#NoIvoryInEu : Une campagne IFAW pour stopper le commerce de l'ivoire dans l’Union européenne

Lundi, 3 Juillet, 2017
Reims, France

IFAW lance aujourd'hui une campagne européenne pour mettre un terme au commerce de l'ivoire dans l’Union européenne. Les éléphants traversent une crise sans précédent : après avoir survécu pendant plus de 5 millions d'années, ces animaux sensibles, extrêmement intelligents et très sociaux sont maintenant menacés d'extinction alors que des dizaines de milliers d'entre eux sont tués chaque année pour alimenter un appétit insatiable pour leur ivoire. Pour répondre à la demande, les éléphants sont cruellement abattus à l’aide d’armes destinées à tuer un animal de 80 kg plutôt qu'un animal de 5 tonnes, imposant une longue agonie aux pachydermes.

Alors que l'ivoire reste en vente dans de nombreux pays de l'UE sur les marchés, dans les maisons d’enchères, chez les antiquaires et en ligne, le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) exhorte les institutions européennes et les États membres à fermer leurs marchés intérieurs de l'ivoire. Le commerce légal de l'ivoire dans l'UE contribue au déclin des populations d'éléphants en servant de couverture au commerce d'ivoire illicite.

« Les exportations légales en provenance de l'UE ont pour effet de stimuler la demande dans les pays consommateurs de l'Asie du Sud-Est. Actuellement, la réglementation de l'UE autorise, sous certaines conditions, le commerce de l'ivoire antique1 et pré-convention2 » explique Céline Sissler-Bienvenu, Directrice d’IFAW France et Afrique francophone.

La France s’est dotée en décembre 2013 d’un plan national d’action de lutte contre le braconnage d’éléphants et contre le trafic d’ivoire et d’autres espèces protégées, incluant des dispositions renforçant les sanctions appliquées aux trafiquants d’espèces sauvages. L’arrêté du 16 août 2016 a quant à lui interdit la vente d’ivoire brut et restreint la vente d’ivoire travaillé. Malgré ces avancées cruciales qui ont établi le leadership de la France sur cette question, une quantité non négligeable d’ivoire travaillé peut encore être commercialisée grâce au système dérogatoire permis par l’arrêté du 16 août 2016. » insiste Céline Sissler-Bienvenu « Il est donc nécessaire d’aller plus loin que le cadre réglementaire français pour protéger les derniers éléphants de la planète. ».

En dépit des mesures encourageantes prises par l'UE, IFAW constate qu’il existe encore de nombreuses failles à combler pour stopper le déclin rapide des populations d'éléphants, comme le souligne notre campagne dans ce briefing.

La communauté internationale a pris acte de l’urgence de la situation et adopté deux résolutions importantes appelant à la fermeture du marché domestique de l'ivoire lors de la 17ème Conférence des Parties de la CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction) et lors du Congrès mondial de la nature de l'UICN (Union internationale pour la conservation de la nature). Principale destination mondiale de l'ivoire, la Chine en a récemment interdit la plupart des importations commerciales et s'est engagée à en cesser la transformation et le commerce d'ici la fin 2017. Elle a également demandé à l'UE de prendre plus fermement position.

Dans un récent sondage d'IFAW, les citoyens de l'UE interrogés dans quinze États membres, se sont déclarés majoritairement favorables à une interdiction totale du commerce de l'ivoire dans l'UE.  « Face au nombre alarmant d'éléphants massacrés, l'ivoire ne devrait plus être considéré comme un produit convoité » a déclaré Sonja Van Tichelen, Directrice régionale IFAW Union européenne. « Nous sommes encouragés par les 90% des personnes interrogées n'ayant aucune intention d'acheter des produits en ivoire ». Étonnamment, seulement 42% des sondés savaient que les éléphants étaient brutalement tués pour leur ivoire et 24% ignoraient que les éléphants mouraient à cause de la perte de leurs défenses. Il est à noter que 72% des français sont favorables à une telle interdiction.

Il est maintenant temps que les citoyens européens demandent à leur gouvernement et à la Commission européenne de fermer tous les marchés de l'ivoire dans l'Union européenne pour sauver les éléphants.

FIN

1 spécimens « travaillés » acquis avant le 3 mars 1947

2 spécimens « bruts » ou « travaillés » acquis avant la date d'application des décisions de la CITES ou de la réglementation européenne en matière de commerce des espèces sauvages dans le pays où ils ont été acquis

 

Note aux rédacteurs

IFAW appelle les citoyens français à regarder la vidéo et signer la pétition sur ifaw.org/Stop-Ivoire-EU.

Pour un état des lieux sur la question du commerce de l’ivoire en France, téléchargez l’infographie jointe.

 

À propos d'IFAW (le Fonds international pour la protection des animaux)

Fondé en 1969, IFAW sauve les animaux en détresse tout autour du globe. Grâce à des projets dans plus de 40 pays, IFAW vient en aide à tout animal le nécessitant, œuvre pour prévenir la cruauté envers les animaux et plaide pour la protection des animaux sauvages et de leurs habitats.

IFAW lutte tout particulièrement contre le trafic mondial d’animaux sauvages qui menace la biodiversité en menant vers une disparition définitive de nombreuses espèces déjà menacées et peut aussi faciliter l’expansion et la transmission de maladies infectieuses aux animaux domestiques comme aux êtres humains. IFAW déploie des actions conçues pour maximiser l’impact des actions policières dans ce domaine.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter.  

       

                          

 

Post a comment

Contact presse

Julie Matondo
Contact phone:
+333 26 48 64 79
Contact email:

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Beth Allgood, Directrice d’IFAW aux États-Unis
Directrice d’IFAW aux États-Unis
Conseillère politique en chef
Conseillère politique en chef
Dr. Maria (Masha) N. Vorontsova, Directrice Russie et CEI
Directrice Russie et CEI
Faye Cuevas, Vice-présidente
Vice-présidente
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Vice-président pour la conservation et la protection animale
Vice-président pour la conservation et la protection animale
Patrick Ramage, Directeur du programme Conservation de la faune marine
Directeur du programme Conservation de la vie marine
Sonja Van Tichelen, Vice-présidente des Opérations internationales
Vice-présidente des Opérations internationales
Staci McLennan, Directrice régionale pour l'Union européenne
Directrice régionale pour l'Union européenne
Tania McCrea-Steele, Chef de projet international Criminalité en ligne
Chef de projet international, Criminalité liée à la faune sauvage