5 juin - Journée mondiale de l'environnement : leboncoin.fr, leader des sites d'annonces gratuites en France, dit non au trafic d'espèces sauvages

Jeudi, 4 Juin, 2015
Paris, France

A l'occasion de la Journée mondiale de l'environnement et six mois après la parution du rapport Recherché, mort ou vif : le commerce en ligne d'animaux sauvages dévoilé d'IFAW  (Fonds international pour la protection des animaux) qui révélait l'ampleur de la mise en vente, sur Internet, de milliers d'animaux menacés d'extinction, le site d'annonces gratuites leboncoin.fr décide de renforcer ses règles de diffusion relatives à la vente d'espèces inscrites aux annexes de la CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction) afin de sensibiliser ses internautes à cette question.

En France, dans le cadre de la veille menée par IFAW, les enquêteurs avaient couvert 17 sites de vente en ligne pendant 6 semaines et recensé 1 192 annonces d'espèces menacées d'extinction pour une valeur de près d'un million d'euros.

« Nous accueillons cette nouvelle avec une grande satisfaction. Elle fait suite à une collaboration de plusieurs mois entre l'équipe du site leboncoin.fr et nos équipes pour tendre vers l'éradication de toute annonce proposant la vente illégale de spécimens menacés d'extinction » explique Céline Sissler-Bienvenu,  Directrice d'IFAW France et Afrique francophone.

Dorénavant, des infobulles plus élaborées apparaîtront lors de la mise en vente d'animaux ou parties d'animaux menacés pour informer l'internaute quant à ses obligations légales. En outre, dans les règles de diffusion prévalant pour les annonces classées dans la catégorie « Animaux » sur son site, leboncoin.fr :

  • Rappelle, pour les espèces concernées, les documents requis pour la vente (numéro SIREN, certificats d'origine, permis CITES) et invite à préciser dans l'annonce "permis CITES délivré par (l'autorité émettrice) le (date)" pour les animaux couverts par la CITES
  • Mentionne l'interdiction de vendre sur son site:
    • Taxidermies, fourrures et trophées de chasse portant sur des espèces de faune sauvage protégées ou menacées d'extinction.
    • Tout animal dont la vente est interdite en France
    • Certaines parties ou produits dérivés d'espèces sauvages menacées et/ou protégées, comme l'ivoire en raison de l'essor du braconnage des éléphants pour leur ivoire
  • Renvoie pour de plus amples informations au site internet du Ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie.

« En mars dernier, la Conférence de Kasane sur le commerce illégal d'espèces sauvages faisait état de la nécessité d'éradiquer tout marché pour les produits illégaux dérivés d'espèces sauvages et donnait en exemple le travail étroit de certains pays avec des entreprises, notamment celles concernées par le commerce en ligne, les ventes aux enchères et le secteur du tourisme réceptif » poursuit Céline Sissler-Bienvenu. « La volonté d'agir du site leboncoin.fr s'inscrit donc dans un mouvement international visant à supprimer les marchés d'espèces menacées, de leurs parties et/ou produits dérivés.»

Et Céline Sissler-Bienvenu de conclure : « nous appelons naturellement les autres sites sur lesquels des espèces menacées sont proposées à la vente à entreprendre la même démarche vertueuse».

Notes aux rédacteurs :

La vente ou l'achat d'espèces de faune et de flore sauvages protégées ou menacées d'extinction inscrites aux annexes I et II de la CITES est strictement règlementé. Plus d'informations sont disponibles ici : https://www.developpement-durable.gouv.fr/La-Convention-sur-le-commerce.

Les animaux sauvages ou produits dérivés d'animaux sauvages de légalité douteuse, lorsque mis en vente sur des plateformes de commerce en ligne, peuvent se trouver dans des catégories aussi diverses et inattendues que: la décoration, les collections, les vêtements, jeux et jouets ou encore bijoux.

Le rapport Recherché, mort ou vif : le commerce en ligne d'animaux sauvages dévoilé pointait trois sites suite à l'enquête menée en ligne : leboncoin.fr (346 annonces), naturabuy.fr (336 annonces) et marche.fr (185 annonces). Un tiers de ces annonces proposait de l'ivoire authentique ou présumé, les autres annonces proposant, quant à elles, des tortues, des oiseaux exotiques, des félins, des serpents, des chouettes ou encore des loups.

La déclaration qui résulte de la conférence de Kasane sur le commerce illégal d'espèces sauvages invite les pays à « prendre des mesures pour veiller à ce que le secteur privé agisse de manière responsable, pour sourcer légalement tout produit dérivé d'espèces sauvages utilisé dans leurs secteurs ; et inciter le secteur privé à adopter des politiques de tolérance zéro concernant leurs cadeaux d'entreprise ou l'acceptation d'espèces menacées d'extinction ou de produits faits à partir de ces espèces. »

En Chine, neuf entreprises spécialisées dans le commerce en ligne, la vente d'antiquités et les réseaux sociaux, parmi lesquelles Taobao, Alibaba, Sina et Artron.net, se sont ainsi engagées à collaborer avec le gouvernement et la société civile pour rendre leurs plateformes hermétiques au trafic d'espèces sauvages et de leurs produits dérivés.

Le 22 mai dernier, Tencent, le plus grand fournisseur de services Internet en Chine, The Nature Conservancy (TNC) et IFAW annonçaient le lancement d'une campagne commune, baptisée « Tencent pour la planète », visant à combattre le trafic d'espèces sauvages sur les services WeChat et QQ et les plateformes de microblogage de Tencent.

En 2007, le rapport d'IFAW 'L'extinction aux enchères' avait amené eBay à interdire la vente d'ivoire sur l'ensemble de ses plateformes et à renforcer ses mesures de contrôle. A l'époque, 703 annonces proposant de l'ivoire à la vente avaient été dénombrées. Seules 14 ont été recensées lors de la dernière veille d'IFAW.

Brassant près de 17.5 milliards d'euros (19 milliards de dollars) de revenus annuels, le trafic des espèces sauvages est aujourd'hui la quatrième activité criminelle transnationale la plus lucrative au monde juste derrière le trafic de drogues, de contrefaçons et la traite d'êtres humains.

Dans son rapport la Nature du crime, préfacé par Nicolas Hulot, Envoyé spécial du Président de la République pour la protection de la planète, et Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères, IFAW rappelle la menace que représente le trafic tant pour des animaux tels que l'éléphant, le rhinocéros ou le tigre que pour les êtres humains.

 

Post a comment

Contact presse

Céline Sissler-Bienvenu
Contact phone:
03 26 48 29 20
Contact portable :
06 17 56 10 74
Contact email:

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Directeur régional, Moyen-Orient et Afrique du Nord
Directeur régional, Moyen-Orient et Afrique du Nord
Dr. Maria (Masha) N. Vorontsova, Directrice Russie et CEI
Directrice Russie et CEI
Faye Cuevas, Vice-présidente
Vice-présidente
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Kelvin Alie, Vice-président exécutif
Vice-président exécutif
Rikkert Reijnen, Directeur du programme criminalité faunique
Directeur du programme criminalité faunique
Représentant d’IFAW en Allemagne
Représentant d’IFAW en Allemagne
Staci McLennan, Directrice régionale pour l'Union européenne
Directrice régionale pour l'Union européenne
Tania McCrea-Steele, Chef de projet international Criminalité en ligne
Chef de projet international, Criminalité liée à la faune sauvage
Vivek Menon, Conseiller principal du PDG sur les Partenariats stratégiques et la
Conseiller principal du PDG sur les Partenariats stratégiques et la Philanthropie