Des personnalités chinoises montent au créneau pour les éléphants dans une campagne d’envergure inédite

« Quand je t’ai vu il y a deux ans au milieu de la savane africaine, tu respirais l’intelligence, la force et la sérénité… ». Après avoir admiré le spectacle majestueux des éléphants lors d’un safari en Afrique, la célèbre chanteuse chinoise Li Yuchun, gagnante du télé-crochet Super Girl en 2005, a décidé de plaider en faveur des pachydermes dans une campagne organisée par le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) :Surnommée « l’héroïne de l’Asie » par le magazine Time en octobre 2005, la chanteuse Li Yuchun s’est donnée pour mission de défendre les éléphants en dénonçant le braconnage et le commerce d’ivoire, les principales menaces pesant sur ces animaux.

« Te reverrai-je dans dix ans ? Si l’on continue d’acheter des objets en ivoire, notre au revoir risque fort de se changer en adieu ! »

Li Yuchun compte parmi la dizaine de personnalités chinoises qui ont accepté de prêter leur voix à la campagne multisupport d’IFAW baptisée « Rendons leur sérénité aux éléphants, refusons l’ivoire », dont l’objectif est de stigmatiser la consommation d’ivoire en Chine.

En unissant leur voix, ces personnalités espèrent :

  • inciter les consommateurs à boycotter les produits en ivoire ;
  • convaincre le gouvernement d’interdire le commerce de l’ivoire ;
  • décourager les artisans de travailler l’ivoire.

La campagne d’IFAW sera diffusée sur de nombreux supports dans tout le pays au cours des prochains mois grâce au généreux soutien d’une dizaine d’entreprises et d’agences média chinoises telles que JCDecaux Chine, Balintimes Media Group Co. Ltd, TOWONA Media Group Ltd, les magazines DEEP et THE LADY, ifeng.com, youth.cn et hope.huanqiu.com. La visibilité offerte par une telle couverture médiatique se chiffre à plusieurs dizaines de millions de dollars.

Le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) a donné le coup d’envoi de la campagne mercredi soir, lors d’un gala organisé à l’auditorium de la Conférence consultative politique du peuple chinois (CPPCC), à Pékin.

Ce gala a rendu hommage à des personnalités respectées ou adorées en Chine et dans le monde ainsi qu’aux entreprises partenaires d’IFAW, qui ont été d’une aide précieuse dans la diffusion de cette campagne.

Devant une salle bondée, notre partenaire Steve Galster, PDG de la fondation Freeland, a mis l’accent sur le rôle majeur joué par les leaders d’opinion dans le cadre du programme ARREST (Asia's Regional Response to the Endangered Species Trafficking, Programme régional de lutte contre le trafic d’espèces en danger d’Asie).

 « Pour faire simple, nous sommes plus efficaces et plus rapides en travaillant main dans la main, a fortiori lorsque des relais d’opinion prêtent leur charisme et leur sincérité à notre campagne », déclare-t-il.

L’événement marquant de la soirée fut la lecture par deux filles de neuf ans, Peng Minghui et Miao Yixin, d’un poème intitulé « Lamentations d’un éléphanteau ». La lecture, accompagnée par un tableau de sable représentant une scène de massacre d’un éléphant en Afrique en arrière-plan, a ému une grande partie du public.

Un dispositif de réalité augmentée a également été installé sur la scène de l’auditorium, projetant dans la pièce un éléphant d’Afrique plus vrai que nature. L’animal, baptisée Laura, a frôlé de sa trompe les deux petites filles avant de barrir et de les saluer en piétinant le sol.

Deux petites filles de neuf ans, Peng Minghui et Miao Yixin, interagissent avec un éléphant virtuel via un dispositif de réalité augmentée.L’éléphante virtuelle voyagera dans neuf villes chinoises au cours des prochains mois pour défendre la cause de son espèce et relayer les messages des leaders d’opinion.

Je trouve fantastique que toutes ces personnalités chinoises, qui viennent d’horizons très différents, parlent d’une seule voix contre la consommation d’ivoire.

