Braconnage et moyens de lutte contre le commerce illégal d’animaux sauvages au cœur des discussions à Londres cette semaine

Braconnage et moyens de lutte contre le commerce illégal d’animaux sauvages au c
Jeudi, 11 Octobre, 2018
Londres, Royaume-Uni

Alors que les chefs d’État du monde entier, les entreprises privées et d’autres se réunissent à Londres pour l’ouverture de la Conférence sur le commerce illégal de la faune sauvage (IWT) organisée par le gouvernement britannique, IFAW, le Fonds international pour la protection des animaux, demande des actions urgentes pour stopper le trafic d’espèces sauvages et accroître la protection des espèces les plus emblématiques et les plus menacées.

Les populations d’éléphants ont été décimées par le commerce d’ivoire au rythme moyen d’environ 20 000 individus chaque année, juste pour que leurs défenses puissent être transformées en bibelots et en sculptures dont personne n’a besoin. De nombreuses autres espèces menacées ont atteint un seuil critique en raison de la demande pour des parties de leur corps ou du trafic d’animaux vivants.

Alors que de plus en plus de preuves indiquent que les trafiquants quittent les marchés physiques au profit des marchés virtuels, la cybercriminalité contre la faune sauvage va être l’un des sujets clés de la conférence. Les dernières recherches d’IFAW sur la cybercriminalité contre la faune sauvage ont mis en évidence la quantité importante d’animaux vivants et de parties de leur corps disponibles à l’achat en ligne.

Tania McCrea-Steele, Chef de projet international Criminalité liée à la faune sauvage chez IFAW a déclaré : « Internet permet aux trafiquants d’espèces sauvages d’accéder à un vaste marché international, sans frontières, ouvert 24h/24, 7j/7 et 365 jours par an, où ces derniers profitent de l’anonymat qui leur est offert en ligne. De nombreux sites de vente en ligne et plateformes de réseaux sociaux travaillent avec acharnement pour y mettre un terme, mais nous avons tous un rôle à jouer. Si nous n’achetons pas, ils ne meurent pas. »

En seulement six semaines dans quatre pays, IFAW a identifié des annonces pour 11 772 spécimens menacés et en voie de disparition pour une valeur de près de 3,5 millions d’euros. Les recherches d’IFAW ont révélé que des dizaines de milliers de produits issus d’espèces sauvages ainsi que des animaux vivants sont mis en vente sur internet, des défenses en ivoire aux produits en corne de rhinocéros, en passant par des grands félins, des orangs-outans et des gorilles vivants, qu’il est possible d’acheter d’un simple clic sur l’écran de son smartphone.

Pour combattre la menace que représentent les trafiquants d’espèces sauvages en ligne, il est crucial que les secteurs publics et privés joignent leurs forces pour trouver des solutions.

Alors que le projet de loi sur l’ivoire est entre les mains du Parlement britannique, la pression sur l’UE, le Japon et les autres pays clés ne cesse d’augmenter pour qu’ils suivent cette tendance et ferment leurs marchés intérieurs d’ivoire pour protéger les éléphants. IFAW est persuadé que l’ivoire n’a de valeur que sur un éléphant vivant. Plus de 500 objets en ivoire, qu’il s’agisse d’ivoire sculpté ou de défenses entières, ont été remis ces derniers mois par des particuliers suite à la dernière collecte d’ivoire réalisée par IFAW en France et au Royaume-Uni afin que cet ivoire ne soit plus utilisé. IFAW a ainsi détruit une tonne d’ivoire en 2018.

Tania McCrea-Steele ajoute : « Dans la mesure où les organisations criminelles utilisent des outils de plus en plus sophistiqués pour le trafic de l’ivoire, nous devons nous aussi faire appel à des méthodes avant-gardistes afin de mettre un terme au braconnage et au trafic de faune sauvage, en impliquant les habitants mais également en utilisant des innovations technologiques pointues. Il nous faut un réseau pour éradiquer les réseaux criminels. »

Fin

Pour plus d’information ou si vous souhaitez organiser des interviews avec les équipes d’IFAW à l’IWT, veuillez contacter Clare Sterling à Londres sur son portable au +44 (0)7917 507717 ou par e-mail csterling@ifaw.org Des interviews par Skype sont possibles sur demande.

Pour suivre les actualités d’IFAW sur Twitter, abonnez-vous à @IFAWFrance, @IFAWUK et @IFAWUKPress

La Conférence sur le commerce illégal de faune sauvage (IWT) se déroule le 11 et 12 octobre à Evolution, Battersea.

Vous trouverez plus d’informations sur la Conférence ici (en anglais) : https://www.gov.uk/government/topical-events/london-conference-on-the-illegal-wildlife-trade-2018/about

Le rapport d’IFAW, Faune sauvage  et cybercriminalité : briser la chaîne, est disponible en téléchargement sur le site www.ifaw.org

Post a comment

Contact presse

Clare Sterling, Royaume-Uni
Contact portable :
+44(0) 7917 50 7717
Contact email:

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Directeur régional, Moyen-Orient et Afrique du Nord
Directeur régional, Moyen-Orient et Afrique du Nord
Dr. Maria (Masha) N. Vorontsova, Directrice Russie et CEI
Directrice Russie et CEI
Faye Cuevas, Vice-présidente
Vice-présidente
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Kelvin Alie, Vice-président exécutif
Vice-président exécutif
Rikkert Reijnen, Directeur du programme criminalité faunique
Directeur du programme criminalité faunique
Représentant d’IFAW en Allemagne
Représentant d’IFAW en Allemagne
Staci McLennan, Directrice régionale pour l'Union européenne
Directrice régionale pour l'Union européenne
Tania McCrea-Steele, Chef de projet international Criminalité en ligne
Chef de projet international, Criminalité liée à la faune sauvage
Vivek Menon, Conseiller principal du PDG sur les Partenariats stratégiques et la
Conseiller principal du PDG sur les Partenariats stratégiques et la Philanthropie