Commerce d’espèces sauvages sur Internet : IFAW mesure le résultat de son action en France

Mardi, 20 Juin, 2017
Reims, France

IFAW, le Fonds international pour la protection des animaux, étudie le commerce international d’espèces sauvages sur Internet depuis 2004. Ce travail permet d’évaluer l’ampleur et la nature du commerce en ligne tant des animaux vivants que de leurs produits dérivés et d’y sensibiliser les décideurs politiques, les forces de l’ordre, les sites de commerce en ligne et les consommateurs.

En France, depuis mai 2016, IFAW mène des veilles mensuelles sur le commerce en ligne des tortues d’Hermann, des perroquets gris du Gabon mais aussi de l’ivoire d’éléphant ou des parties du corps et produits dérivés de tigres et de léopards. Ces spécimens ont en effet été identifiés, lors de précédentes études, comme étant les plus prisés sur la Toile, commercialisés principalement par trois sites : leboncoin.fr, naturabuy.fr, marche.fr.

Ces veilles régulières qui offrent une photographie du commerce en ligne et de son évolution permettent d’évaluer l’impact de certaines mesures telles que l’interdiction totale du commerce d’ivoire brut ou les restrictions sur le commerce de l’ivoire travaillé adoptées le 16 août 2016 et révisées le 4 mai 2017. Elles ont également pour objectif de sensibiliser les plateformes de vente en ligne à la cybercriminalité dont les espèces sauvages protégées sont victimes et de les accompagner vers la mise en place d’une réglementation plus stricte visant à mieux encadrer ce commerce.

Les premiers résultats de cette étude menée durant 10 mois (mai 2016 - février 2017) révèlent une tendance encourageante qu’IFAW espère pérenniser :

  • Une réduction de près de 69% du nombre  d’annonces publiées sur l’ensemble des trois sites : en effet, si 144 annonces critiques étaient référencées en juillet 2016, seules 45 étaient dénombrées en février 2017. Ceci s’explique principalement par une diminution significative du nombre d’annonces d’objets en ivoire mises en ligne sur le site naturabuy.fr. Passées de 84 en juillet 2016 à 5 en février 2017, ces annonces sont désormais proscrites suite à la politique du site d’interdire toute vente d’objets en ivoire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nombre global d’annonces publiées par mois  par site

  • Les offres d’objets en ivoire ont, quant à elles, chuté de manière spectaculaire, passant de 96 en juillet 2016 à 10 en février 2017 soit une réduction de près de 90%. Les échanges avec IFAW suite à l’Arrêté paru en août 2016 ont convaincu Naturabuy.fr de supprimer la catégorie « objets en ivoire et en os » et d’interdire la vente d’objets en ivoire sur le site.

    

    Nombre d’annonces de perroquets gris du Gabon publiées par mois par site

  • Alerté par IFAW de la décision prise par la dernière CoP de la CITES d’inscrire le perroquet gris du Gabon à l’Annexe 1, le site leboncoin.fr a décidé d’être particulièrement vigilant au contenu de sa plateforme afin qu’aucune offre de vente de perroquet gris du Gabon qui ne réponde aux exigences réglementaires nécessaires à leur ventre légale ne se trouve sur ses pages. Cette décision a conduit à une absence d’annonce de perroquet gris d’Afrique. Très nombreuses au début de l’étude, celles-ci étaient au nombre de 35 en septembre 2016 et n’avaient plus cours les derniers mois de l’étude.

Internet est devenu le plus grand supermarché du monde, ouvert 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Se distinguant par son anonymat autant que par son absence de réglementation et de frontières, ce marché librement accessible offre de nombreuses possibilités d’activités criminelles. Les veilles d’IFAW visent à alerter sur la cybercriminalité dont les espèces sauvages sont victimes et à apporter aux décideurs politiques, aux sites de vente en ligne et aux forces de l’ordre des recommandations leur permettant de lutter plus efficacement contre ce fléau.

IFAW appelle les sites de vente en ligne à prendre leur responsabilité en se montrant proactifs et irréprochables en interdisant la vente de produits dérivés d’espèces menacées, en coopérant avec les forces de l’ordre pour arrêter les cybercriminels et en sensibilisant leur clientèle à la problématique du braconnage et aux lois encadrant le commerce des espèces sauvages.

FIN

Note au rédacteur

La même méthodologie est utilisée tout au long de l’étude mais, une surveillance 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 étant impossible, ces résultats sont non exhaustifs.

 

Post a comment

Contact presse

Anne Perthuis, Service de presse IFAW France
Contact phone:
01 53 53 36 87
Contact portable :
03 26 48 64 79
Contact email:
Julie Matondo, IFAW France
Contact email: