Aéroport de Roissy : 136 kg d'ivoire brut saisis

La douane française vient d'annoncer la saisie, à Roissy, de 136 kg d'ivoire bru
Jeudi, 11 Juin, 2015
Reims, France

La douane française vient d'annoncer la saisie, à Roissy, de 136 kg d'ivoire brut d'éléphant en provenance de République Démocratique du Congo, dissimulés dans deux caisses identifiées comme contenant des «pièces de rechange». La cargaison, en transit vers le Vietnam, se composait d'une douzaine de défenses d'éléphants de grande taille découpées en 37 tronçons.

Céline Sissler-Bienvenu, directrice d'IFAW France et Afrique francophone, commente: « Nous rendons hommage au travail des douaniers de Roissy. Cette saisie reflète la mobilisation des autorités françaises pour lutter plus ardemment contre le trafic de l'ivoire. Mais elle rappelle aussi combien l'Europe demeure une zone de transit essentielle entre les pays où sévit le braconnage des éléphants et les pays où leur ivoire est consommé, en Asie. »

C'est la saisie d'ivoire la plus importante opérée par la douane française depuis décembre 2006. En 2014, les douaniers avaient saisi 234 kg d'ivoire brut et 476 articles en ivoire.

Près de 35 000 éléphants sont braconnés chaque année pour leur ivoire soit un toutes les 15 minutes en moyenne. Les saisies d'ivoire réalisées dans le monde ces dernières années n'ont cessé d'augmenter (10t en 2010, 23t en 2011, 38t en 2012, 41t en 2013) et témoignent d'une implication des réseaux criminels organisés.

Céline Sissler-Bienvenu ajoute : « Intercepter l'ivoire de contrebande est une nécessité mais il faut aller plus loin en poursuivant et en condamnant sévèrement ceux qui tirent les ficelles de ce trafic. De plus, il est grand temps d'interdire purement et simplement tout commerce légal d'ivoire, y compris en France, car il entretient la demande pour ce produit et encourage, à la source, le braconnage des éléphants. » 

En janvier dernier, la Ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie, Ségolène Royal, a annoncé sa décision de suspendre toute exportation d'ivoire brut.

Le 19 mai dernier, IFAW (le Fonds international pour la protection des animaux) a broyé 257 objets que lui avaient cédé des particuliers en vue de leur destruction dans le cadre de l'opération expérimentale 'Je donne mon ivoire'.

Brassant quelque 17.5 milliards d'euros (19 milliards de dollars) de revenus annuels, le trafic d'animaux sauvages est aujourd'hui la quatrième activité criminelle la plus lucrative au monde après le trafic de drogues, toutes les formes de contrefaçon et la traite d'êtres humains.

La majeure partie de l'ivoire de contrebande est destinée à l'Asie, et en particulier à la Chine, où cet « or blanc » tant convoité a connu une augmentation considérable de sa valeur en tant que véhicule d'investissement. La quantité limitée d'ivoire légal acheté par la Chine lors de la vente de stocks de certains pays d'Afrique australe en 2008 a fait exploser la demande, encourageant ainsi le trafic de l'ivoire et le braconnage des éléphants pour répondre aux besoins du marché.

Note aux rédacteurs:

Des photos et vidéos en haute définition sont disponibles sur demande à jlandry@ifaw.org ou au +333 26 48 64 79.

Dans son rapport la Nature du crime, préfacé par Nicolas Hulot, Envoyé spécial du Président de la République pour la protection de la planète et Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères, IFAW rappelle que le braconnage des espèces protégées et le commerce illicite de leurs parties est une criminalité  liée à la violence, au radicalisme, au terrorisme mais aussi au crime organisé, à la corruption et à la fraude. Le commerce illégal est une menace non seulement pour les éléphants et les rhinocéros, mais aussi pour la société dans son ensemble.

Téléchargez l'infographie La nature du crime.

Post a comment

Contact presse

Céline Sissler-Bienvenu
Contact portable :
06 17 56 10 74
Contact email:

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Directeur régional, Moyen-Orient et Afrique du Nord
Directeur régional, Moyen-Orient et Afrique du Nord
Dr. Joseph Okori
Directeur régional Afrique Australe et directeur du programme de conservation des habitats
Dr. Maria (Masha) N. Vorontsova, Directrice Russie et CEI
Directrice Russie et CEI
Faye Cuevas, Vice-présidente
Vice-présidente
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Kelvin Alie, Vice-président exécutif
Vice-président exécutif
Rikkert Reijnen, Directeur du programme criminalité faunique
Directeur du programme criminalité faunique
Représentant d’IFAW en Allemagne
Représentant d’IFAW en Allemagne
Staci McLennan, Directrice régionale pour l'Union européenne
Directrice régionale pour l'Union européenne
Tania McCrea-Steele, Chef de projet international Criminalité en ligne
Chef de projet international, Criminalité liée à la faune sauvage
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW