Le dernier tigreau secouru devient plus autonome et son état s’améliore

© PRPO “Center Tiger”

La jeune tigresse qui a été prise en charge par le centre pour les tigres du PRPO il y a six semaines a vu son état de santé et sa condition physique s’améliorer considérablement. Pour la première fois depuis son arrivée, elle a été aperçue en train de chasser un lapin pendant la journée par des pièges photographiques.

Un autre enclos lui a été ouvert, ce qui a multiplié la superficie de son territoire de chasse par deux.

Elle a arrêté de retourner dans l’espace chauffé et préfère désormais se reposer dans un abri en bois.

Elle agit toujours avec une grande prudence dans ses déplacements. Elle est très attentive à son environnement et s’immobilise puis retourne dans sa cachette au moindre signe de danger. La plupart du temps, elle ne sort la nuit que pour manger la viande que nous lui laissons.

© PRPO “Center Tiger”

Une forte tempête de neige a compliqué la vie du jeune animal. Pendant deux jours, la tigresse était confinée à un coin reculé de son enclos, incapable de se déplacer dans l’épais manteau de neige et de se créer un chemin jusqu’à la hutte chaude où sa nourriture l’attendait et où elle passait généralement la nuit.

Le personnel du centre a dû pénétrer dans l’enclos à bord d’un quad spécialement équipé afin de déblayer quelques sentiers pour aider la tigresse. Après le départ du véhicule, l’animal soulagé a pu se déplacer à nouveau et atteindre sa hutte pour enfin manger.

La réhabilitation des tigres prend du temps. Dans la nature, les tigreaux quittent leur mère après 18 mois ou plus. La meilleure saison pour les remises en liberté est le printemps, car l’animal a alors le temps de trouver ses repères avant l’hiver, très rude dans cette région du monde.

tiger_cub

Si la réhabilitation de cette tigresse se passe bien et qu’elle révèle toutes les qualités nécessaires pour survivre seule, nous espérons pouvoir la remettre en liberté au printemps 2017.

Hélas, l’autre tigresse que nous avions accueillie au centre n’a pas survécu.

Selon son rapport préliminaire, l’orpheline a vécu trop de temps seule, jusqu’à deux mois selon les spécialistes. Sa maigreur extrême sur une période soutenue a pu causer une dystrophie musculaire qui l’empêchait de se déplacer correctement. Elle semblait en effet ne pas contrôler pleinement ses pattes, peut-être en raison d’une maladie.

Maria Vorontsova

Viktor Kuzmenko et Ekaterina Blidchenko, respectivement directeur et biologiste au Centre pour la réhabilitation et la réintroduction des tigres et des autres animaux rares (Centre pour les tigres PRPO), ont contribué à ce rapport.

Post a comment

Nos experts

Dr. Maria (Masha) N. Vorontsova, Directrice Russie et CEI
Directrice Russie et CEI
Responsable du sauvetage d’animaux sauvages, siège d’IFAW
Responsable du sauvetage d’animaux sauvages, siège d’IFAW
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW