Trafic d’espèces sauvages menacées : une hausse des saisies en France

Aujourd’hui, les douanes ont publié les résultats relatifs aux infractions dont les espèces sauvages de faune et de flore menacées d’extinction (appelées espèces CITES) ont fait l’objet en France en 2016. Avec 493 constatations, l’année 2016 révèle une augmentation de 16,5% par rapport à 2015 où celles-ci étaient au nombre de 423. Un tiers des saisies a eu lieu à l’aéroport de Roissy témoignant de son rôle de plaque tournante dans ce trafic cruel.

Concernant l’ivoire illicite, le chiffre est inquiétant : 790kg ont été saisis en 2016 ce qui représente la plus grande quantité interceptée depuis 2006. À l’issue d’une longue enquête, le Service national de douane judiciaire (SNDJ) a d’ailleurs démantelé un réseau qui mettait 212kg en vente. Le nombre d’animaux vivants saisis démontre lui aussi le rôle de la France dans cette criminalité qui, tout au long de la chaîne commerciale, présente de graves atteintes au bien-être de chaque individu qui en est victime. En 2016, ces derniers étaient 976 à être extraits du commerce illicite, soit une hausse de 140% par rapport aux 406 animaux saisis en 2015 !

Le caractère inquiétant de ces chiffres doit inciter les Etats membres de l’UE à accélérer la mise en œuvre du plan d’action européen de lutte contre le trafic d’espèces sauvages, dont l’une des mesures - interdire totalement le commerce de l’ivoire au sein de l’UE – fait actuellement débat. Les chiffres présentés par les douanes devraient également susciter l’attention du gouvernement français sur la section dudit plan qui recommande l’amélioration de la prise en charge des animaux vivants saisis.

Les résultats des douanes rappellent que la France n’est pas épargnée par le trafic des espèces menacées dont les derniers cas choquants de trafic de milliers d’oiseaux ou de corne de rhinocéros font de l’Hexagone une zone de transit, de destination voire parfois d’origine pour la contrebande de ces espèces.

Le trafic des espèces sauvages menacées d’extinction doit, de toute urgence, devenir une question majeure pour notre gouvernement.

Prochainement, nous interpellerons les candidats à l’élection présidentielle afin qu’ils fassent de la lutte contre la criminalité en matière d’espèces sauvages menacées une mission prioritaire. Nous comptons sur vous pour nous accompagner dans cette initiative !

Mia Crnojevic

Post a comment

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Directeur régional, Moyen-Orient et Afrique du Nord
Directeur régional, Moyen-Orient et Afrique du Nord
Dr. Joseph Okori
Directeur régional Afrique Australe et directeur du programme de conservation des habitats
Dr. Maria (Masha) N. Vorontsova, Directrice Russie et CEI
Directrice Russie et CEI
Faye Cuevas, Vice-présidente
Vice-présidente
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Kelvin Alie, Vice-président exécutif
Vice-président exécutif
Rikkert Reijnen, Directeur du programme criminalité faunique
Directeur du programme criminalité faunique
Représentant d’IFAW en Allemagne
Représentant d’IFAW en Allemagne
Staci McLennan, Directrice régionale pour l'Union européenne
Directrice régionale pour l'Union européenne
Tania McCrea-Steele, Chef de projet international Criminalité en ligne
Chef de projet international, Criminalité liée à la faune sauvage
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW