Les agences de lutte contre le trafic d’espèces sauvages réunies pour améliorer leurs compétences en matière de justice pénale

Les agences de lutte contre le trafic d’espèces sauvages réunies pour améliorer
Mardi, 15 Novembre, 2016
Addis Abeba, Éthiopie

Améliorer les capacités d’application de la loi est essentielle pour détecter, gérer et arbitrer les affaires criminelles liées à la faune sauvage

Malgré les preuves démontrant le lien entre la criminalité liée aux espèces sauvages et les autres formes de crimes graves, la plupart des pays appliquent des lois et réglementations qui ne considèrent pas le braconnage et le trafic d'espèces sauvages comme des crimes sérieux. En conséquence de ces lois peu efficaces, les criminels sont peu ou pas inquiétés malgré leurs terribles agissements à l’encontre des espèces sauvages, notamment les actes de braconnage et de commerce illicite.

De ce fait, en Ethiopie, 30 représentants d’agences d’application des lois encadrant les espèces sauvages se rassemblent à Addis Abeba durant trois jours pour se former aux outils juridiques et pénaux utilisés dans les affaires criminelles liées aux espèces sauvages. Cette formation est organisée par l'Autorité éthiopienne pour la conservation de la faune sauvage (EWCA), African Wildlife Foundation (AWF) et IFAW (le Fonds international pour la protection des animaux). Elle va permettre aux participants d'améliorer leurs capacités de détection, de gestion et d’arbitrage des infractions et crimes contre les espèces sauvages dans le pays.

Cette formation s’inscrit au cœur d’un programme de deux ans financé par le ministère des Affaires étrangères des Pays-Bas et géré par le Comité néerlandais de l’UICN qui œuvre pour la prévention et la lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages dans la corne de l'Afrique, notamment au Soudan du Sud, au Kenya, en Ouganda, en Somalie, en Erythrée, en Ethiopie, à Djibouti et au Soudan. La corne de l'Afrique devient une plateforme majeure de la criminalité liée aux espèces sauvages en tant que pays source et de transit pour les produits dérivés tels que l'ivoire, la corne de rhinocéros, les peaux mais aussi les animaux sauvages vivants.

« Lutter efficacement contre cette criminalité constitue l'un des moyens essentiels de mettre un terme aux abattages illégaux et au trafic d'espèces sauvages » a indiqué Henk Simons, expert spécialisé dans la conservation de la nature pour le Comité néerlandais de l’UICN. « Notre programme insiste aussi sur des stratégies telles que la coopération transfrontalière et l'implication active des communautés locales dans la prévention et la lutte contre le crime lié aux espèces sauvages. »

 « Les atteintes aux espèces sauvages mobilisent des moyens de plus en plus sophistiqués, incluant le crime organisé, des armes et des infractions douanières. C'est pourquoi il est important de renforcer chaque acteur et élément du système judiciaire impliqué dans le combat contre la criminalité liée aux espèces sauvages» a déclaré Ato Girma Timer, directeur de la protection et du développement des aires protégées de EWCA.

M. Girma, qui a officiellement ouvert la formation au nom du directeur général de EWCA, M. Dawud Mume, a ajouté : « La formation va porter ses fruits car elle se concentre sur les sujets importants en relation avec la criminalité liée aux espèces sauvages et s’adresse à des professionnels impliqués. »

Les acteurs de la conservation mettent en cause la performance des mécanismes de surveillance des crimes à l’encontre de la faune sauvage dans la faible application des lois. Toutefois, les manques des acteurs en termes de capacités et d’équipement constituent également un frein à l'accélération des efforts visant à éliminer les menaces qui pèsent sur la survie des espèces phares d'Afrique à long terme. Les éléphants, les rhinocéros, les grands singes et les grands prédateurs sont parmi les espèces les plus menacées d'extinction par le commerce et les abattages illégaux en Ethiopie.

