Réunion de la CBI : mettre fin à la chasse à la baleine menée par le Japon et établir un sanctuaire dans l'Atlantique Sud

Ce sera la première fois que la commission internationale se réunit au grand complet depuis que le Japon a repris ses activités de chasse « scientifique » à la baleine dans l'océan Austral, malgré la décision de la Cour internationale de justice rendue en 2014. Photo : © Sea Life Surveys/R. FairbairnsLa semaine prochaine, des gouvernements du monde entier se réuniront à Portorož, en Slovénie, pour la 66e réunion de la Commission baleinière internationale (CBI), la première réunion de la commission au grand complet depuis que le Japon s'est remis à massacrer les baleines dans l'Antarctique.

Au cours de la saison 2015-16, les baleiniers japonais ont mis à mort 333 petits rorquals, y compris plus de 200 femelles gestantes, et ce en dépit de la décision de la Cour internationale de justice (CIJ) rendue en 2014 déclarant que la chasse à la baleine du Japon était illégale et « ne servait pas les intérêts de la science ».

La pression sera donc forte à cette réunion et l'équipe du Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) collaborera avec d'autres ONG et gouvernements attentifs à la conservation de la nature pour recueillir des soutiens en faveur de résolutions clés visant à mettre fin à la chasse à la baleine du Japon dans l'Antarctique et le Pacifique Nord.

Avant cette réunion, nous demandons aux gouvernements soucieux de préserver la nature de dénoncer la chasse à la baleine du Japon, cruelle et inutile.

Nous sommes sur une bonne lancée. Lors du récent Congrès mondial de la nature organisé par l'Union internationale pour la conservation de la nature à Hawaï au début du mois dernier, une motion condamnant le massacre des baleines par le Japon sous couvert de recherches scientifiques a été adoptée à une majorité de 95%.

À LIRE : Victoire pour les baleines ! Une motion de l'UICN votée en faveur des océans

Sera également proposée à cette réunion la création d'un nouveau sanctuaire pour les baleines dans l'océan Atlantique Sud, mettant l'accent sur la conservation des baleines et des dauphins et prenant en compte la gestion de toutes les menaces pesant sur la région, et non uniquement celle posée par les baleiniers. Cependant, même si tous les pays de la région soutiennent la création d'un sanctuaire de baleines dans l'Atlantique Sud, les baleiniers sont déterminés à s'opposer à cette proposition.

IFAW croit que la CBI peut jouer un rôle essentiel dans la conservation mondiale des baleines et que la réunion à venir offrira plusieurs opportunités pour s'attaquer à la chasse à la baleine prétendument « scientifique ». La Commission ne serait alors plus un vieux club de baleiniers mais un organisme de conservation des baleines digne du XXIe siècle. 

Sharon Livermore

Post a comment

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Beth Allgood, Directrice d’IFAW aux États-Unis
Directrice d’IFAW aux États-Unis
Conseillère politique en chef
Conseillère politique en chef
Dr. Maria (Masha) N. Vorontsova, Directrice Russie et CEI
Directrice Russie et CEI
Faye Cuevas, Vice-présidente
Vice-présidente
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Vice-président pour la conservation et la protection animale
Vice-président pour la conservation et la protection animale
Patrick Ramage, Directeur du programme Conservation de la faune marine
Directeur du programme Conservation de la vie marine
Sonja Van Tichelen, Vice-présidente des Opérations internationales
Vice-présidente des Opérations internationales
Staci McLennan, Directrice régionale pour l'Union européenne
Directrice régionale pour l'Union européenne
Tania McCrea-Steele, Chef de projet international Criminalité en ligne
Chef de projet international, Criminalité liée à la faune sauvage