Plus d’une tonne et demi d’ivoire saisie au sein de l’UE en à peine trois semaines !

Plus de 350 kg d'ivoire saisis par le SNDJ et par les services de Roissy. @Douane française

Ces dernières semaines ont encore une fois démontré que l’Union européenne et notamment la France constituaient des maillons de la chaîne d’approvisionnement du commerce illicite d’ivoire !

Commençons par l'Allemagne où, le 20 mai, 625kg d’ivoire ont été confisqués par les douaniers à l’aéroport de Berlin alors que ces défenses d’éléphant devaient rejoindre le Vietnam. Rendons-nous ensuite en Espagne où, le 26 mai, les autorités espagnoles ont saisi 74 défenses d’éléphant (744kg au total) suite à une tentative de vente qui reposait sur de faux certificats. Revenons finalement en France où deux saisies importantes ont eu lieu en l’espace d’une semaine.

Tout d’abord le 25 mai, le Service national de douane judiciaire (SNDJ) a saisi 16 défenses d’éléphant d’Afrique pesant plus de 212 kg au sein d’une entreprise de commerce international de produits divers et d’antiquités de la région parisienne à l’issue d’une enquête débutée en septembre 2015 après la découverte de 43kg d’ivoire dépourvu de justificatifs d’origine. Les investigations ont démontré que les individus interpellés étaient membres d’une organisation spécialisée dans le trafic international d’espèces protégées dont la tête de réseau n’était autre que le dirigeant de l’entreprise de négoce. Ce dernier a été incarcéré alors que l’enquête se poursuit.

Ce cas prouve une fois encore que le commerce des antiquités peut offrir une couverture à la commercialisation de l’ivoire illégal c’est pourquoi il est urgent d’interdire tout commerce d’ivoire en France. L’annonce faite par la Ministre de l’Environnement lors de la destruction des stocks gouvernementaux kényans d’ivoire va dans ce sens. À ce titre, des discussions sont en cours au sein du ministère de l’Environnement.

Quelques jours plus tard, le 1er juin, les douaniers de l’aéroport de Roissy ont intercepté des morceaux de défenses d’éléphant totalisant 142 kilos dissimulées dans des bagages de soute d’un passager en provenance d’Angola et à destination du Vietnam. Une étape prometteuse a été franchie: le passager en question a été jugé en comparution immédiate le 3 juin et condamné à 18 mois de prison ferme ainsi que 142 480 euros d’amende.

Ces poursuites judiciaires que nous encourageons donnent de l’espoir et montrent que les autorités prennent désormais cette problématique plus au sérieux. IFAW salue pleinement cet engagement. Cependant, ces saisies réalisées en Europe renforcent l’urgence à appeler les pays de l’Union européenne à mettre en œuvre le plan d’action européen pour lutter contre le trafic des espèces sauvages. Le cadre politique et juridique qu’offre ce plan permettra à l’Union européenne de combatte de façon coordonnée la criminalité liée aux espèces sauvages...

Mia Crnojevic

Aidez-nous à soutenir le Plan d'action européen en interpellant nos ministres pour qu'ils soutiennent cet accord capital.

Post a comment

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Beth Allgood, Directrice d’IFAW aux États-Unis
Directrice d’IFAW aux États-Unis
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Conseillère politique en chef
Conseillère politique en chef
Faye Cuevas, Vice-présidente
Vice-présidente
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Jimmiel Mandima d'IFAW
Vice-président adjoint à la conservation
Kelvin Alie, Vice-président exécutif
Vice-président exécutif
Patrick Ramage, Directeur du programme Conservation de la faune marine
Directeur du programme Conservation de la vie marine
Rikkert Reijnen, Directeur du programme criminalité faunique
Directeur du programme criminalité faunique