Un éléphant orphelin reprend des forces dans sa nouvelle maison

Muchichili  à l’avant. Nkala se trouve juste derrière lui. Musolole est situé tout à droite et Zambezi est à l’arrière (ces deux éléphants ont été transférés au Centre de remise en liberté de Kafue depuis).

Amaigri, stressé et couvert de verrues quand nous l’avons secouru, le nouveau pensionnaire du centre du Projet d’orphelinat pour les éléphants de Zambie a repris du poids et semble se plaire chaque jour un peu plus dans son nouvel environnement.

Muchichili, comme nous l’avons affectueusement surnommé, se nourrit normalement et peut boire son biberon en l’espace de quelques secondes.

Muchichili revient de loin : après son sauvetage sur une île dans le cours inférieur du Zambèze le 11 janvier dernier, son état était particulièrement préoccupant.

Au cours de sa deuxième nuit au centre, nous avions dû lui administrer des soins intensifs et des nutriments par intraveineuse. En effet, il était devenu incapable de boire au biberon et avait bien du mal à se nourrir en raison d’aphtes à l’intérieur de sa bouche. Pour y remédier, les soigneurs l’ont aidé à boire dans un seau et lui ont donné les herbes les plus tendres en réserve.

Après une semaine de repos dans le confort et la sécurité du centre, Muchichili a commencé à recouvrer ses forces.

À LIRE : Un nouvel éléphanteau admis à l’Orphelinat pour les éléphants de Zambie

Les deux aînés du troupeau, Zambezi et Musolole, ont accepté la présence de Muchichili dans leurs rangs. Cependant, comme on peut s’y attendre de la part de jeunes mâles turbulents, ils n’ont pas fait preuve de beaucoup d’affection à l’égard de Muchichili, qui en a pourtant désespérément besoin depuis qu’il a perdu sa famille.

De gauche à droite : Nkala, Musolole, MuchiLes deux aînés du troupeau, Zambezi et Musolole, ont accepté la présence de Muchichili dans leurs rangs. Cependant, comme on peut s’y attendre de la part de jeunes mâles turbulents, ils n’ont pas fait preuve de beaucoup d’affection à l’égard de Muchichili, qui en a pourtant désespérément besoin depuis qu’il a perdu sa famille.

C’est précisément dans ce genre de cas que les soigneurs sont indispensables, parce qu’ils servent de « mère adoptive » pour les jeunes victimes de la criminalité liée aux espèces sauvages. Étant donné qu’il n’y a en plus aucune femelle dans ce troupeau, Muchichili s’est tourné vers les soigneurs pour le réconforter et l’aider à se sentir accepté.

 

Grâce à leur soutien, il sera à même, comme d’autres orphelins avant lui, de surmonter la perte de sa famille naturelle et de profiter d’une liberté retrouvée avec sa famille adoptive. À terme, il regagnera les étendues sauvages qui l’ont vu naître.

Depuis quelques temps, il a repris confiance en lui et ouvre souvent la marche au cours de la promenade matinale dans le bush. Sa relation avec Nkala s’améliore progressivement, notamment depuis que les deux aînés sont partis et que sa jalousie s’est estompée.

Sur le plan physique, Muchichili est en bien meilleure santé.

Sa peau, fine comme du papier à son arrivée, s’épaissit à vue d’œil et ses défenses commencent à poindre de ses gencives. L’apparition de ces minuscules défenses et sa prise de poids continue, ainsi que sa sociabilité, nous laissent penser qu’il grandit et s’intègre normalement.

Nous ne manquerons pas de partager avec vous ses prochaines réussites.

Rachael Murton

Le Projet d’orphelinat pour les éléphants du GRI s’inscrit dans le cadre d’un partenariat avec le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW), la David Shepherd Wildlife Foundation (DSWF) et le ministère des Parcs nationaux et des Espèces sauvages de Zambie.

Pour en savoir plus sur notre travail auprès des éléphants, consultez notre page de campagne.

Post a comment

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Beth Allgood, Directrice d’IFAW aux États-Unis
Directrice d’IFAW aux États-Unis
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Conseillère politique en chef
Conseillère politique en chef
Faye Cuevas, Vice-présidente
Vice-présidente
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Jimmiel Mandima d'IFAW
Vice-président adjoint à la conservation
Kelvin Alie, Vice-président exécutif
Vice-président exécutif
Patrick Ramage, Directeur du programme Conservation de la faune marine
Directeur du programme Conservation de la vie marine
Rikkert Reijnen, Directeur du programme criminalité faunique
Directeur du programme criminalité faunique