Fin de la chasse au petit rorqual en Islande

Fin de la chasse au petit rorqual en Islande
Vendredi, 27 Juillet, 2018
Londres

La chasse au petit rorqual a pris fin en Islande : des sources médiatiques rapportent aujourd'hui que les coûts et les profits médiocres ont eu raison de cette chasse   plus économiquement viable localement.

“C’est une très bonne nouvelle pour les petits rorquals en Islande,” déclare Sigursteinn Masson, représentant d’IFAW en Islande. “Mettre fin à la chasse au petit rorqual aura un impact très positif sur l'industrie de l'observation des baleines, beaucoup plus rentable.”

Malgré un quota de chasse auto-attribué de 262 individus, seul six petits rorquals ont été tués en juin et pas un seul en juillet, mois de chasse généralement le plus propice. C'est le chiffre le plus bas en Islande depuis la reprise de la pêche commerciale à la baleine en 2003. L'été dernier, un total de 17 petits rorquals ont été harponnés, contre 46 en 2016.

Selon Gunnar Jonsson, porte-parole d'IP Fisheries, principale entreprise islandaise de chasse au petit rorqual, l'agrandissement du sanctuaire des baleines dans la baie de Faxafloi, face à Reykjavik, a rendu les opérations très difficiles pour les baleiniers. Historiquement, jusqu'à 85% des petits rorquals chassés en Islande avaient été harponnés dans ce qui est désormais une zone protégée. Cela pousse les baleiniers à chasser plus au large à la recherche de proies, ce qui prend du temps et coûte beaucoup plus cher.

En décembre dernier, l'ancien ministre des Pêches, Thorgerdur Katrin Gunnarsdottir, a agrandi le sanctuaire baleinier de la baie de Flaxfloi après des années de campagne par IFAW, Icewhale (Association des opérateurs d'observation des baleines) et SAF (Organisation nationale des opérateurs touristiques)

Sigursteinn Masson poursuit « Malgré cette très bonne nouvelle, nous avons encore du travail en Islande ainsi que dans d'autres pays pratiquant la chasse à la baleine. Cette année, la viande de petit rorqual a été importée en Islande depuis la Norvège, pays qui continue de chasser la baleine. Bien que les baleiniers islandais cessent leurs opérations, ils envisagent d'importer de la viande de baleine de Norvège. »

« IFAW continuera à faire campagne contre la chasse à la baleine qui est cruelle et inutile. La campagne réussie d'IFAW contre la chasse au petit rorqual en Islande s'est faite dans la compréhension et le respect de l'Islande et ses habitants, et repose sur la construction d'alliances au sein de ce pays qui recherchent le meilleur pour l'Islande et pour les baleines. »

La viande de petit rorqual est vendue en Islande, bien que les touristes curieux en mangent la plus grande partie. Un récent sondage commandé par IFAW a montré que les Islandais eux-mêmes avaient peu d'appétit pour la viande de baleine, seul 1% des Islandais affirme manger régulièrement de la viande de baleine et 81% n'en ont jamais mangé.

IFAW travaille à la sensibilisation des touristes sur les cétacés, leur chasse et la consommation de leur viande, grâce à sa campagne « Meet Us Don’t Eat Us » (« Venez à notre rencontre, ne nous mangez pas »), conjointement avec IceWhale, une coalition islandaise pour l’observation des baleines. En 2009, 40 % des touristes disaient avoir goûté à la viande de baleine en Islande ; depuis le début de la campagne en 2011, ce pourcentage est tombé à 11.4% en 2017.

L’observation des baleines génère près de 2,5 millions d’euros par an, ce qui en fait l’une des attractions touristiques les plus importantes de l’île. En 2016, plus de 350 000 personnes sont allées observer les baleines en Islande, ce qui démontre qu’elles ont bien plus de valeur pour l’économie du pays lorsqu’elles sont en vie.

Plus de la moitié des restaurants du centre-ville de Reykjvavik se sont engagés à être « Whale Friendly », c’est-à-dire à ne plus servir de viande de baleine. Ce plat figure sur la carte de moins de 10 % des restaurants dans la zone.

Pour aider IFAW dans ses efforts pour protéger les baleines en Islande ou pour en savoir plus sur « Meet Us Don’t Eat Us », consultez www.ifaw.is

FIN

Notes aux rédacteurs : ce sondage a été réalisé par Gallup entre le 4 et le 11 octobre 2017, dans le but d’étudier la vision des Islandais sur la chasse à la baleine. 1448 personnes ont été interrogées. Le sondage, qui ciblait les personnes de 18 ans et plus choisies au hasard grâce au panel Internet de Gallup, a été réalisé en ligne dans toute l’Islande. 859 personnes ont répondu et 589 n’ont pas répondu, donnant un taux de réponse total de 59,3 %.  Les résultats complets sont disponibles sur demande.

Post a comment

Contact presse

Sigursteinn Masson
Contact portable :
+354 8638361
Contact email:

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Beth Allgood, Directrice d’IFAW aux États-Unis
Directrice d’IFAW aux États-Unis
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Conseillère politique en chef
Conseillère politique en chef
Dr. Joseph Okori
Directeur régional Afrique Australe et directeur du programme de conservation des habitats
Faye Cuevas, Vice-présidente
Vice-présidente
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Kelvin Alie, Vice-président exécutif
Vice-président exécutif
Patrick Ramage, Directeur du programme Conservation de la faune marine
Directeur du programme Conservation de la vie marine
Rikkert Reijnen, Directeur du programme criminalité faunique
Directeur du programme criminalité faunique