INTERPOL et IFAW co-animent un atelier intersectoriel contre la cybercriminalité liée aux espèces sauvages

INTERPOL et IFAW co-animent un atelier intersectoriel contre la cybercriminalité
Mardi, 5 Juin, 2018
Lyon

Suite à la publication d'un récent rapport par IFAW, cet atelier d'envergure mondiale réunit des acteurs clés pour identifier et partager les bonnes pratiques

La cybercriminalité liée aux espèces sauvages constitue une menace importante pour la survie des espèces en danger et menacées d'extinction, pour la sécurité et pour la bonne gouvernance, car Internet est un vaste marché virtuel qui offre aux trafiquants d'espèces sauvages de nouvelles possibilités de mettre en vente des animaux vivants et des parties de leur corps. Pour contrer cette tendance, IFAW et INTERPOL coaniment un atelier mondial novateur sur la cybercriminalité liée aux espèces sauvages, les 5 et 6 juin au Secrétariat d'INTERPOL à Lyon, réunissant différents acteurs de divers secteurs dans la lutte contre le trafic d'espèces sauvages.

Publié deux semaines auparavant, le dernier rapport d'enquête d'IFAW, Faune sauvage et cybercriminalité : briser la chaîne – L'ampleur du commerce en ligne d'animaux sauvages au grand jour, met en lumière la nécessité de renforcer la coopération intersectorielle. L’enquête d’IFAW a recensé des milliers d'animaux vivants et de produits dérivés d'espèces en danger et menacées d'extinction, mis en vente en ligne en France, en Allemagne, en Russie et au Royaume-Uni. Sur une période de six semaines en 2017, l'équipe d'experts et d'enquêteurs d'IFAW a comptabilisé 5 381 annonces réparties sur 106 sites de vente en ligne et quatre réseaux sociaux, pour un total de 11 772 spécimens d'espèces sauvages en danger et menacées d'extinction, et une valeur estimée de plus de 3 200 000 euros.

Ce rapport montre bien que le travail constant d’IFAW en partenariat avec les cyberentreprises s'avère efficace et permet une réduction notable du commerce d'espèces sauvages sur certains sites de vente en ligne et réseaux sociaux. IFAW a également pu contribuer à la lutte contre la fraude en transmettant 190 journaux d'informations concernant 327 annonces et messages aux autorités nationales pour qu'elles puissent mener des enquêtes approfondies. En même temps, l’enquête d’IFAW révèle aussi que le commerce en ligne d'ivoire authentique ou présumé reste un problème persistant, et que 80 % des spécimens recensés étaient des animaux vivants. Les reptiles étaient de loin les plus nombreux, tandis que presque un quart des autres spécimens mis en vente étaient des oiseaux, notamment des perroquets gris du Gabon, une espèce en danger. Ont également été recensés des spécimens d'autres mammifères, notamment félins, primates, ours et rhinocéros.

Il est indispensable de mener une politique de dissuasion des activités criminelles – y compris du trafic d'espèces sauvages – sur les sites de vente en ligne et les réseaux sociaux. Pour cet atelier, IFAW et INTERPOL ont réuni des experts de la cybercriminalité liée aux espèces sauvages : autorités, cyberentreprises, législateurs, ONG, universitaires et représentants de la CITES se retrouvent pour identifier et partager leurs bonnes pratiques contre la cybercriminalité liée aux espèces sauvages.

« L'engagement d'INTERPOL contre la criminalité liée aux espèces sauvages s'adapte aux nouvelles méthodes des organisations criminelles transnationales. Les trafiquants profitent de l'absence de contrôles sur la chaîne d'approvisionnement pour dissimuler des parties du corps d'animaux sauvages dans des cargaisons commerciales et s'appuient de plus en plus sur Internet (public ou clandestin) pour échapper à la surveillance traditionnelle des autorités de lutte contre la fraude. Actuellement, nous devons faire face à la convergence de deux menaces croissantes : le trafic d'espèces sauvages et la cybercriminalité. » Tim Morris, Directeur exécutif des services de police d’INTERPOL.

La criminalité environnementale est l'une des 5 principales activités criminelles dans le monde[1]. Des groupes mafieux transnationaux profitent du trafic d'espèces sauvages dans le monde entier, s'attaquant à des espèces protégées et menacées d'extinction, touchant des communautés vulnérables, sapant des économies nationales et menaçant la sécurité et l'état de droit.

« Nous devons intensifier la coordination des opérations entre les secteurs public et privé, afin de briser la chaîne de la cybercriminalité liée aux espèces sauvages et de démanteler les réseaux criminels », explique Tania McCrea-Steele, responsable du projet international Cybercriminalité contre la faune sauvage d'IFAW. « Cet atelier est une occasion idéale pour identifier les bonnes pratiques en la matière, et bâtir un réseau pour combattre un réseau. » 

Téléchargez ici le rapport Faune sauvage et cybercriminalité : briser la chaîne

À propos d'INTERPOL

INTERPOL est l’organisation internationale de police la plus importante au monde, avec 192 pays membres. Notre rôle est de permettre aux polices du monde entier de travailler ensemble pour rendre le monde plus sûr. Notre infrastructure de pointe, qui apporte un appui technique et opérationnel, aide à relever les défis – de plus en plus nombreux – de la lutte contre la criminalité au XXIe siècle.
 

À propos d’IFAW

Fondé en 1969, le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) est une organisation mondiale à but non lucratif qui protège les animaux et les habitats qui sont les leurs. Avec des bureaux dans 15 pays et des projets dans plus de 40 pays, nous sauvons, réhabilitons et relâchons des animaux dans des environnements sûrs à travers le monde.

En collaboration avec les gouvernements et les communautés locales, nos chargés de campagne expérimentés, nos experts juridiques et politiques et nos scientifiques de renommée internationale sont les premiers à proposer des solutions durables aux problèmes les plus pressants de bien-être animal et de conservation de la faune.

(1) Rapport stratégique PNUE-INTERPOL, décembre 2016

Post a comment

Contact presse

Annelyn Close
Contact portable :
+32 472 01 02 61
Contact email:

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Directeur régional, Moyen-Orient et Afrique du Nord
Directeur régional, Moyen-Orient et Afrique du Nord
Dr. Joseph Okori
Directeur régional Afrique Australe et directeur du programme de conservation des habitats
Dr. Maria (Masha) N. Vorontsova, Directrice Russie et CEI
Directrice Russie et CEI
Faye Cuevas, Vice-présidente
Vice-présidente
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Kelvin Alie, Vice-président exécutif
Vice-président exécutif
Rikkert Reijnen, Directeur du programme criminalité faunique
Directeur du programme criminalité faunique
Représentant d’IFAW en Allemagne
Représentant d’IFAW en Allemagne
Staci McLennan, Directrice régionale pour l'Union européenne
Directrice régionale pour l'Union européenne
Tania McCrea-Steele, Chef de projet international Criminalité en ligne
Chef de projet international, Criminalité liée à la faune sauvage
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW