#JeDonneMonIvoire - 510 kilos d’ivoire détruits à Reims

Mardi, 24 Avril, 2018

IFAW, co-signataire d’un appel à la mobilisation adressé à la Commission Européenne demandant l’interdiction totale du commerce de l’ivoire*, appelait, le 8 février dernier, à la mobilisation générale sous la bannière #JeDonneMonIvoire.

Objectif : remettre à IFAW tout objet en ivoire – défenses, bibelots, bijoux – en sa possession à des fins de destruction et dans un geste fort en faveur de la protection des éléphants. Ce faisant, on garantit que cet ivoire ne sera pas introduit dans un circuit commercial empêchant ainsi de faire grimper sa valeur marchande.

Depuis la date de lancement de l’initiative, IFAW a récolté plus de 510 kilos d’ivoire qui ont été détruits à Reims aujourd’hui sous contrôle d'huissier par broyage puis combustion au centre de valorisation énergétique des déchets Rémival de Véolia.

« Nous remercions chaleureusement toutes les personnes qui nous ont spontanément remis l’ivoire qui était en leur possession. Au-delà du simple don d’objets souvent porteurs d’une valeur affective, ces personnes manifestent leur volonté d’agir en faveur de la protection des éléphants. Nous les invitons à se rassembler autour de ce combat qui revêt, plus que jamais, un caractère d’urgence », a souligné Céline Sissler-Bienvenu, Directrice d’IFAW France et Afrique francophone, qui rappelle que tout commerce ou marché d’ivoire, y compris en ligne, stimule une demande insatiable et mondialisée pour ce produit. Celle-ci encourage le braconnage des éléphants dont nombre de populations sont désormais au bord de l’extinction.

« L'acte symbolique de destruction vise à rappeler que l'ivoire n'a de valeur que pour les éléphants, poursuit Céline Sissler-Bienvenu, si nous voulons sauver les derniers éléphants de la planète, il faut arrêter de conférer à l’ivoire une valeur marchande, artistique ou culturelle.»

Les 531 objets détruits comprenaient des défenses d'ivoire brut et travaillé, des bijoux, et autres objets de décoration,.

Plus de 20.000 éléphants sont tués chaque année en Afrique.

FIN

 

Note aux rédacteurs

En 2016, la France a interdit le commerce de l’ivoire brut. L’ivoire travaillé échappe à cette interdiction et continue d’être commercé en France sous certaines conditions.

En 2016, les États-Unis ont adopté des réglementations pour cesser la plupart des importations et des exportations de produits en ivoire.

Fin 2017, la Chine a fermé son marché domestique d’ivoire. La même décision a été prise à Hong Kong.

Au début du mois d’avril 2018, le Royaume-Uni a annoncé sa volonté d’instaurer l’une des interdictions du commerce de l’ivoire sur son territoire parmi les plus sévères.  

 

* Born Free Foundation, David Shepherd Wildlife Foundation, Eurogroup for Animals, Environmental Investigation Agency, Humane Society International/Europe, IFAW (Fonds international pour la protection des animaux), Pro Wildlife, Robin des Bois et Wildlife Conservation Society ont décidé de s’unir pour appeler l’Union européenne à interdire complètement et de façon permanente le commerce de l’ivoire brut et travaillé, à l’exception de quelques rares exemptions pour les musées, les instruments de musique et les antiquités contenant de l’ivoire en infime quantité, que ce soit en poids ou en pourcentage.

 

Post a comment

Contact presse

Anne Perthuis, Service de presse IFAW France
Contact phone:
01 53 53 36 87
Contact email:
Julie Matondo, Chargée de communication
Contact phone:
03 26 48 64 79
Contact email:

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Beth Allgood, Directrice d’IFAW aux États-Unis
Directrice d’IFAW aux États-Unis
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Conseillère politique en chef
Conseillère politique en chef
Faye Cuevas, Vice-présidente
Vice-présidente
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Kelvin Alie, Vice-président exécutif
Vice-président exécutif
Patrick Ramage, Directeur du programme Conservation de la faune marine
Directeur du programme Conservation de la vie marine
Rikkert Reijnen, Directeur du programme criminalité faunique
Directeur du programme criminalité faunique