Réchauffement climatique : le déplacement annoncé des habitats d’éléphants de savane vers l’est

Jeudi, 10 Décembre, 2015
Reims, France

Azzedine Downes, Directeur général d’IFAW (Fonds international pour la protection des animaux) a présenté hier soir les résultats de l’étude menée sur l’impact du réchauffement climatique sur les éléphants. Celle-ci laisse augurer le déplacement des habitats d’éléphants de savane de la partie occidentale vers la partie orientale du continent dans des pays tels que le Malawi et la Zambie.

Les résultats de cette étude menée avec l’Unité de recherche sur la conservation et l’écologie (CERU) de l’Université de Pretoria ont été présentés lors d’un dialogue exceptionnel organisé par l’Institut Jane Goodall France et IFAW réunissant Azzedine Downes et le Dr. Jane Goodall, fondatrice de l’Institut Jane Goodall et Messager de la paix des Nations unies.

Le réchauffement de la planète, les modifications des cycles de précipitations, et l’augmentation des inondations et des épisodes de sécheresse extrêmes menacent l’intégrité des habitats et continueront d’affecter la qualité et la disponibilité des ressources naturelles pour les animaux sauvages.

Ainsi, certaines régions telles que la zone de conservation transfrontalière entre le Malawi et la Zambie seront de plus en plus importantes pour les éléphants d’Afrique subsaharienne. L’aire de répartition des éléphants du sud-est de l’Afrique deviendra plus chaude et plus humide, et sera donc plus viable que les régions occidentales, qui s’assècheront et provoqueront une augmentation du taux de mortalité des éléphanteaux.

Azzedine Downes explique : « En tant qu’espèce clé de voûte, les éléphants ont un impact considérable sur les écosystèmes dans lesquels ils évoluent et sur les communautés humaines qui dépendent d’eux. Tout changement dans la taille et la répartition des populations de cette espèce ou de toute autre espèce clé de voûte peut modifier la nature même des écosystèmes. Par exemple, une population d’éléphants stable peut prévenir la désertification, les éléphants favorisant la dissémination des graines au sein de l’écosystème. »

Céline Sissler-Bienvenu, Directrice d’IFAW France et Afrique francophone insiste sur l’impact crucial que ceci représente pour les populations humaines : « Il a été prouvé que les communautés rurales pauvres dépendent énormément de l’écosystème local pour survivre. Lorsque les conditions sont réunies, la conservation de la biodiversité peut être un moyen de sortir de la pauvreté tout en s’inscrivant dans une logique de développement durable. Ainsi toute stratégie de protection de l’environnement est intrinsèquement liée aux stratégies de développement des communautés humaines et vice versa. »

D’après les chiffres de l’IUCN, le nombre d’éléphants d’Afrique a diminué d’environ 550 000 en 2006 à  470 000 en 2013. La menace du réchauffement climatique, conjuguée au braconnage pour leur ivoire et à la destruction des habitats met en péril la survie même des éléphants dans certaines régions d’ici une dizaine d'années.

Note aux rédacteurs

Le synopsis de l’étude et l’étude elle-même peuvent être envoyés sur demande à jlandry@ifaw.org

Post a comment

Contact presse

Julie Landry (IFAW Communication)
Contact phone:
03 26 48 64 79
Contact portable :
06 12 36 40 07
Contact email:

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Beth Allgood, Directrice d’IFAW aux États-Unis
Directrice d’IFAW aux États-Unis
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Conseillère politique en chef
Conseillère politique en chef
Dr. Joseph Okori
Directeur régional Afrique Australe et directeur du programme de conservation des habitats
Faye Cuevas, Vice-présidente
Vice-présidente
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Kelvin Alie, Vice-président exécutif
Vice-président exécutif
Patrick Ramage, Directeur du programme Conservation de la faune marine
Directeur du programme Conservation de la vie marine
Rikkert Reijnen, Directeur du programme criminalité faunique
Directeur du programme criminalité faunique