Le Dr Philip Muruthi, vice-président de la conservation des espèces à AWF, souligne que la lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages nécessite des efforts et une collaboration entre les agences et les différentes régions concernées. « Ce type de partenariat contribue à une meilleure interception des produits dérivés d'espèces sauvages dans les aéroports, les ports et les zones frontalières. Ces collaborations permettent également de consolider les outils juridiques pour pénaliser ces crimes et de mettre en application les mesures de lutte contre la fraude dans les principales zones concernées » a déclaré le Dr Muruthi.

« Le traitement correct des dossiers et l’application de peines sévères pour les crimes liés aux espèces sauvages constituent des éléments essentiels lors de l'arrestation, de l’enquête, de la procédure judiciaire et de la condamnation de ces criminels » a indiqué James Isiche, directeur régional d'IFAW en Afrique de l'Est. « Le but de cette formation est de garantir que les acteurs du système judiciaire chargés de condamner les criminels possèdent les capacités et l'équipement nécessaires pour poursuivre en justice les contrevenants et infliger des peines dissuasives » a-t-il ajouté.

Cette formation abordera l'analyse rapide des mesures et des lois concernant les espèces sauvages en Ethiopie, le rôle et la contribution des participants dans la lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages, les lacunes de la législation en matière d’espèces sauvages et les faiblesses des enquêtes et des poursuites engagées contre les criminels.

Fin

À propos du comité néerlandais de l'UICN

Le comité néerlandais de l'UICN fait partie de l'Union internationale pour la conservation de la nature, le réseau environnemental le plus important et le plus diversifié au monde. Au sein de l'organisation internationale de l'UICN, le comité néerlandais travaille en collaboration avec des ONG, des entreprises, des gouvernements et des scientifiques pour améliorer le bien-être des êtres humains à travers la conservation mondiale de la nature. Les activités du comité néerlandais de l'UICN se concentrent sur quatre thèmes : la conservation de la nature, le climat, l'eau et la nourriture, la justice environnementale et l'économie verte. L'UICN se compose actuellement de 36 organisations siégeant aux Pays-Bas.

À propos d'IFAW (le Fonds international pour la protection des animaux)

Fondé en 1969, IFAW sauve les animaux en détresse tout autour du globe. Grâce à des projets dans plus de 40 pays, IFAW vient en aide à tout animal le nécessitant, œuvre pour prévenir la cruauté envers les animaux et plaide pour la protection des animaux sauvages et de leurs habitats. 

À propos de African Wildlife Foundation (AWF)

African Wildlife Foundation  (AWF) est le principal défenseur de l'idée selon laquelle les éléments essentiels d'une Afrique moderne et prospère résident dans la protection des espèces sauvages et des espaces naturels. Cette organisation a été fondée en 1961 dans le but de répondre aux besoins uniques de conservation du continent africain. Notre vision africaine inédite nous permet de mettre en relation la science et la politique publique et de démontrer les bénéfices de la conservation afin de garantir la survie des espèces sauvages et des espaces naturels du continent. www.awf.org.

À propos de l'EWCA (Autorité éthiopienne pour la conservation de la faune sauvage)

L'Autorité éthiopienne pour la conservation de la faune sauvage (EWCA) a été créée par l'ordonnance n° 575/2008. Cet organisme gouvernemental sous tutelle du Ministère de la Culture et du Tourisme est chargé de la préservation et de l'exploitation durable des espèces sauvages en Éthiopie. L'EWCA œuvre à la protection de la faune sauvage en étroite collaboration avec divers acteurs nationaux et internationaux. Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site www.ewca.gov.et.

Post a comment

Contact presse

Jacqueline Nyagah (IFAW, East Africa)
Contact portable :
+254 722 607640
Contact email:

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Beth Allgood, Directrice d’IFAW aux États-Unis
Directrice d’IFAW aux États-Unis
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Conseillère politique en chef
Conseillère politique en chef
Faye Cuevas, Vice-présidente
Vice-présidente
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Jimmiel Mandima d'IFAW
Vice-président adjoint à la conservation
Kelvin Alie, Vice-président exécutif
Vice-président exécutif
Patrick Ramage, Directeur du programme Conservation de la faune marine
Directeur du programme Conservation de la vie marine
Rikkert Reijnen, Directeur du programme criminalité faunique
Directeur du programme criminalité faunique