Le renforcement des capacités et la coopération régionale contre le trafic de faune sauvage

Le renforcement des capacités et la coopération régionale contre le trafic de fa
Vendredi, 22 Mai, 2015
Kampala, Uganda

Soixante-et-onze officiers issus d'INTERPOL, des services de protection de la faune sauvage et des organes de gestion de la CITES de neuf pays d'Afrique, et plus particulièrement d'Afrique de l'Est, d'Afrique centrale et de la corne de l'Afrique, viennent de terminer une formation de cinq jours visant à renforcer leurs compétences en matière de lutte contre le trafic d'espèces d'animaux sauvages.

Organisé par l'Autorité fiscale de l'Ouganda en partenariat avec IFAW (Fonds international pour la protection des animaux), l'atelier a souligné l'importance d'une coopération internationale renforcée entre les différents services représentés en raison de la nature transfrontalière de la criminalité faunique. Les participants ont passé en revue un éventail de techniques pour identifier et prendre en charge convenablement les animaux sauvages de contrebande les plus trafiqués dans la région. Les participants étaient issus du Kenya, de l'Ouganda, de l'Éthiopie, du Rwanda, de la Tanzanie, de la République démocratique du Congo, du Burundi, du Sud-Soudan et du Soudan.

« IFAW estime que l'élimination du commerce transnational d'espèces sauvages passe nécessairement par le soutien aux initiatives qui cherchent à rassembler toutes les parties prenantes dans le processus législatif et judiciaire, depuis la détection jusqu'à l'incarcération en passant par l'interdiction, la capture et la poursuite pénale. C'est la raison pour laquelle nous investissons continuellement dans le renforcement des capacités des forces de l'ordre », a déclaré Kelvin Alvie, Directeur du programme Commerce d'espèces sauvages d'IFAW, au cours de la cérémonie de clôture.

Cette formation s'inscrit dans le cadre d'une stratégie globale visant à appuyer les forces de l'ordre dans leur combat contre la criminalité faunique au niveau régional par le développement de réseaux. Ce travail est placé sous l'égide du programme ARREST (Africa's Regional Response to Endangered Species Trafficking, Programme régional de lutte contre le trafic d'espèces en danger d'Afrique) et est mis en œuvre par le biais d'un partenariat entre IFAW, l'African Wildlife Foundation et la Freeland Foundation.

L'African Wildlife Foundation, l'un des partenaires du programme ARREST, a mis en place des formations semblables dans d'autres pays pour renforcer la collaboration intérieure et transfrontalière afin de lutter contre le commerce illégal d'espèces d'animaux sauvages. Ces formations ont notamment pris la forme de cours magistraux au Kenya et devraient être étendues à d'autres pays devenus la cible des braconniers et des trafiquants.

« En partenariat avec les agences gouvernementales et les organisations internationales, l'AWF, IFAW et la Freeland Foundation mettent en place des formations sur l'application des lois tout en favorisant la coopération policière transfrontalière dans les régions les plus importantes » explique Kaddu Sebunya, Responsable de l'African Wildlife Foundation auprès du Programme pour la biodiversité de l'USAID/Uganda. « Ces initiatives s'inscrivent dans une perspective panafricaine plus large visant à aider les pays à combattre par eux-mêmes la criminalité faunique à l'échelle régionale. »

Brassant des milliards d'euros de revenus annuels, le trafic d'espèces sauvages fait partie des activités criminelles organisées les plus lucratives derrière le trafic de drogues, de contrefaçons ou d'êtres humains.

Dans son rapport La Nature du Crime, IFAW expose la menace que constitue le trafic pour les animaux tels que les éléphants, les rhinocéros, mais aussi pour les hommes.

Depuis 2007, IFAW a formé plus de 2 600 agents des forces de l'ordre issus de 37 pays, lors de 76 ateliers de formation en Afrique, au Moyen-Orient, en Asie, en Océanie et dans les Caraïbes. Ces formations ont été organisées en collaboration avec les institutions nationales des pays respectifs et avec d'autres organisations telles qu'INTERPOL, l'équipe spéciale de l'Accord de Lusaka (LATF) et l'Autorité éthiopienne pour la conservation de la faune sauvage (EWCA).

À propos de l'African Wildlife Foundation

Fondée en 1961, l'African Wildlife Foundation (AWF) est une organisation de premier plan œuvrant pour la conservation de la faune et de la flore sauvages sur le continent africain. Les programmes et les stratégies de conservation de l'AWF s'appuient sur des fondements scientifiques solides et s'articulent autour de deux objectifs principaux : protéger la faune et la flore africaines et assurer un avenir plus durable aux africains. Depuis sa création, l'AWF protège les espèces et les habitats menacés, promeut les opérations de conservation profitant aux communautés humaines locales et forme des centaines de citoyens dans le but d'assurer la survie du patrimoine naturel inestimable de l'Afrique. L'AWF est une association à but non lucratif dont le siège est basé au Kenya et enregistré aux États-Unis au paragraphe 501 (c) (3). Pour plus d'informations, consultez le site www.awf.org et suivez-nous sur Twitter @AWF_Official et sur Facebook à facebook.com/AfricanWildlifeFoundation.

À propos de l'Autorité fiscale de l'Ouganda

L'Autorité fiscale de l'Ouganda (Uganda Revenue Authority, URA) a été créée par la loi sur l'Autorité fiscale de l'Ouganda de 1991 et est devenue en septembre de la même année l'organe central d'évaluation et de collecte de certaines recettes de l'État, responsable d'administrer ces recettes, de faire appliquer les lois et de subventionner les activités dans ce domaine. Pour en savoir plus, consultez le site www.ura.go.ug

À propos du programme ARREST

Le Programme régional de lutte contre le trafic d'espèces menacées en Afrique (Africa's Regional Response to Endangered Species Trafficking, ARREST) est une coalition d'ONG travaillant avec les gouvernements et le secteur privé pour aider l'Afrique à developper ses capacités pour combattre les menaces transnationales qui pèsent sur sa faune et sa flore sauvages. Les partenaires d'ARREST sont, entres autres, l'African Wildlife Foundation, la Freeland Foundation et IFAW. ARREST soutient les agences gouvernementales dans les domaines de la lutte anti-braconnage, de la lutte contre le trafic et dans la création de réseaux d'agences. Ce programme reçoit une assistance technique et financière du gouvernement des États-Unis et notamment du Bureau international des stupéfiants et de l'application de la loi du département d'Etat.

Post a comment

Contact presse

Jacqueline Nyagah (IFAW, East Africa))
Contact phone:
+254 20 3870540
Contact portable :
+254 734 929 293
Contact email:

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Directeur régional, Moyen-Orient et Afrique du Nord
Directeur régional, Moyen-Orient et Afrique du Nord
Dr. Maria (Masha) N. Vorontsova, Directrice Russie et CEI
Directrice Russie et CEI
Faye Cuevas, Vice-présidente
Vice-présidente
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Kelvin Alie, Vice-président exécutif
Vice-président exécutif
Rikkert Reijnen, Directeur du programme criminalité faunique
Directeur du programme criminalité faunique
Représentant d’IFAW en Allemagne
Représentant d’IFAW en Allemagne
Staci McLennan, Directrice régionale pour l'Union européenne
Directrice régionale pour l'Union européenne
Tania McCrea-Steele, Chef de projet international Criminalité en ligne
Chef de projet international, Criminalité liée à la faune sauvage
Vivek Menon, Conseiller principal du PDG sur les Partenariats stratégiques et la
Conseiller principal du PDG sur les Partenariats stratégiques et la Philanthropie