Première en Europe : la France détruit 3 tonnes d’ivoire illicite

Jeudi, 6 Février, 2014
Reims, France

Ce matin l’état français a procédé à la destruction de 3 tonnes d’ivoire illégal saisies par la douane durant 20 ans sur le territoire, conformément à l’annonce faite par le Président Hollande en marge du sommet de l’Elysée, en décembre dernier. La destruction a eu lieu à proximité de la Tour Eiffel en présence du Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, M. Philippe MARTIN et de M. Nicolas HULOT, Envoyé spécial du Président de la République pour la protection de la planète.

Ce stock d’ivoire, d’une valeur estimée à près d’un million d’euros, était constitué de 698 défenses brutes ou travaillées et 15 357 pièces saisies par la douane, essentiellement à l’aéroport de Roissy. A titre d’exemple, en 2012, la douane française a procédé à 57 constatations au cours desquelles elle a saisi 346 pièces d’ivoire brut ou travaillé provenant notamment du Congo, du Nigeria et de Guinée.

« Cette opération forte et hautement symbolique reflète la détermination de l’état français à lutter contre le trafic d’ivoire et plus largement contre la criminalité à l’encontre de la faune sauvage. Le Président français a décidé d’envoyer un message clair et ferme aux trafiquants et aux consommateurs dont l’enjeu est double : environnemental et sécuritaire », explique Céline Sissler-Bienvenu, Directrice d’IFAW France et Afrique francophone.

La France est le premier pays membre de l’Union européenne à détruire une partie de ses stocks, emboitant ainsi le pas aux Etats-Unis qui ont procédé à la destruction d’une partie de leurs stocks en novembre 2013 et à la Chine, marché essentiel de l’ivoire, qui en a détruit 6,2 tonnes le 6 janvier dernier.

Conformément aux annonces du Président français, une circulaire pénale relative aux trafics d'espèces protégées a été envoyée en décembre aux procureurs afin de les informer de la problématique et des outils juridiques à leur disposition pour mieux prendre en compte cette forme de criminalité. Par ailleurs, les sanctions financières encourues pour trafic d’espèces protégées vont être décuplées. Enfin, l’ivoire qui sera saisi à l’avenir sera suivi et détruit selon un protocole renforcé actuellement en cours d’élaboration.

« IFAW soutient sans réserve les gouvernements qui décident de détruire leurs stocks d’ivoire. Chaque année, 30 000 à 50 000 éléphants sont braconnés pour leur ivoire. Certaines populations sont au bord de l’extinction, notamment en Afrique centrale. Ce n’est pas acceptable. Ces destructions permettent aussi de réduire le volume d’ivoire en circulation en le rendant inutilisable : les massacres d’éléphants ne cesseront que lorsque la demande disparaîtra », ajoute Mme Sissler-Bienvenu.

Les saisies d’ivoire illégal dans le monde ne cessent d’augmenter : 24,3 tonnes en 2011, 30 tonnes en 2012 et 41,5 tonnes en 2013. Les douanes togolaises viennent de saisir 1,7 tonne d'ivoire le 23 Janvier, puis 2,1 tonnes le 29 Janvier. Les conteneurs étaient en partance pour le Vietnam.

Lors de la CoP15 (Doha, Qatar, mars 2010) et de la CoP 16 (Bangkok, Thaïlande, mars 2013) de la CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction), les Parties ont été encouragées à réaliser des tests ADN pour chaque saisie d’ivoire de grande ampleur.

« Les saisies importantes d’ivoire sont le plus souvent liées à des syndicats du crime organisé responsables du braconnage des éléphants et du trafic d’ivoire » confie Céline Sissler-Bienvenu, « La CITES estime que des enquêtes scientifiques doivent être conduites sur les cargaisons d’ivoire confisquées pour soutenir les efforts d’application de la loi à l’échelle internationale et identifier les routes empruntées par les trafiquants, une vision que partage aussi IFAW. »

La majeure partie de l'ivoire illégal est destinée à l'Asie, et en particulier à la Chine, où cet «or blanc » tant convoité a connu une augmentation considérable de sa valeur en tant que véhicule d'investissement. La disponibilité limitée de l'ivoire légal acheté par la Chine lors de la vente de stocks de certains pays d'Afrique australe en 2008 a, quant à elle, alimenté la demande, encourageant ainsi le commerce illicite de l'ivoire et le braconnage des éléphants pour répondre à la demande du marché.

Dans le cadre d'une initiative internationale visant à renforcer les capacités de lutte contre ce trafic, IFAW forme les forces de l'ordre à la prévention du trafic d'espèces de faune sauvage dans de nombreux pays d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Asie, d'Océanie et des Caraïbes. IFAW a récemment signé un mémorandum d'entente avec INTERPOL, le premier jamais signé avec une ONG par le Programme d'INTERPOL sur la criminalité environnementale. IFAW et INTERPOL ont collaboré sur de nombreux projets depuis 2005, et notamment l'année dernière, lors de la plus grande opération de lutte contre le trafic d'ivoire jamais menée à l'échelle internationale.

FIN 

Note aux rédacteurs :

  • Des photos de qualité professionnelle sont disponibles auprès de  jlandry@ifaw.org – 03 26 58 64 79
  • Est aussi disponible en pièce jointe la carte des saisies d’ivoire en 2013-2014, en PDF et en version interactive. Contact : jlandry@ifaw.org – 03 26 48 64 79
  • L’infographie La nature du crime, sur la menace que le commerce illicite d'espèces sauvages fait peser sur la sécurité mondiale, est disponible en pièce jointe. Le rapport complet est disponible ici

Post a comment

Contact presse

Julie Landry (Chargée de communication, IFAW France)
Contact phone:
+33 3 26 48 64 79
Contact portable :
+33 6 12 36 40 07
Contact email:

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Directeur régional, Moyen-Orient et Afrique du Nord
Directeur régional, Moyen-Orient et Afrique du Nord
Dr. Maria (Masha) N. Vorontsova, Directrice Russie et CEI
Directrice Russie et CEI
Faye Cuevas, Vice-présidente
Vice-présidente
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Kelvin Alie, Vice-président exécutif
Vice-président exécutif
Rikkert Reijnen, Directeur du programme criminalité faunique
Directeur du programme criminalité faunique
Représentant d’IFAW en Allemagne
Représentant d’IFAW en Allemagne
Staci McLennan, Directrice régionale pour l'Union européenne
Directrice régionale pour l'Union européenne
Tania McCrea-Steele, Chef de projet international Criminalité en ligne
Chef de projet international, Criminalité liée à la faune sauvage
Vivek Menon, Conseiller principal du PDG sur les Partenariats stratégiques et la
Conseiller principal du PDG sur les Partenariats stratégiques et la Philanthropie