La cybercriminalité liée aux espèces sauvages au cœur des débats de la CITES

La cybercriminalité liée aux espèces sauvages au cœur des débats de la CITES
Vendredi, 23 Septembre, 2016
Johannesburg, Afrique du Sud

Grandes entreprises, agences gouvernementales et ONG s'uniront pour protéger les espèces sauvages menacées par la criminalité en ligne lors d'un événement unique qui aura lieu lundi 26 septembre à la CoP17 de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES).

Cet événement en marge de la conférence, intitulé « Taking a Byte Out of Wildlife Cybercrime » (Réduire la cybercriminalité liée aux espèces sauvages), regroupera les grandes entreprises du Web Tencent (Chine) et eBay, ainsi que les ONG IFAW (le Fonds international pour la protection des animaux), TRAFFIC, le service des poursuites publiques du Kenya et l’autorité de gestion chinoise de la CITES, afin qu’ils exposent leurs stratégies de lutte contre la cybercriminalité liée aux espèces sauvages.

« La cybercriminalité liée aux espèces sauvages constitue une grande menace pour les animaux en danger, et notamment pour les éléphants, les rhinocéros, les reptiles et les oiseaux », a déclaré Tania McCrea-Steele, Chef de projet international Criminalité en ligne liée à la faune sauvage d'IFAW. « Alors que l'éléphant d'Afrique connaît un déclin sans précédent et que le braconnage tue des rhinocéros par milliers depuis trois années consécutives – chiffre qui ne cesse par ailleurs d'augmenter –, il devient urgent que les entreprises, les gouvernements et les ONG s'allient pour lutter contre ce danger grandissant. Cette initiative nous permet de nous attaquer au problème de la cybercriminalité liée aux espèces sauvages dans sa globalité. »

En mai 2015, Tencent, propriétaire du réseau social Wechat et du service de messagerie instantanée QQ, a lancé le programme « Tencent pour la planète » en collaboration avec The Nature Conservancy et IFAW. Cette initiative a pour but de sensibiliser les utilisateurs de ces plateformes à la conservation des espèces et de stigmatiser le trafic d'espèces sauvages. Le groupe travaille également en étroite collaboration avec des ONG pour renforcer ses connaissances en matière de contrôle du commerce d'espèces, notamment en ce qui concerne la conservation et l'identification des espèces, mais aussi pour supprimer les publications non-autorisées sur WeChat et QQ, et pour faciliter la lutte contre la fraude.

« Tencent s'est engagé à créer un environnement en ligne sûr et respectueux de la nature », a quant à lui ajouté Band Yang, Directeur du comité exécutif sur la sécurité de l'information de Tencent et co-organisateur de l'événement. « Nous appliquons une politique de tolérance zéro à l'égard du trafic d'espèces sauvages qui s’approprie nos produits et nos services et mettons notre expertise au service de l'innovation pour protéger les espèces menacées sur Internet. Nous collaborons également avec d'autres grandes entreprises du secteur des technologies pour établir des normes en matière de lutte contre le trafic d'espèces sauvages, mais aussi pour échanger nos expériences avec ces groupes qui partagent les mêmes valeurs. »

En janvier 2009, eBay a pris la décision importante d'interdire la vente de tous les articles en ivoire sur ses plateformes du monde entier et a tout fait depuis lors pour renforcer son système de lutte contre la fraude et de surveillance.

Wolfgang Weber, Directeur des règlementations internationales d'eBay, a souhaité s'exprimer à ce sujet : « eBay possède plus de dix ans d'expérience dans la lutte contre le trafic d'espèces sauvages. Nous avons animé la première table ronde pour cibler le trafic d'ivoire en collaboration avec IFAW et des organismes chargés de l'application des lois en 2006. Grâce à notre expérience, nous savons que ces partenariats sont le moyen le plus puissant et le plus efficace d'obtenir des résultats concrets et durables. C'est pourquoi nous saluons et soutenons cette initiative importante. »

« Compte-tenu de la portée mondiale d'Internet, il est nécessaire d'établir des échanges à l'échelle de l'industrie et de mettre en place un cadre réglementaire sur le trafic d'espèces sauvages en ligne pour remédier complètement et efficacement au problème. Cela permettrait de simplifier et d'harmoniser les efforts pour contrôler Internet », a quant à elle déclaré Xu Ling, Directrice générale de TRAFFIC. « TRAFFIC a déjà établi des partenariats efficaces avec le secteur privé, mais nous avons besoin de davantage de partenaires dans le monde pour lutter contre le trafic d'espèces sauvages en ligne. »

Le trafic d'espèces sauvages en ligne a pris beaucoup d'ampleur et est devenu difficile à contrôler. Dans son rapport de 2014 Recherché : mort ou vif, exposé sur le trafic d'espèces sauvages en ligne, IFAW relate une enquête de six semaines qu'elle a menée sur 280 sites d'e-commerce à travers 16 pays et les recherches ont révélé que plus de 30 000 animaux sauvages menacés et en danger étaient commercialisés en ligne, qu'il s'agisse d'animaux vivants ou de parties d'animaux. Les enquêteurs ont déniché 9 482 annonces vendant des animaux menacés et des produits issus de la faune sauvage, pour un montant équivalant à pas moins de 10 millions de dollars (environ 9 millions d'euros).

Cet événement permettra aux ONG et aux entreprises du Web d'échanger sur le cadre réglementaire de protection des espèces sauvages que sept entreprises ont récemment adopté, à l'instar d'eBay et de Tencent, en collaboration avec TRAFFIC, IFAW et le Fonds mondial pour la nature.

Les orateurs sommeront les pays de prendre des mesures urgentes pour faire régner la loi face à ce trafic en pleine croissance en leur demandant de soutenir la Décision sur la lutte contre la cybercriminalité liée aux espèces sauvages.

 

Notes aux éditeurs

Orateurs:

  • Représentant de l’autorité de gestion de la CITES chinoise
  • Ms Rhoda Ogoma, Assistant senior du Directeur des poursuites pénales, Kenya
  • Ms XU Ling, Directrice principale, TRAFFIC
  • Mr YANG Peng, Directeur du Comité executive de la sécurité de sinformationse, Tencent
  • Grace Gabriel, Directrice d’IFAW en Asie
  • Wolfgang Weber, Directeur des règlementations internationales d'eBay

Consultez ici le document 29 : lutte contre la cybercriminalité liée aux espèces sauvages

Consultez ici le cadre réglementaire global de protection des espèces sauvages

 

FIN

Post a comment

Contact presse

Christina Pretorius (IFAW SA)
Contact phone:
+27 82 330 2558
Contact email:

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Directeur régional, Moyen-Orient et Afrique du Nord
Directeur régional, Moyen-Orient et Afrique du Nord
Dr. Maria (Masha) N. Vorontsova, Directrice Russie et CEI
Directrice Russie et CEI
Faye Cuevas, Vice-présidente
Vice-présidente
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Kelvin Alie, Vice-président exécutif
Vice-président exécutif
Rikkert Reijnen, Directeur du programme criminalité faunique
Directeur du programme criminalité faunique
Représentant d’IFAW en Allemagne
Représentant d’IFAW en Allemagne
Staci McLennan, Directrice régionale pour l'Union européenne
Directrice régionale pour l'Union européenne
Tania McCrea-Steele, Chef de projet international Criminalité en ligne
Chef de projet international, Criminalité liée à la faune sauvage
Vivek Menon, Conseiller principal du PDG sur les Partenariats stratégiques et la
Conseiller principal du PDG sur les Partenariats stratégiques et la Philanthropie