Ces personnalités sont de véritables modèles pour des dizaines de millions de personnes, qui cherchent à les imiter, qui les écoutent et qui entendront sûrement leur appel.

L’homme d’affaires et alpiniste Wang Shi, à la tête de la plus grande agence d’immobilier résidentiel mondiale, s’indigne dans l’une des publicités de la campagne :

« En tant qu’espèce dominante sur la planète, nous devrions protéger les autres espèces au lieu de provoquer leur extinction. Notre goût pour les babioles en ivoire est la cause de la disparition des éléphants. Ne devrions-nous pas étouffer de honte ? »

Zhai Jianmin, expert et collectionneur d’œuvres d’art, ajoute :

« Pour un collectionneur, il n’y a rien de plus excitant que de trouver un trésor. Mais qu’entendons-nous par trésor ? Pour vous, l’ivoire n’est qu’une matière servant à fabriquer des objets. Pour les éléphants, c’est la cause de leur disparition. N’ôtons pas le trésor de la vie aux éléphants. »

 Le célèbre expert et collectionneur d’art Zhai Jianmin encourage ses collègues à renoncer à l’achat de  produits en ivoire afin de sauver la vie de nombreux éléphants.L’actrice Wang Luodan et le musicien Xiao Ke ont également publié des messages dans le cadre de cette campagne.

L’actrice chinoise Wang Luodan, récemment apparue dans les films Caught in the Web (2012) et Rise of the Legend (2014), appelle les consommateurs à boycotter l’ivoire pour protéger les éléphants.

Le musicien chinois Xiao Ke demande aux artistes, à ses amis et à ses fans de rendre aux éléphants leur sérénité en disant « non » à l’ivoire.Le chef religieux Jia Cuo Rinpoché a quant à lui appelé ses fidèles à boycotter l’ivoire. Il s’insurge : « L’ivoire n’excuse en rien le massacre des éléphants. Cette espèce est douée d’autant d’intelligence que nous. Je dénonce l’utilisation d’objets liturgiques fabriqués en ivoire. Nous devons garder à l’esprit que, derrière la blancheur immaculée de ces objets, se cache le sang de nombreux éléphants ».

La sculptrice Yuan Xikun a aussi pris part à cette campagne. En mars dernier, elle avait déjà appelé la CPPCC à interdire l’octroi de cadeaux ou pots-de-vin en ivoire entre fonctionnaires avec le soutien de Yao Ming, un célèbre joueur de basketball.

Le présentateur de télévision Zhang Yue, les directeurs d’agence média Sun Mian et Li Ya, le photographe naturaliste Xi Zhinong et le célèbre auteur dramatique Shi Hang ont également participé à la campagne.

Au cours des trois dernières années, plus de 100 000 éléphants ont été tués pour leur ivoire, soit un éléphant toutes les 15 minutes.

La survie des éléphants d’Afrique dépend de notre capacité à stigmatiser la consommation d’ivoire en Chine. Nous n’avons pas de temps à perdre.

Chaque leader d’opinion se ralliant à notre cause peut faire pencher la balance en faveur des éléphants.

Parce qu’ils parlent avec leur cœur, leurs paroles touchent des millions de personnes en Chine et dans le monde entier.

Cette campagne pose la première pierre d’un long travail de changements des mentalités en Chine, un processus indispensable si nous voulons sauver les éléphants.

Grace Ge Gabriel 

Pour en savoir plus sur notre travail de lutte contre le commerce de l’ivoire en Chine, consultez notre page dédiée.

Post a comment

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Beth Allgood, Directrice d’IFAW aux États-Unis
Directrice d’IFAW aux États-Unis
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Conseillère politique en chef
Conseillère politique en chef
Faye Cuevas, Vice-présidente
Vice-présidente
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Jimmiel Mandima d'IFAW
Vice-président adjoint à la conservation
Kelvin Alie, Vice-président exécutif
Vice-président exécutif
Patrick Ramage, Directeur du programme Conservation de la faune marine
Directeur du programme Conservation de la vie marine
Rikkert Reijnen, Directeur du programme criminalité faunique
Directeur du programme criminalité faunique