Pourquoi il est aussi important d’aider les animaux au Népal et ailleurs

 

Le bilan des pertes s’alourdit de jour en jour.

Beaucoup de Népalais cherchent encore désespérément leurs proches sous les décombres. Terrassés par la peur et le doute, les survivants se demandent comment le pays en ruines va pouvoir surmonter cette épreuve et porter secours aux millions de personnes touchées par le séisme du 25 avril.

Je ne peux qu’imaginer la souffrance incommensurable qu'ils endurent.

Je suis ému par les nombreux récits qui nous parviennent d’incroyables élans de solidarité et de compassion sur le terrain.

Ces dix dernières années, le monde a dû faire face à de nombreux cas d'ouragans, d'inondations, d'épisodes de sécheresse, de feux de forêt et de tremblements de terre.

À LIRE : Aux premières loges du tremblement de terre au Népal

Au fil de ces catastrophes, nous avons appris à mieux communiquer lors des opérations humanitaires, à mieux nous organiser et à mieux coopérer. En témoignent notre formidable réseau d’intervention d’urgence dont les membres œuvrent sur le terrain et côtoient tous les jours nombre d’organisations humanitaires au travail remarquable.

Il ne fait aucun doute que la priorité est de fournir eau, nourriture, abri, soins médicaux et autres produits de première nécessité aux sinistrés.

S’il est dévoué au sauvetage des animaux, le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) reconnaît évidemment que les êtres humains passent avant tout dans ces situations d'urgence.

Cependant, les gouvernements commencent à accepter l’idée, déjà largement partagée par nos sympathisants depuis des années, que pour beaucoup de gens, les animaux de compagnie et de ferme font partie de la famille.

S'ils sont introuvables ou qu'ils souffrent de blessures, il est de notre devoir de les retrouver et de les soigner, aussi rapidement et efficacement que possible. En temps de crise, les sinistrés sont bien souvent dans l'incapacité de secourir leurs animaux. Nous pouvons intervenir et les aider à sauver leurs êtres chers.

Lorsqu'ils sont confrontés à une telle tragédie, les hommes trouvent un certain réconfort à l'idée que leurs animaux soient sains et saufs. En les retrouvant et en les restituant à leurs propriétaires, nous pouvons parfois leur donner la force et le courage nécessaires pour surmonter cette étape douloureuse et aller de l'avant.

Le travail que nous menons dans le sillage de catastrophes a donc un impact positif tant pour les animaux que pour les êtres humains eux-mêmes.

Pour soutenir directement l'aide humanitaire au Népal, envoyez vos dons aux organisations répertoriées sur la page Urgence Népal du site Info Don.

Si vous pensez qu’en sauvant les animaux, vous soulagerez aussi la souffrance de leurs maîtres, envoyez vos dons à IFAW pour nous aider à redonner espoir à toutes ces victimes.

Comme toujours, merci pour votre soutien.

Azzedine Downes

Votre soutien peut sauver des vies. Faites un don.

Cliquez ici pour connaître la liste des organisations humanitaires œuvrant au Népal.

Post a comment

Nos experts

Conseiller principal en matière de programmes
Conseiller principal en matière de programmes
Brian Sharp, Chargé des interventions d'urgence, coordinateur échouages
Chargé des interventions d'urgence, coordinateur échouages
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Katie Moore, Vice-présidente adjointe, Conservation et bien-être animal
Vice-présidente adjointe, Conservation et bien-être animal
Loïs Lelanchon, Chargé du programme Sauvetage des animaux
Chargé du programme Sauvetage des animaux
Manager du programme Interventions d’urgence
Manager du programme Interventions d’urgence
Valeria Ruoppolo, Vétérinaire d’IFAW
Vétérinaire d’IFAW
Vivek Menon, Conseiller principal du PDG sur les Partenariats stratégiques et la
Conseiller principal du PDG sur les Partenariats stratégiques et la Philanthropie