Le renforcement des capacités des forces de l’ordre au cœur de la lutte contre le trafic

Le renforcement des capacités des forces de l’ordre au cœur de la lutte contre l
Lundi, 14 Mars, 2016
Entebbe, Ouganda

Un atelier de formation destiné aux agents des forces de l’ordre chargés de la lutte contre le trafic d’espèces sauvages se tient cette semaine à Entebbe, en Ouganda.

L’atelier est organisé par l’URA (Autorité fiscale de l’Ouganda) et l’UWA (Autorité sur la faune et la faune de l’Ouganda), en partenariat avec IFAW (Fonds international pour la protection des animaux). Il vise à renforcer les capacités des forces de l’ordre et des services de renseignement des deux organismes ougandais pour une l’application des lois relatives au commerce d’espèces sauvages, à la prévention du trafic et à la mise en œuvre des conventions commerciales.

La formation s’inscrit dans le cadre du Programme de prévention de la criminalité liée à la vie sauvage dans la corne de l’Afrique, financé par le ministère des Affaires étrangères des Pays-Bas et mis en œuvre conjointement par le comité néerlandais de l’UICN et le Centre régional pour l'environnement et le réseau de la corne de l'Afrique. Ce programme sur deux ans vise à prévenir et à combattre la criminalité liée aux espèces sauvages dans la corne de l’Afrique, qui est devenue l’une des régions du monde les plus touchées par ce fléau.

Au cours de la formation, des activités interactives et pratiques permettront aux participants d’apprendre à identifier et à prendre en charge les espèces couramment ciblées par le trafic en Afrique de l’Est, à la fois source et plateforme de transit pour le commerce illégal de l’ivoire.

« S’il est bien une chose qu’IFAW a apprise au fil des années, c’est que le trafic d’espèces sauvages, et celui de l’ivoire en particulier, ne peut être combattu par un seul acteur. Pour relever les défis croissants posés par ce trafic, nous avons besoin d’une approche coordonnée, transnationale et inter-agences. C’est précisément pour cette raison qu’il est essentiel d’organiser ce genre d’ateliers », déclare Azzedine Downes, Directeur général d’IFAW.

IFAW note que le braconnage et le trafic d’espèces sauvages très prisées sur le marché sont en hausse et doivent être endigués rapidement par tous les acteurs de la société. Le trafic d’espèces sauvages, notamment d’ivoire d’éléphant, de corne de rhinocéros, d’écailles de reptiles, de pangolins et de peaux de léopards détruit la biodiversité, nuit aux économies locales et nationales, entrave le bien-être et la santé des populations humaines, favorise la corruption et la violence et est synonyme de cruauté et de souffrances innommables pour les animaux.

S’exprimant au nom du Dr Andrew Seguya, Directeur exécutif de l’UWA, John Makombo, Directeur de la conservation de l’UWA, a déclaré lors de la cérémonie d’ouverture : « Nous avons assisté à un renforcement considérable des capacités des agences de force de l’ordre pour lutter contre le trafic d’espèces sauvages et les autres formes de criminalité dont elles sont la cible en Ouganda. Plusieurs membres du personnel de l’unité de répression de l’UWA, de l’URA (service des douanes) et de la police d’Ouganda ont pu bénéficier de formations inter-agences organisées à l’intérieur et hors des frontières du pays. Celles-ci ont couvert un éventail de thématiques, des poursuites judiciaires aux contrôles aux frontières en passant par la gestion des scènes de crime, les protocoles d’enquête, la collecte de renseignements pour détecter et prévenir la criminalité liée aux espèces sauvages, la gestion des affaires judiciaires et tout autre domaine destiné à doter les agents des forces de l’ordre des compétences et des connaissances nécessaires à la lutte contre le trafic d’espèces sauvages. De nouvelles technologies et méthodologies destinées à endiguer la criminalité liée aux espèces sauvages, notamment les « livraisons contrôlées », sont à présent étudiées pour répondre aux défis posés par la criminalité contre les espèces de faune et de flore sauvages. »

« Il n’est désormais plus question de combattre de façon isolée la criminalité liée aux espèces sauvages. Les partenariats doivent être favorisés et leur efficacité mise en avant. Les organisations luttant contre le trafic d’espèces sauvages doivent tisser des réseaux solides pour s’unir : seule une action concertée pourra mettre un terme au commerce d’espèces sauvages », ajoute Stephen Magera, Commissaire des douanes de l’URA.

