La protection du macaque de Barbarie commence avec la toute première formation sur le trafic d'espèces sauvages au Maroc

Une formation au Maroc, pays d'origine du macaque de Barbarie (espèce en voie d'extinction), aidera les agents de protection de la faune à détecter et interdire les produits issus du trafic d'espèces sauvages et les animaux de contrebande avant qu'ils ne franchissent les frontières. © Ronald Troostwijk / MPC

Dans le cadre de la lutte contre la trafic d'espèces sauvages dans le Royaume du Maroc, le Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte contre la Désertification du Maroc (HCEFLCD) et le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) parrainent cette semaine, une formation spécialisée pour aider les agents de protection de la faune à détecter et interdire les produits issus du trafic d'espèces sauvages et les animaux de contrebande, avant qu'ils ne franchissent les frontières.

Parmi les quarante participants, on retrouve des représentants des ministères chargés des douanes, de la vie sauvage, des soins vétérinaires et de l'agriculture, des responsables en matière de mise en quarantaine, ainsi que d’autres autorités concernées par le commerce d’animaux.

Le Maroc est l’objet de toutes les attentions dans le monde grâce à ses superbes habitats naturels et sa surprenante biodiversité, mais il compte 162 espèces répertoriées dans les annexes de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES). Il joue également un rôle stratégique et commercial important pour intercepter le trafic illégal d'animaux sauvages vers l'Europe.

Parmi les 162 espèces CITES, on retrouve le macaque de Barbarie, une espèce subissant un déclin de sa population vivant à l’état sauvage en raison de la capture illégale des bébés qui seront ensuite vendus comme animaux de compagnie à travers le monde.

Bien que le macaque de Barbarie ait été déclaré espèce en voie de disparition par l'IUCN (l’Union internationale pour la conservation de la nature) et qu'il figure sur l'Annexe II de la CITES depuis la mise en place du traité, il a été le 28 septembre 2016, ajouté à l'Annexe I, suite au consensus des représentants lors de la CITES COP17 de Johannesburg.

L'atelier, d’une durée de cinq jours, a été inauguré aujourd'hui par Abderrahim Houmy, Secrétaire général du Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte contre la Désertification du Maroc, accueillant et remerciant toutes les parties concernées et soulignant les efforts sans relâche d'IFAW pour sauver et protéger les animaux dans le monde entier. M. Houmy a également mis en lumière l’utilité de la CITES face au vaste trafic d'espèces sauvages.

Le secrétaire général Abderrahim Houmy, et Azzedine Downes, Président directeur général d'IFAW, se sont tous deux exprimés en début d’atelier.

Persuadé du rôle efficace joué par l'accord CITES sur la protection des espèces en voie d'extinction, le Maroc, un des premiers pays ayant ratifier l'accord le 16 octobre 1975, a adopté des lois et des décrets en 2015 pour instaurer les directives de la CITES.

L'atelier aborde des questions telles que les restrictions des permis et des annexes de la CITES, la législation nationale et les informations sur les procédures nationales, y compris le traitement des permis, la manipulation des spécimens saisis, les espèces les plus souvent échangées entre l'Afrique du Nord et l'Europe et les défis représentés par la lutte contre le trafic de la faune dans la région. Il offre une formation pratique avec exercices présentant toute une gamme d'outils d'identification des espèces.

Lors de l'inauguration, Azzedine Downes, Directeur général d'IFAW a salué l'esprit du programme en disant : « Cette collaboration entre HCEFLCD et IFAW prend tout son sens alors que le trafic d’animaux est devenu une véritable menace pour la sécurité, l’économie, les ressources naturelles et le patrimoine culturel de nombreux pays et régions. Nous avons depuis longtemps, pris conscience de la complexité de ce type de commerce, et en réponse nous avons travaillé dur pour développer et soutenir un réseau de coopération inter-agence afin de le combattre et d'y mettre un terme ».

Nous sommes ravis d'organiser cet atelier en collaboration avec HCEFLCD. Cette formation aide les agents chargés de la protection de la faune à acquérir les connaissances, l'expérience et les compétences nécessaires pour lutter contre le commerce illégal d'espèces sauvages et promouvoir la communication entre les agences chargées de l'application des lois sur la faune à travers les mécanismes existants.

Cette formation spécialisée au Maroc fait partie du programme « Born to be Wild », qui garantit la protection durable des macaques de Barbarie menacés d’extinction. Ce programme, initié par l’AAP (Animal Advocacy and Protection), est mené à bien en collaboration avec IFAW.

Dr Elsayed Ahmed Mohamed

Post a comment

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Beth Allgood, Directrice d’IFAW aux États-Unis
Directrice d’IFAW aux États-Unis
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Conseillère politique en chef
Conseillère politique en chef
Dr. Joseph Okori
Directeur régional Afrique Australe et directeur du programme de conservation des habitats
Faye Cuevas, Vice-présidente
Vice-présidente
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Kelvin Alie, Vice-président exécutif
Vice-président exécutif
Patrick Ramage, Directeur du programme Conservation de la faune marine
Directeur du programme Conservation de la vie marine
Rikkert Reijnen, Directeur du programme criminalité faunique
Directeur du programme criminalité faunique