Lutter contre la criminalité liée aux animaux sauvages en Éthiopie

Lutter contre la criminalité liée aux animaux sauvages en Éthiopie
Lundi, 11 Juillet, 2016
Addis-Abeba, Éthiopie

Un atelier de formation sur le trafic d'espèces sauvages visant à accroître l'expertise des officiers d'application de la loi des douanes, de la police fédérale, de la police de l'air et de l'Autorité éthiopienne pour la conservation de la faune sauvage (EWCA), en tant qu'autorités de gestion de la CITES, a démarré hier à Addis-Abeba, en Éthiopie.

Hébergé par l'Autorité éthiopienne pour la conservation de la faune sauvage (EWCA) en partenariat avec IFAW, l'atelier de formation a pour objectif de fournir aux officiers éthiopiens toutes les clés pour détecter, interdire et faire cesser la criminalité envers les espèces sauvages à l'arrivée et au départ de l'aéroport international de Bole.

À cette occasion, M. Dawud Mume Ali, Directeur général de l'EWCA, a tenu à s'exprimer : « Je suis convaincu que cette formation est essentielle, car elle permettra aux officiers de la CITES de mieux exercer leur rôle dans la lutte contre la criminalité envers les espèces sauvages, mais elle permettra aussi de renforcer la collaboration inter-agences des forces de l’ordre internationales. »

En novembre 2014, IFAW a collaboré avec l'EWCA pour organiser une formation similaire à Addis-Abeba. Durant cette session, 37 officiers des forces de l'ordre du Kenya, de l'Ouganda, de l'Éthiopie, de la Tanzanie, du Yémen, de l'Arabie saoudite, des Émirats arabes unis, d'Oman et de la Jordanie avaient acquis des compétences pratiques pour identifier et manipuler correctement les principales espèces faisant l'objet de trafic dans les régions de provenance, de transit et de consommation. Les principaux thèmes étudiés étaient le statut commercial des espèces, les pratiques criminelles et la loi dans le domaine, les conventions et organisations commerciales et la coopération inter-agences afin d'améliorer la communication à l'échelle régionale et internationale.

« Les partenariats entre IFAW et des organisations telles que l'EWCA, INTERPOL et l'équipe spéciale de l'Accord de Lusaka (LATF) sont fondés sur l'idée que la lutte contre le trafic d'espèces sauvages ne peut être gagnée qu'en formant des liens et des réseaux permettant une coopération durable et structurée entre les agences officielles, tant à l'échelle nationale qu'internationale », a déclaré James Isiche, Directeur régional Afrique de l'Est d'IFAW.

Cette formation s'inscrit dans le cadre d'un programme de deux ans financé par le ministère des Affaires étrangères des Pays-Bas et mené par le comité néerlandais de l'UICN, qui vise à prévenir et combattre la criminalité envers les espèces sauvages dans les pays de la corne de l'Afrique, tels que le Sud-Soudan, le Kenya, l'Ouganda, la Somalie, l'Érythrée, l'Éthiopie, Djibouti et le Soudan. La corne de l'Afrique est devenue l'une des régions les plus touchées par la criminalité liée aux espèces sauvages, à la fois en tant que zone de provenance et de transit de produits issus du trafic d’espèces sauvages, et notamment d'ivoire, de cornes de rhinocéros, de peaux d'animaux sauvages et d'animaux vivants.

Selon Henk Simons, Expert de la conservation de la nature du comité néerlandais de l'UICN, « le travail de la police aux frontières est l'un des leviers les plus efficaces pour mettre un terme au commerce illégal de produits issus d’espèces sauvages. En conférant aux officiers de police de l'aéroport international de Bole la capacité de détecter, d’interdire et de mettre fin à la criminalité envers les espèces sauvages, le trafic d’espèces sauvages aura plus de mal à transiter par les routes internationales. »

Brassant des milliards d'euros de revenus annuels, le trafic d'espèces sauvages fait partie des activités criminelles organisées les plus lucratives derrière le trafic de drogues, le blanchiment d’argent et les contrefaçons. Dans son rapport La Nature du crime, IFAW rappelle que la contrebande d'ivoire et le commerce d'espèces sauvages ont des liens établis avec d'autres formes de criminalité organisée, y compris le terrorisme, le trafic d'armes et le trafic de stupéfiants. L'Éthiopie est devenue une plaque tournante de la contrebande d'ivoire ces dernières années, et le stock d'ivoire saisi du pays est estimé à 6,3 tonnes. 

Depuis 2007, IFAW a formé plus de 3 000 agents des forces de l'ordre issus de 38 pays, lors de 85 ateliers de formation en Afrique, au Moyen-Orient, en Asie, en Océanie et dans les Caraïbes. Ces formations ont été organisées en collaboration avec les institutions nationales des pays respectifs et avec d'autres organisations telles qu'INTERPOL, l'équipe spéciale de l'Accord de Lusaka (LATF), l'Autorité éthiopienne pour la conservation de la faune sauvage (EWCA) et l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (UNODC).

Fin

 

À propos de l'EWCA (Autorité éthiopienne pour la conservation de la faune sauvage)

L'Autorité éthiopienne pour la conservation de la faune sauvage (EWCA) a été créée par l'ordonnance n° 575/2008. Cet organisme gouvernemental sous tutelle du Ministère de la Culture et du Tourisme est chargé de la préservation et de l'exploitation durable des espèces sauvages en Éthiopie. L'EWCA œuvre à la protection de la faune sauvage en étroite collaboration avec divers acteurs nationaux et internationaux. Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site www.ewca.gov.et.

 

À propos du comité néerlandais de l'UICN

Le comité néerlandais de l'UICN fait partie de l'Union internationale pour la conservation de la nature, le réseau environnemental le plus important et le plus diversifié au monde. Au sein de l'organisation internationale de l'UICN, le comité néerlandais travaille en collaboration avec des ONG, des entreprises, des gouvernements et des scientifiques pour améliorer le bien-être des êtres humains à travers la conservation mondiale de la nature. Les activités du comité néerlandais de l'UICN se concentrent sur quatre thèmes : la conservation de la nature, le climat, l'eau et la nourriture, la justice environnementale et l'économie verte. L'UICN se compose actuellement de 36 organisations siégeant aux Pays-Bas.

 

 

Post a comment

Contact presse

Jacqueline Nyagah, Responsable de la communication, IFAW
Contact phone:
+254 20 3870540
Contact portable :
+254 722 607 640
Contact email:

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Beth Allgood, Directrice d’IFAW aux États-Unis
Directrice d’IFAW aux États-Unis
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Conseillère politique en chef
Conseillère politique en chef
Faye Cuevas, Vice-présidente
Vice-présidente
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Jimmiel Mandima d'IFAW
Vice-président adjoint à la conservation
Kelvin Alie, Vice-président exécutif
Vice-président exécutif
Patrick Ramage, Directeur du programme Conservation de la faune marine
Directeur du programme Conservation de la vie marine
Rikkert Reijnen, Directeur du programme criminalité faunique
Directeur du programme criminalité faunique