Comment expliquer la chute des oiseaux au Pérou ?

Une bénévole d’IFAW tient dans ses mains un océanite de Hornby tombé du ciel.Chaque année, entre les mois d’avril et de juin, les habitants de Lima, au Pérou, assistent à l’étrange chute d’océanites de Hornby. À ce jour, personne n’est pourtant capable d’expliquer pour quelle raison ces animaux « tombent du ciel ». Complètement désorientés, ces petits oiseaux furtifs atterrissent ainsi un peu partout dans la ville, chez les habitants, dans les écoles ou dans la rue, bien souvent blessés.

En 2009, deux vétérinaires péruviens, Yovana Murillo et Luis Alberto Delgado, ont décidé de sauver ces volatiles en détresse, soignant les rescapés avant de les relâcher dans la nature. Pour les aider dans cette entreprise et transférer les oiseaux dans un lieu adapté aux soins, les vétérinaires ont sollicité l’aide de bénévoles locaux.

Les deux bons samaritains ont également engagé une collecte d’informations afin d’en apprendre davantage sur cette espèce et de comprendre l’origine des chutes. Au fil des années, cet effort spontané s’est transformé en un programme d’envergure comportant un volet éducatif à l’intention de la communauté. Aujourd’hui, les bénévoles sensibilisent notamment les habitants aux actions à prendre s’ils tombent nez à nez avec un océanite de Hornby.

En 2013, le Fonds international pour la protection des animaux a alloué des fonds aux responsables du programme afin de soutenir leur activité de sauvetage et de leur permettre d’acheter les équipements et les fournitures nécessaires au soin des oiseaux.

Les sommes versées ont permis de créer un département dédié au sauvetage des animaux à l’école de médecine vétérinaire de l’université Ricardo Palma (URP). Sa mission : mener des campagnes afin d’attirer l’attention du public sur les oiseaux tombés à Lima et de faciliter leur sauvetage (qui implique entre autres leur transfert dans un lieu adapté).

En 2013, grâce au soutien d’IFAW, l’équipe du Projet Océanite de Hornby (Proyecto Golondrina de la Tempestad de Collar) a sauvé et relâché pas moins de 85 oiseaux. Tous ont été bagués dans l’optique de surveiller les taux de survie après leur remise en liberté.

En 2014, IFAW a à nouveau accordé des financements au projet afin d’anticiper un nouvel épisode de chutes. Fin septembre, personne n’a donc été surpris d’apprendre que l’équipe avait réussi à sauver 176 océanites de Hornby dans les villes de Lima et Callao, dont 162 ont pu être bagués et remis en liberté.

Nous en savons si peu sur l’océanite de Hornby (Oceanodroma hornbyi) que l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) a listé ces oiseaux parmi les espèces souffrant de « données insuffisantes ».

Et après tout, pourquoi devrions-nous nous préoccuper de ces quelques oiseaux qui tombent du ciel sans raison apparente ?

Il faut savoir que les oiseaux sont une source d’informations cruciale sur l’état de notre écosystème et font office de baromètre des changements environnementaux. Grâce à eux, nous sommes ainsi à même d’évaluer l’impact de l’homme sur la planète. À la fois proies et prédateurs, les oiseaux sont des maillons clés de la chaîne alimentaire et de l’écosystème qu’ils contribuent à réguler en mangeant les insectes nuisibles, en pollinisant les fleurs et en répartissant les graines.

Les oiseaux sont également très populaires auprès du grand public.

Il suffit de pénétrer dans n’importe quelle quincaillerie pour trouver un rayon dédié aux mangeoires et aux graines pour oiseaux. Aux États-Unis, on estime que les habitants dépensent environ 4 milliards d’euros chaque année en nourriture et produits pour oiseaux*. Et l’U.S. Fish and Wildlife Service (le service chargé de la gestion et de la préservation de la faune au sein du ministère de l’Intérieur américain) évalue à 42 millions le nombre d’Américains qui alimenteraient les oiseaux, tandis que 19 millions d’entre eux se seraient aventurés hors de leur cadre de vie pour admirer ces volatiles**.

Par conséquent, plus nous en saurons sur les océanites de Hornby, plus nous serons en mesure d’évaluer l’état actuel de l’environnement. Et plus nous encouragerons la communauté à s’impliquer dans la protection et la conservation de l’environnement, mieux les animaux et les humains se porteront.

Ce sont de petits projets comme celui-là qui produisent de grands changements à travers le monde.

D’ailleurs, bien que les causes à l’origine des chutes d’oiseaux restent pour l’instant inconnues, il se pourrait bien qu’elles soient liées à la pollution de la ville de Lima.

En s’appuyant sur les informations collectées (à ce jour en cours d’analyse), le projet a également pour ambition de suggérer aux autorités compétentes des mesures visant à la prévention et la gestion en aval de ces chutes d’oiseaux.

--GA

*Source : Outlook: Wild Bird Seed Industry to Feed Big Opportunity for Retailers in 2014

**Source : Birding in the United States: A Demographic and Economic Analysis

Post a comment

Nos experts

Conseiller principal en matière de programmes
Conseiller principal en matière de programmes
Brian Sharp, Chargé des interventions d'urgence, coordinateur échouages
Chargé des interventions d'urgence, coordinateur échouages
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Katie Moore, Vice-présidente adjointe, Conservation et bien-être animal
Vice-présidente adjointe, Conservation et bien-être animal
Loïs Lelanchon, Chargé du programme Sauvetage des animaux
Chargé du programme Sauvetage des animaux
Manager du programme Interventions d’urgence
Manager du programme Interventions d’urgence
Valeria Ruoppolo, Vétérinaire d’IFAW
Vétérinaire d’IFAW
Vivek Menon, Conseiller principal du PDG sur les Partenariats stratégiques et la
Conseiller principal du PDG sur les Partenariats stratégiques et la Philanthropie