Évaluer le meilleur moyen d’aider les animaux victimes des inondations au Pakistan

Nous venons de recevoir un état des lieux de la part de nos équipes du Pakistan qui mentionne, comme nous le craignions, des conditions épouvantables. Les images montrent des régions entières qui se battent contre les inondations – des villages emportés, des cultures détruites, des familles déplacées et des vies perdues. Les vies humaines doivent être la priorité mais le moment est aussi venu pour nous d’aider les animaux.

Les animaux jouent un rôle très important dans la culture et dans le bien-être des familles au Pakistan : les animaux de ferme aident à labourer les champs, les poules fournissent des œufs, les chèvres apportent du lait et du fromage, et les chiens assurent la sécurité. Il est donc évident que nous devons intervenir pour répondre à leurs besoins.

Ce qu’il y a de plus difficile en matière de secours d’urgence, c’est d’établir des priorités entre les animaux et les zones géographiques à aider lorsqu’ils sont si nombreux et que nous disposons d’un budget limité. Pour le quartier de Sanghar seulement (constitué de quatre municipalités), 1 100 familles ont été déplacées, ainsi que près de 10 000 têtes de bétail, 3 327 chevaux et ânes et un nombre inconnu de chiens.

En étant réalistes, il nous faudrait approximativement 58 000 euros pour nourrir tous ces animaux pendant à peine deux semaines ! Or ce désastre va vraisemblablement perdurer plusieurs mois, sans oublier qu’il ne s’agit que d’une petite partie des régions sinistrées. Nous ne pouvons pas tous les aider et même si tous les groupes d’aide humanitaire internationaux participaient financièrement, nous ne pourrions pas les sauver tous. Croyez-moi, cela nous empêche tous de dormir !

Alors, comment choisir les zones et les animaux à aider ? Il s’agit bien sûr d’une décision difficile, qui nécessite d’être bien informée. Cela explique l’importance du processus d’état des lieux.

Dans le cas du Pakistan, un certain nombre de variables entre en jeu dans l’équation :

  • Le moment est-il opportun pour secourir les animaux ? A-t-on déjà répondu aux besoins immédiats des hommes ?
  • Où les eaux vont-elles rapidement reculer et permettre aux animaux de retourner à leurs pâturages naturels ?
  • La nourriture et l’eau sont-elles accessibles?
  • Les zones sinistrées sont-elles accessibles avec un gros camion ?
  • Les communautés et les autorités sont-elles réceptives à la question de la survie des animaux ?
  • Quelles sont les régions pour lesquelles une reprise économique est indispensable dans la zone concernée ?
  • Pouvons-nous assurer que nos actions auront effectivement un impact sur les animaux ? Nos fonds seront ils bien utilisés ?

Bien d’autres questions me viennent à l’esprit à chaque fois que nous examinons un projet de sauvetage. La prise de décision relève autant d’une science que d’un art et, malheureusement, la solution idéale n’existe probablement pas. Mais de mon point de vue, mieux vaut réduire le champ à un nombre raisonnable de paramètres essentiels à la réussite de l’opération et donc à la survie des animaux durant toute cette épreuve. Dans des cas comme le Pakistan et l’Inde où les inondations dureront encore probablement plusieurs mois, il est important de ne pas nous éparpiller.

Nous voulons aider tous les animaux touchés par les désastres mais il est toujours difficile de se rendre compte que nous ne pouvons les aider qu’à hauteur des fonds dont nous disposons. Vous pouvez nous aider à porter secours à ces animaux. Pour en savoir plus et contribuer à notre travail au Pakistan et dans le reste du monde, rendez-vous sur www.ifaw.org.

– IR

Post a comment

Nos experts

Conseiller principal en matière de programmes
Conseiller principal en matière de programmes
Brian Sharp, Chargé des interventions d'urgence, coordinateur échouages
Chargé des interventions d'urgence, coordinateur échouages
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Responsable du sauvetage d’animaux sauvages, siège d’IFAW
Responsable du sauvetage d’animaux sauvages, siège d’IFAW
Vétérinaire, Docteur
Vétérinaire, Docteur
Katie Moore, Vice-présidente adjointe, Conservation et bien-être animal
Vice-présidente adjointe, Conservation et bien-être animal
Loïs Lelanchon, Chargé du programme Sauvetage des animaux
Chargé du programme Sauvetage des animaux
Manager du programme Interventions d’urgence
Manager du programme Interventions d’urgence
Valeria Ruoppolo, Vétérinaire d’IFAW
Vétérinaire d’IFAW
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW