Afrique du Sud : grandes attentes concernant la conférence de la CITES

Des années à protéger les animaux du commerce vont porter leurs fruits lors des deux prochaines semaines.

La délégation du Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) est optimiste quant au fait que bien que toutes les propositions de décision ne seront pas validées pour les espèces concernées lors de cette 17e Conférence des Parties (CoP 17) de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) à Johannesburg en Afrique du Sud, les parties sont prêtes à rendre possible un changement global positif et à discréditer les propositions nuisibles à la survie et à la protection des animaux.

Cependant, la réussite de cette convention ne tient pas seulement à une poignée de décisions.

Notre point de vue sur la conservation est fondé sur notre vision de la protection des animaux, sur une science solide et sur le principe de précaution. Cette vision doit être au cœur de toutes les décisions prises lors de la CoP.

Bien que des intérêts économiques et politiques à court terme puissent empêcher la réussite de quelques unes des propositions, nous avons confiance dans le fait que le travail accompli par la communauté de la conservation et de la protection des animaux soit reconnu et nous avançons dans la bonne direction en ce qui concerne la protection des animaux en général.

Nous attendons avec impatience les décisions concernant des espèces phares comme le rhinocéros, l'éléphant ou le lion, mais j'espère que d'autres espèces seront également prises en compte et obtiendront l'attention qu'elles méritent. Certaines de ces espèces ne vous disent sûrement pas grand chose mais subissent pourtant une très forte pression (les pangolins, les macaques de Barbarie, les perroquets gris du Gabon) et certaines d'entre elles sont en lice pour entrer pour la première fois sous protection de la CITES (certains requins et certaines raies).

Pour un résumé des positions d'IFAW sur certaines propositions en particulier, cliquer sur les liens suivants :

Les éléphants et l'ivoire

Le Zimbabwe et la Namibie sont en train d'essayer de diminuer le statut de protection de leurs populations d'éléphants afin de pouvoir vendre leurs stocks d'ivoire. Nous espérons que la grande coalition de 29 pays africain va s'imposer et prendra les bonnes décisions quant aux populations d'éléphants et à chaque individu.

A LIRE : Non aux inscriptions scindées : Offrons aux éléphants une protection homogène à travers l'Afrique

Pangolins

Les pangolins sont les mammifères les plus trafiqués illégalement dans le monde. Ils sont très sensibles à la surexploitation car leur taux de reproduction est très faible. Les huit espèces de pangolin doivent être transférées à l'Annexe I afin de s'assurer qu'ils bénéficient de la plus haute protection contre la vente commerciale de leurs produits.

A LIRE : Les dernières propositions de la CITES prônent la défense les pangolins

La corne de rhinocéros

La proposition du Swaziland à la CoP17 de mettre sur le marché la corne de rhinocéros va à l'encontre des efforts mondiaux pour protéger les dernières populations de rhinocéros à l'état sauvage, et lFAW exhorte les Parties à REJETTER cette proposition.

A LIRE : La proposition CITES du Swaziland concernant le commerce de corne de rhinocéros met le pays dans une position difficile

Eléphants capturés vivants

Une proposition du Burkina Faso et de plusieurs autres pays africains a pour but de mieux protéger les éléphants vivants sur le marché et recommande donc que « tous les pays de l'aire de répartition des éléphants mettent en place des mesures législatives, règlementaires, ainsi que des mesures de lutte contre la fraude afin d'empêcher le commercer illégal au détriment des éléphants vivants et de réduire le risque de blessures, dommages corporels et de traitement cruel des éléphants vivants sur le marché. »

Perroquets gris du Gabon

Les populations de perroquets gris du Gabon ont diminué de 50 à 90 % dans certaines régions de son aire de répartition. Des chiffres très bas ont été enregistrés en Angola, au Bénin, au Burundi, en Côte d'Ivoire, au Ghana, en Guinée-Bissau, au Liberia, au Nigeria, au Kenya, au Rwanda, en Tanzanie et au Togo. Il est temps que la CITES transfère les perroquets gris du Gabon à l'Annexe I pour protéger cet oiseau de l'exploitation commerciale non durable qu'il subit depuis des dizaines d'années.

A LIRE Protéger le troisième oiseau le plus commercialisé au monde à la CITES

Il est nécessaire d'inscrire toutes les espèces de raies dans l'Annexe II afin de s'assurer que la demande mondiale sur les marchés ne donne pas lieu à de la pêche non durable. Le transfert à l'Annexe II des requins soyeux et des requins-renards garantira que le commerce international soit fourni par des pêcheries durables et surveillées qui ne menacent pas le statut des populations sauvages qu'elles exploitent.

A LIRE : Pour le transfert des raies mobulas dans l'Annexe II de la CITES pour une meilleure protection

A LIRE : Inscription du requin soyeux et du requin-renard à l'Annexe II de la CITES

Les macaques de Barbarie

Après plusieurs années de défense acharnée de cette espèce par différentes ONG, l'Union Européenne et la Maroc ont soumis une proposition de transfert du Macaca Sylvanus de l'Annexe II à l'Annexe I de la CITES. IFAW est favorable à cette proposition.

A LIRE : Demandons à la CITES de renforcer la protection du Macaque de Gibraltar

Je posterai des blogs depuis Johannesburg afin de vous résumer toutes les nouvelles pertinentes de la Conférence.

Restez à l'écoute de l'annonce de grandes collaborations pendant la CoP.

Azzedine Downes

Post a comment

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Beth Allgood, Directrice d’IFAW aux États-Unis
Directrice d’IFAW aux États-Unis
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Conseillère politique en chef
Conseillère politique en chef
Faye Cuevas, Vice-présidente
Vice-présidente
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Jimmiel Mandima d'IFAW
Vice-président adjoint à la conservation
Kelvin Alie, Vice-président exécutif
Vice-président exécutif
Patrick Ramage, Directeur du programme Conservation de la faune marine
Directeur du programme Conservation de la vie marine
Rikkert Reijnen, Directeur du programme criminalité faunique
Directeur du programme criminalité faunique