) a indiqué mardi avoir saisi 64,12 kilogrammes d’ivoire à l’aéroport international Jomo-Kenyatta (JKIA). La saisie a été opérée sur un vol en transit entre le Mozambique et Bangkok. Le KWS a déclaré qu’une enquête était en cours afin de connaître la provenance et la destination de cet ivoire illicite.

Au cours des deux dernières années, le nombre de cas de braconnage au Kenya a considérablement diminué. En 2014, 164 éléphants et 35 rhinocéros y ont été tués, contre 96 éléphants et 11 rhinocéros en 2015.

James Isiche, Directeur régional Afrique de l’Est d’IFAW, estime que « l’élimination des menaces transnationales qui pèsent sur les espèces sauvages passe nécessairement par l’implication de toutes les parties prenantes dans le processus législatif et judiciaire, depuis la détection jusqu’à l’incarcération en passant par la capture et la poursuite pénale des criminels. Il faut également renforcer la collaboration inter-agences aux niveaux national, régional et intercontinental afin de combattre ce fléau. »

« Nous tenons à féliciter le KWS pour cette saisie. Même si le Kenya semble être sur la bonne voie dans la lutte contre le braconnage et le trafic d’espèces sauvages, le combat est loin d’être gagné dans les autres pays d’Afrique, où le braconnage persiste, » a-t-il ajouté.

On estime que les braconniers tuent chaque année entre 25 000 et 50 000 éléphants pour leur ivoire.

La loi kényane de 2013 sur la conservation et la gestion des espèces sauvages, entrée en vigueur en janvier 2014, prévoit l’application de peines de prison beaucoup plus sévères et de lourdes amendes pour les criminels qui s’en prennent aux espèces sauvages. Selon cette loi, toute personne reconnue coupable de crime envers des espèces menacées est en effet passible d’une amende de 10 millions de shillings kényans (soit environ 90 000 euros) ou d’une peine de 15 ans d’emprisonnement, voire des deux sanctions.

Le 30 avril 2016, le Kenya brûlera 100 tonnes d’ivoire et 1,5 tonne de cornes de rhinocéros, soit le plus grand stock jamais réduit en cendres. En adoptant cette mesure radicale, le Kenya souhaite montrer son engagement en faveur d’une interdiction totale et mondiale du commerce d’ivoire et de cornes de rhinocéros.

Post a comment

Contact presse

Jacqueline Nyagah, (IFAW Afrique de l’Est)
Contact phone:
+254 734 929 293
Contact email:

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Directeur régional, Moyen-Orient et Afrique du Nord
Directeur régional, Moyen-Orient et Afrique du Nord
Dr. Maria (Masha) N. Vorontsova, Directrice Russie et CEI
Directrice Russie et CEI
Faye Cuevas, Vice-présidente
Vice-présidente
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Kelvin Alie, Vice-président exécutif
Vice-président exécutif
Rikkert Reijnen, Directeur du programme criminalité faunique
Directeur du programme criminalité faunique
Représentant d’IFAW en Allemagne
Représentant d’IFAW en Allemagne
Staci McLennan, Directrice régionale pour l'Union européenne
Directrice régionale pour l'Union européenne
Tania McCrea-Steele, Chef de projet international Criminalité en ligne
Chef de projet international, Criminalité liée à la faune sauvage
Vivek Menon, Conseiller principal du PDG sur les Partenariats stratégiques et la
Conseiller principal du PDG sur les Partenariats stratégiques et la Philanthropie