A la recherche des koalas : Maya le chien de détection de koalas

Maya, un border collie, a été sauvée de l’euthanasie et entraînée a la détection d'excréments de koalas.L’Australie a toujours été une destination de rêve à mes yeux, j’étais donc ravie d’avoir pu obtenir un stage dans le bureau d’IFAW Océanie. Alors que j’embarque dans l’avion pour la Sunshine Coast, dans l’Etat du Queensland, pour prendre part à un projet IFAW, je m’imagine déjà croiser le chemin de kangourous et koalas. Or, je découvre tristement que les mangeurs d’eucalyptus sont menacés dans les zones qu’ils habitent normalement pour vivre et se reproduire.

Uniques à l’Australie, les koalas ont habité de vastes régions depuis 25 millions d’années. Toutefois, l’espèce est aujourd’hui classée « vulnérable » dans le Queensland, la Nouvelle-Galles du Sud et le Territoire de la Capitale Australienne. Leur principal prédateur ? Les humains.

Plusieurs sources de danger telles que la destruction de leurs habitats par l’expansion des terres agricoles, des maladies (comme la chlamydia), le réchauffement climatique, les feux de forêt, les accidents de la route et les attaques par les chiens poussent les populations vers l’extinction.

Pour pallier la disparition de l’icône du pays, IFAW s’est allié depuis 2015 à une équipe de chercheurs à l’Université de la Sunshine Coast. Menée par Dr. Romane Cristescu et Dr. Céline Frère, les scientifiques développent de nouvelles méthodes pour mieux déceler la présence de koalas lorsque leurs habitats naturels sont menacés. Comment y parviennent-ils ? Ils entraînent des professionnels à suivre les traces des koalas, mais ces experts ne sont pas tout à fait comme les autres… Ce sont des chiens !

Bear, un croisé Koolie avec d’époustouflants yeux bleus, est le chien d’IFAW spécialisé dans la détection de koalas, dont il est capable d’indiquer la présence à plus de cinq mètres de haut ! Un talent très utile puisque les koalas vivent dans des eucalyptus et passent la plupart de leur temps à plusieurs dizaines de mètres du sol, bien installés entre deux branches. Les koalas vivent, mangent et dorment dans les arbres. La seule raison pour laquelle l’animal quitte son arbre est pour en trouver un autre, avec plus de nourriture.

Chose étonnante, les koalas mangent trois heures par jour, habituellement pendant la nuit, et se reposent entre 16 et 18 heures la journée. Pas facile donc de les repérer lorsqu’ils sont si bien camouflés en haut des arbres… Heureusement, Bear et ses collègues sont là !

Bear le Border Collie qui travaille avec l' université de la Sunshine Coast pour détecter les koalas à des fins de sauvetages et de recherches..

J’ai eu la chance d’observer l’entraînement de Bear : Russell cache le koala fictif (il s’agit d’un peu de fourrure donnée par le zoo voisin) et donne le signal à Bear, qui s’élance ! Humant le sol et l’air, Bear suit à la trace le chemin parcouru par Russell quelques minutes plus tôt et soudain, se couche… Il s’agit du signe qu’il a appris pour indiquer la présence d’un koala. En effet, Bear s’est arrêté pile à l’endroit où la petite poche de fourrure se trouve ! Je comprends alors que ce qui est impossible à déceler par des yeux humains est un jeu d’enfant pour la truffe de Bear.

L’entraînement de Bear se poursuit, ressemblant davantage à une séance de jeu : lorsqu’il repère la fourrure de koala, Bear obtient sa balle en guise de récompense. L’entraînement complet d’un chien dure environ un an – et le résultat est spectaculaire ! Baxter, Maya et Billie ont tous réussi leur test pour être qualifiés de chiens détectives de koalas. Avec ses cinq ans d’expérience, Maya indique la présence de selles avec 97% d’exactitude, et est 150 fois meilleure qu’un humain ! Bear est maintenant prêt à passer son dernier examen avant d’être officiellement qualifié de chien détective.

Maya reçoit une récompense du Dr. Céline Frère.

IFAW a choisi de supporter ce projet novateur car chacun y gagne : des chiens sont sauvés de l’abandon, et les chercheurs de l’Université tentent d’épargner des koalas en alertant le Gouvernement lorsque des animaux sont trouvés dans des zones menacées par le développement urbain ou agricole. 

Infatigable, Bear a un potentiel incroyable pour sauver des koalas en danger tout en faisant ce qu’il aime par-dessus tout : jouer à la balle, encore et encore.  

Laure Boissat

Post a comment

Nos experts

Conseiller principal en matière de programmes
Conseiller principal en matière de programmes
Brian Sharp, Chargé des interventions d'urgence, coordinateur échouages
Chargé des interventions d'urgence, coordinateur échouages
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Katie Moore, Vice-présidente adjointe, Conservation et bien-être animal
Vice-présidente adjointe, Conservation et bien-être animal
Loïs Lelanchon, Chargé du programme Sauvetage des animaux
Chargé du programme Sauvetage des animaux
Manager du programme Interventions d’urgence
Manager du programme Interventions d’urgence
Valeria Ruoppolo, Vétérinaire d’IFAW
Vétérinaire d’IFAW
Vivek Menon, Conseiller principal du PDG sur les Partenariats stratégiques et la
Conseiller principal du PDG sur les Partenariats stratégiques et la Philanthropie