Les saisies massives d’écailles de pangolin se poursuivent…

Le 8 mai, 700 kilos d’écailles de pangolin ont été saisis en Malaisie, trois semaines après qu’une saisie record de 7 tonnes ait été effectuée à Hong Kong. Cette semaine encore, 8 personnes ont été arrêtées en Côte d’Ivoire pour une saisie de 3 tonnes. Les chiffres sont désolants : à elles seules, ces 3 tonnes représenteraient près de 4 000 pangolins victimes du braconnage pour leur chair et leurs écailles.

Malgré le fait que les trafiquants proviennent de plusieurs pays d’Afrique francophone (la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso et la Guinée) et qu’ils feraient partie d’un réseau de criminels, ces derniers ne risquent seulement, selon les lois en vigueur, qu’un an de prison et une amende de 30 000 CFA francs, soit environ 46,00€. Ces peines dérisoires sont loin d’être suffisantes pour avoir un effet dissuasif, d’où l’importance que ces pays durcissent leur réglementation pour lutter contre la criminalité faunique envers les espèces menacées. 

Rappelons que les saisies d’écailles de pangolin ne sont pas rares et qu’elles ont également lieu au sein de l’Union européenne : 250 kilos d’écailles ont ainsi été saisis en France en 2014.

Suite à la dernière Conférence des Parties de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) en septembre 2016, les huit espèces de pangolins figurent désormais en Annexe I, et bénéficient ainsi du plus haut degré de protection. Malheureusement, la haute fréquence et l’importance des saisies montrent que la demande n’a aucunement cessé.

Les pays consommateurs doivent impérativement accroître leurs efforts pour réduire cette demande qui pousse actuellement ces mammifères au bord de l’extinction.

Le pangolin est le mammifère le plus trafiqué au monde : depuis 2015, on estime que plus de 420 000 spécimens ont été victimes du braconnage et du trafic.  

Il est impératif de réduire la demande avant qu’il ne soit trop tard.

Mia Crnojevic

Post a comment

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Beth Allgood, Directrice d’IFAW aux États-Unis
Directrice d’IFAW aux États-Unis
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Conseillère politique en chef
Conseillère politique en chef
Dr. Joseph Okori
Directeur régional Afrique Australe et directeur du programme de conservation des habitats
Faye Cuevas, Vice-présidente
Vice-présidente
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Kelvin Alie, Vice-président exécutif
Vice-président exécutif
Patrick Ramage, Directeur du programme Conservation de la faune marine
Directeur du programme Conservation de la vie marine
Rikkert Reijnen, Directeur du programme criminalité faunique
Directeur du programme criminalité faunique