« L’Afrique de l’Est est récemment devenue tristement célèbre pour son rôle central dans le trafic d’espèces sauvages et de produits dérivés tels que d’ivoire. Une collaboration renforcée entre les agences chargées de l’application des lois est assurément la meilleure chose à faire pour combattre la criminalité en matière d’espèces sauvages en Ouganda et dans le reste de la région, et le partenariat entre l’UWA, l’URA et IFAW s’inscrit dans cette perspective. IFAW se tient prêt à mobiliser ses réseaux régionaux pour appuyer la lutte contre ces crimes », explique James Isiche, Directeur régional Afrique de l’Est d’IFAW.

Brassant des milliards d’euros de revenus annuels, le trafic d’espèces sauvages fait partie des activités criminelles organisées les plus lucratives derrière le trafic de drogues, le blanchiment d’argent et les contrefaçons. Dans son rapport La Nature du Crime, IFAW rappelle que la contrebande d’ivoire et le commerce d’espèces sauvages ont des liens établis avec d’autres formes de criminalité organisée, y compris le terrorisme, le trafic d’armes et le trafic de stupéfiants.

IFAW a organisé plus de 81 ateliers, formant plus de 2 811 agents des forces de l’ordre venus de 38 pays d’Afrique, du Moyen-Orient, d’Asie, d’Océanie et des Caraïbes depuis 2007. Ces formations ont été organisées en collaboration avec les institutions nationales des pays respectifs et avec d’autres organisations telles qu’INTERPOL, l’équipe spéciale de l’Accord de Lusaka (LATF), l’Autorité éthiopienne pour la conservation de la faune sauvage (EWCA) et l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC).

FIN

À propos de l'URA (Autorité fiscale de l'Ouganda)

L'Autorité fiscale de l'Ouganda (Uganda Revenue Authority, URA) a été créée par la loi sur l'Autorité fiscale de l'Ouganda de 1991 et est devenue en septembre de la même année l'organe central d'évaluation et de collecte de certaines recettes de l'État, responsable d'administrer ces recettes et de faire appliquer les lois dans ce domaine. Pour en savoir plus, consultez le site www.ura.go.ug.

À propos de l’UWA (Autorité sur la faune et la flore de l’Ouganda)

L’UWA est une agence gouvernementale partiellement autonome chargée de la conservation et de la gestion des espèces sauvages de l’Ouganda au nom du peuple ougandais et du reste du monde. Créée en 1996, cette agence est le fruit de la fusion de l’organisme de gestion des parcs nationaux de l’Ouganda et du Département de gestion de la faune sauvage et de promulgation de la loi sur la faune sauvage d’Ouganda, entérinée en 2000. L’UWA est chargée de garantir la gestion durable des ressources sauvages et de superviser les activités en la matière à l’intérieur et hors des réserves protégées de l’Ouganda. www.ugandawildlife.org

À propos d'IFAW (le Fonds international pour la protection des animaux)

Fondé en 1969, IFAW sauve les animaux en détresse tout autour du globe. Grâce à des projets dans plus de 40 pays, IFAW vient en aide à tout animal le nécessitant, œuvre pour prévenir la cruauté envers les animaux et plaide pour la protection des animaux sauvages et de leurs habitats. Pour plus d'informations, visitez notre site web : www.ifaw.org. Suivez-nous sur Facebook et Twitter.

Contact:

Herbert Ssempogo, (Uganda Revenue Authority) Tel: +256 712 887 482; Email hssempogo@ura.go.ug

Jossy Muhangi, (Uganda Wildlife Authority) Tel: +256 41 4355300, Mobile +256 772 673131; Email: jossy.muhangi@ugandawildlife.org

Jacqueline Nyagah (IFAW Afrique orientale) – Tel: +254 20 3870540; Mobile: +254 722 607 640; Email: jnyagah@ifaw.org

Post a comment

Contact presse

Jacqueline Nyagah (IFAW Afrique orientale)
Contact phone:
+254 20 3870540
Contact portable :
+254 722 607 640
Contact email:

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Beth Allgood, Directrice d’IFAW aux États-Unis
Directrice d’IFAW aux États-Unis
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Conseillère politique en chef
Conseillère politique en chef
Faye Cuevas, Vice-présidente
Vice-présidente
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Jimmiel Mandima d'IFAW
Vice-président adjoint à la conservation
Kelvin Alie, Vice-président exécutif
Vice-président exécutif
Patrick Ramage, Directeur du programme Conservation de la faune marine
Directeur du programme Conservation de la vie marine
Rikkert Reijnen, Directeur du programme criminalité faunique
Directeur du programme criminalité faunique