Le ciel s’éclaircit pour les habitants du Malawi et leurs animaux

Les vétérinaires Julius Chulu et Danny Chinombo, assistés d’auxiliaires vétérinaires, vont se joindre à l’équipe d’intervention d’urgence d’IFAW pour lancer une vaste campagne de vaccination des animaux de ferme dans le sud du MalawiJe conserve encore une vive impression des quelques instants qui ont précédé mon arrivée à Blantyre, au Malawi, la semaine dernière.

A l’aéroport de Chileka, à peine étions-nous arrivés sur le tarmac que je commençais à relever toute une série de petits détails qui ne trompent pas. À commencer par cet homme en salopette qui attendait les passagers armé d’une pancarte lisant « Parlementaires écossais ». Puis cette femme, chargée d’un énorme sac de randonnée, qui parlait de son rendez-vous prochain avec une « équipe de soutien » alors que nous faisions la queue aux douanes. Et ce jeune néerlandais, qui a appelé sa mère pour lui dire qu’il était bien arrivé et qu’il se dirigeait désormais vers les « camps ». Sans oublier les dizaines de valises bariolées des couleurs de diverses ONG qui ont défilé sur le carrousel.

Tous ces signes étaient autant d’indications que le Malawi traversait une bien mauvaise passe.

Sur la route en direction du centre-ville, j’ai aperçu d’autres champs de maïs, que l’on appelle « chimanga » en chichewa. Le maïs est littéralement omniprésent dans ce pays. On aperçoit son épi distinctif culminer à plus de trois mètres de haut à peu près partout, des trottoirs aux jardins publics en passant par les toits et les allées des maisonnettes. Dans cette région, la règle est simple : si les pluies sont bonnes, les récoltes sont généreuses et tout le monde a de quoi manger. Dans le cas contraire, la faim est inévitable.

Cette année, il semblerait bien que les habitants de Blantyre auront de quoi se nourrir, car les pluies ont été abondantes. Mais il y a un revers à cette médaille : les cyclones Chedza et Bansi, après avoir dévasté Madagascar, ont provoqué des inondations d’une ampleur inédite au Mozambique et dans le sud du Malawi.

D’après une dépêche paru dans le Sunday Times, l’équipe des Nations unies chargée de l’évaluation et de la coordination en cas de catastrophe (UNDAC) aurait évalué le 4 février dernier à 1,15 million le nombre de Malawiens touchés par les inondations, dont 276 morts, disparus ou présumés morts et pas moins de 336 000 personnes déplacées.

Certains petits fermiers de subsistance ont tout perdu : des membres de leur famille, leur maison, leurs cultures, leur bétail et même leurs animaux de compagnie.

Et c’est bien là la raison de notre intervention

IFAW a été sollicité par le gouvernement du Malawi pour secourir les animaux de ferme dans l’une des zones les plus affectées par les cyclones. Dans ce genre de situations, l’aide humanitaire doit nécessairement être couplée d’une aide vétérinaire, car les animaux sont littéralement au cœur de la vie des communautés. Dans le sud du Malawi, les petits fermiers ne peuvent tout simplement pas survivre sans leurs animaux de ferme.

Le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) a déjà conduit un premier état des lieux. Demain, aux côtés de Pete Howson, le Directeur de l’équipe d’intervention d’urgence en cas de catastrophes d’IFAW, nous rejoindrons les vétérinaires Julius Cjulu et Danny Chinombo et leurs auxiliaires dans le district de Nsanje afin d’entamer une vaste campagne de vaccination. L’objectif : s’assurer que le bétail, les chèvres et tous les autres animaux qui ont survécu aux eaux torrentielles sont à l’abri des maladies et de la faim, et éviter toute catastrophe sanitaire.

Le Dr Chulu est directeur des services vétérinaires du Malawi et le point de contact désigné de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) dans le pays. Le Dr Chinombo est membre de l’Association des vétérinaires du Malawi.

Il y a quelques jours, les autorités ont évalué à 91 000 le nombre d’animaux morts (bétail, chèvres et cochons, entre autres) dans ces inondations, qui comptent parmi les plus graves de l’histoire du pays. Mais le nombre de victimes pourraient en réalité être de l’ordre du million.

Demain, nous recevrons les derniers recensements à Nsanje, et nous nous attendons au pire.

Des milliers de Malawites ont été sauvés par avion ou par bateau et sont actuellement soignés dans les camps de fortune installés par les ONG et les gouvernements du monde entier (dont le gouvernement écossais).

L’ampleur de cette crise humanitaire est absolument déchirante.

Dans cet effort de soutien, il nous faut aussi penser au long terme. Lorsque les eaux se seront retirées, les habitants pourront quitter les camps d’évacuation pour rejoindre leur maison et commencer à reconstruire leur vie. En l’absence de chimanga dans les champs, il sera primordial que leurs animaux de ferme soient en bonne santé pour les accompagner dans cette étape difficile.

L’équipe d’IFAW a également prévu de vacciner les centaines de chiens abandonnés lors des évacuations pour prévenir tout épisode de rage.

En note de fin, je tiens à remercier tous les sympathisants d’IFAW. Grâce à votre aide, nous pouvons aider le sud du Malawi à se remettre sur pied et sauver les animaux victimes de cette catastrophe.

Christina Pretorius

Nous ne pourrions mener à bien notre mission sans vos dons. Merci encore.

Post a comment

Nos experts

Conseiller principal en matière de programmes
Conseiller principal en matière de programmes
Brian Sharp, Chargé des interventions d'urgence, coordinateur échouages
Chargé des interventions d'urgence, coordinateur échouages
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Responsable du sauvetage d’animaux sauvages, siège d’IFAW
Responsable du sauvetage d’animaux sauvages, siège d’IFAW
Vétérinaire, Docteur
Vétérinaire, Docteur
Katie Moore, Vice-présidente adjointe, Conservation et bien-être animal
Vice-présidente adjointe, Conservation et bien-être animal
Loïs Lelanchon, Chargé du programme Sauvetage des animaux
Chargé du programme Sauvetage des animaux
Manager du programme Interventions d’urgence
Manager du programme Interventions d’urgence
Valeria Ruoppolo, Vétérinaire d’IFAW
Vétérinaire d’IFAW
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW