Grands félins : des prédateurs menacés

Grands félins : des prédateurs menacés
Vendredi, 2 Mars, 2018
Washington, Etats-Unis

Les grands félins n’ont peut-être jamais été autant en danger et ils ont besoin d’aide. La Journée mondiale de la vie sauvage ne s’est pas contentée de mettre l’accent sur les menaces auxquelles font face ces prédateurs emblématiques. Elle a également salué et encouragé le soutien qu’a apporté le public pour permettre à ces animaux de survivre et de s’épanouir pendant encore plusieurs générations.

« Les gens ordinaires qui agissent et défendent les animaux ont une importance cruciale, a déclaré Rikkert Reijnen, Directeur du programme criminalité faunique pour le Fonds international pour la protection des animaux. La Journée mondiale de la vie sauvage sensibilise le public, mais met également à l’honneur la diversité de la flore et de la faune que nous partageons sur la planète. Cette année, l’accent est mis sur les grands félins. Les populations de tigres, lions, panthères, guépards, jaguars et autres félins s’effondrent en grande partie à cause de problèmes à l’origine desquels se trouve l’homme, comme la perte d’habitat, les conflits entre l’homme et la faune, le braconnage et le commerce illégal ».

Les populations de tigres ont chuté de 95% en seulement 100 ans et celles de lions en Afrique ne sont plus que 60% de ce qu’elles étaient il y a 20 ans. Aux États-Unis, par exemple, on compte 10 000 grands félins en captivité en dehors de sanctuaires ou de zoos habilités. On estime de plus qu’il y a environ 5 000 tigres en captivité en Amérique alors qu’il n’en reste que 3 900 à l’état sauvage.

« Nous sommes à un moment critique pour les animaux sauvages. Ils ont besoin de l’aide du public et d’organisations comme IFAW qui interviennent dans le monde entier pour limiter et peut être mettre enfin un terme aux menaces qui planent sur tant de grands félins. Le public peut jouer un rôle : chaque animal compte et ensemble, nos voix peuvent assurer leur protection et celles de leurs habitats, a ajouté Rikkert Reijnen ».

IFAW travaille dans le monde entier à la protection des grands félins :

États-Unis : IFAW a adopté une double approche pour répondre aux menaces pesant sur la sécurité humaine d’une part et à celles sur le bien-être animal d’autre part que représente la crise des grands félins en captivité. Cela consiste à renforcer les capacités des sanctuaires habilités et à apporter notre assistance dans les sauvetages tout en demandant une interdiction fédérale de détention et de reproduction des grands félins à titre privé.

Nous travaillons avec les sanctuaires afin d’identifier les véritables refuges, nous les aidons à améliorer et à accroître leur capacité ainsi qu’à secourir, placer et fournir des soins adaptés tout au long de la vie des animaux rendus ou confisqués. Depuis 2014, nous avons réussi à placer de manière permanente 38 grands félins abandonnés ou confisqués.

Russie : Le projet des tigres de l’Amour d’IFAW a secouru 10 tigres de l’Amour (deux pourcent de la population sauvage estimée) et a réussi à en relâcher sept dans la nature. Nous avons des preuves indiquant que trois des tigres relâchés se sont depuis reproduits et ont donné naissance à trois portées de petits.

Inde : En partenariat avec le Wildlife Trust of India (WTI), nous participons au sauvetage du tigre du Bengale. Le WTI a également secouru de nombreuses Panthères nébuleuses. Sept tigres du Bengale ont déjà retrouvé la liberté.

Somaliland : IFAW, conjointement avec le gouvernement du Somaliland, a secouru et soigné des guépards saisis dans le cadre de commerce illégal. Les guépards sont des animaux de compagnie populaires au Moyen-Orient et les braconniers enlèvent les petits de la tanière pour alimenter ce commerce, parfois en tuant la mère afin d’accéder aux bébés. 

Les grands félins font partie des animaux les plus largement reconnus et admirés dans le monde entier. Afin de protéger ces espèces emblématiques, nous avons besoin d’une volonté politique, de ressources et d’une coopération au niveau international. Au cours de la Convention sur la conservation des espèces migratrices appartenant à la faune sauvage (CMS) qui a eu lieu en octobre dernier, 126 gouvernements ont accepté d’ajouter les lions et les léopards à l’Annexe II de la CMS, ce qui signifie que les États acceptent de renforcer la coopération au niveau international afin de les protéger. En plus de cette liste d’espèces, la CMS lance une nouvelle initiative, l’Initiative pour les carnivores d’Afrique, qui se concentre sur les efforts de conservation pour les guépards et les lycaons, mais aussi pour les lions et les léopards. Nous avons bon espoir que ces actions attirent l’attention, et les financements, sur les grands félins.

Post a comment

Contact presse

Kerry Branon
Contact phone:
508 744 2068
Contact email:
Julie Matondo (IFAW France)
Contact phone:
+333 26 48 64 79
Contact email:

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Beth Allgood, Directrice d’IFAW aux États-Unis
Directrice d’IFAW aux États-Unis
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Conseillère politique en chef
Conseillère politique en chef
Dr. Joseph Okori
Directeur régional Afrique Australe et directeur du programme de conservation des habitats
Faye Cuevas, Vice-présidente
Vice-présidente
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Kelvin Alie, Vice-président exécutif
Vice-président exécutif
Patrick Ramage, Directeur du programme Conservation de la faune marine
Directeur du programme Conservation de la vie marine
Rikkert Reijnen, Directeur du programme criminalité faunique
Directeur du programme criminalité faunique