#LePrixDeLaVieSauvage

Dites non au commerce d’animaux sauvages !

Vous aussi vous pouvez dire NON au fait de posséder un animal sauvage ! Agissez en diffusant notre campagne autour de vous.

Pour télécharger cette infographie, enregistrez le visuel en faisant un clic droit sur ce dernier > enregistrer sous > effectuez une publication comme d’habitude sur Facebook ou Twitter.

Pour télécharger cette infographie, enregistrez le visuel en faisant un clic droit sur ce dernier > enregistrer sous > effectuez une publication comme d’habitude sur Facebook ou Twitter.

 

La faune n'est pas une marchandise 

 

Alors que le trafic d’animaux sauvages à destination des pays asiatiques est connu, il peut être difficile de croire que la France est, elle aussi, un pays de consommation !

L’Union européenne est d’ailleurs l’un des principaux marchés du commerce illicite des espèces menacées.

Ces animaux proviennent des quatre coins du monde, mais la principale filière commerciale de contrebande d’animaux sauvages vivants suit l’axe Afrique du Nord – Europe du Sud. Les points de sortie identifiés d’Afrique du Nord incluent le Maroc, l’Algérie et la Tunisie. L’Espagne sert, quant à elle, de point d’entrée dans l’UE, avant que les animaux n’arrivent dans d’autres pays comme la France, la Belgique ou les Pays-Bas.  

Il s’agit d’une problématique peu connue et cachée. Les forces de l’ordre sont confrontées à des saisies fréquentes et parfois impossibles à gérer.

En France, il est possible d’acheter des espèces d’origine douteuse voire illégale sur internet, dans des animaleries ou encore dans des marchés physiques, parfois sans même que le consommateur ne s’en rende compte !

Pour mieux connaître le commerce illicite des espèces menacées nous vous invitons à parcourir notre FAQ.

La demande pour ces espèces existe bien en France alors que leur place est dans la nature ! 

IFAW lutte contre ce trafic depuis de nombreuses années, et ce, en menant des actions tout le long de la chaîne commerciale, depuis les pays sources jusqu’aux pays consommateurs :

  • En sensibilisant les consommateurs potentiels sur les dessous du commerce d’espèces sauvages, dans la perspective d’en réduire la demande
  • En prévenant le trafic avant que les animaux ne soient capturés
  • Et en s’assurant d’une gestion humaine des animaux une fois ceux-ci saisis en France

Agissez en diffusant notre campagne autour de vous.