Nice : l’ONG IFAW et l’Office national de la chasse et de la faune sauvage s’associent pour la destruction de stocks d’ivoire

Mercredi, 30 Mai, 2018

Plus d’une tonne d’ivoire détruite par l’opération #Jedonnemonivoire d’IFAW

Nice, le 30 mai 2018 – Aujourd’hui, la Secrétaire génerale de la Préfecture des Alpes-Maritimes, Mme Françoise Taheri, a symboliquement donné le coup d’envoi de la destruction de 600 kilos d’ivoire. Initiative de l’ONG IFAW, le Fonds international pour la protection des animaux, l’opération #Jedonnemonivoire a été ralliée par l’ONCFS, l’Office national de la chasse et de la faune sauvage. L’établissement public sous tutelle du ministère en charge de l’Ecologie a en effet détruit à cette occasion un stock d’ivoire de plus de 500 kilos issus de saisies judiciaires.

IFAW procèdait ainsi ce matin à sa 3ème destruction d’ivoire en 4 ans : en 2015, 32 kilos (soit 257 objets) avaient été détruits, puis plus de 500 kilos en avril dernier à Reims. Les défenses brutes et objets en ivoire provenaient intégralement de particuliers désireux de s’en déssaisir et de s’assurer qu’ils n’alimenteraient aucun marché.

S’exprimant au Palais de la Préfecture, la Secrétaire générale a déclaré : « En détruisant 600 kilos d’ivoire aujourd’hui, la France adresse un signal fort aux pays du monde pour combattre le commerce illégal d’espèces menacées. C’est un geste qui montre que notre pays prend toute sa part pour la lutte contre le commerce illégal d’espèces sauvages. »

 « Cette destruction marque un tournant pour l’opération #Jedonnemonivoire, explique Céline Sissler-Bienvenu, Directrice d’IFAW France et Afrique francophone, c’est en effet la première fois qu’une agence de lutte contre la fraude rejoint l’opération d’IFAW pour détruire son stock d’ivoire saisi. IFAW se félicite de la décision de l’ONCFS et de cette collaboration qui envoit un message fort : il rappelle que mettre fin au commerce illégal de l’ivoire nécessite une approche partenariale et coordonnée. »

Le stock d’ivoire de l’ONCFS provient de saisies judiciaires accumulées ces dernières années. Il a été intégralement concassé à Valbonne par la société VICAT.

« Par l’expertise qui est la sienne en matière d’application de la convention de Washington, il était normal que l’ONCFS participe à ce projet » indique Olivier Thibault, Directeur général de l’ONCFS.

L’objectif de cette destruction est de s’assurer que ces objets, dotés d’une valeur commerciale, ne puissent être remis sur les marchés. L’acte de destruction vise à rappeler que l’ivoire n’a de valeur que pour les éléphants.  Cette opération symbolique s’inscrit dans le combat d’IFAW pour sauver les derniers éléphants de la planète.

Chaque année, en Afrique, plus de 20 000 éléphants sont braconnés pour leur ivoire.

FIN

Note aux rédacteurs

En 2016, la France a interdit le commerce de l’ivoire brut. L’ivoire travaillé échappe à cette interdiction et continue en France.

En 2016, les États-Unis ont adopté des réglementations pour cesser la plupart des importations et des exportations de produits en ivoire.

Fin 2017, la Chine a fermé ses marchés d’ivoire. La même décision a été prise à Hong Kong.

Au début du mois, le Royaume-Uni a annoncé une des plus sévères interdictions du commerce de l’ivoire sur son territoire.

Born Free Foundation, David Shepherd Wildlife Foundation, Eurogroup for Animals, Environmental Investigation Agency, Humane Society International/Europe, IFAW, Pro Wildlife, Robin des Bois et Wildlife Conservation Society ont décidé de s’unir pour appeler l’Union européenne à interdire complètement et de façon permanente le commerce de l’ivoire brut et travaillé, à l’exception de quelques rares exemptions pour les musées, les instruments de musique et les antiquités contenant de l’ivoire en infime quantité, que ce soit en poids ou en pourcentage.

Pour comprendre l’opération #Jedonnemonivoire :

Pour comprendre comment le commerce de l’ivoire en Europe menace les éléphants en Afrique : cliquez ici .

Media

Photos et vidéos en HD sont disponibles sur demande à Julie Matondo, 06 12 36 40 07 ou jmatondo@ifaw.org.

À propos de l’ONCFS

Etablissement public sous tutelle du ministère en charge de l’Ecologie, l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) possède une double expertise scientifique et de police. Présent sur l’ensemble du territoire métropolitain comme en outre-mer, il dispose de compétences de police élargies : police de la chasse, conciliation des usages, lutte contre le trafic d’espèces protégées, police sanitaire, coopération transfrontalière. En cela, il est un acteur incontournable du service public de la nature.

Pour en savoir plus sur le rôle de l’ONCFS en matière de Citès, contacter David Gaillardon : 06 43 29 55 32 ou david.gaillardon@oncfs.gouv.fr

À propos d’IFAW

Fondé en 1969, le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) est une organisation mondiale à but non lucratif qui protège les animaux et les habitats qui sont les leurs. Avec des bureaux dans 15 pays et des projets dans plus de 40 pays, nous sauvons, réhabilitons et relâchons des animaux dans des environnements sûrs à travers le monde.

En collaboration avec les gouvernements et les communautés locales, nos chargés de campagne expérimentés, nos experts juridiques et politiques et nos scientifiques de renommée internationale sont les premiers à proposer des solutions durables aux problèmes les plus pressants de bien-être animal et de conservation de la faune.

FIN

 

Post a comment

Contact presse

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Beth Allgood, Directrice d’IFAW aux États-Unis
Directrice d’IFAW aux États-Unis
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Conseillère politique en chef
Conseillère politique en chef
Dr. Joseph Okori
Directeur régional Afrique Australe et directeur du programme de conservation des habitats
Faye Cuevas, Vice-présidente
Vice-présidente
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Kelvin Alie, Vice-président exécutif
Vice-président exécutif
Patrick Ramage, Directeur du programme Conservation de la faune marine
Directeur du programme Conservation de la vie marine
Rikkert Reijnen, Directeur du programme criminalité faunique
Directeur du programme criminalité faunique