La chasse à la baleine de Minke devrait commencer en Islande

La chasse à la baleine de Minke devrait commencer en Islande
Vendredi, 26 Mai, 2017

La saison de la chasse à la baleine de Minke est sur le point d'être lancée en Islande, donnant le coup d’envoi du harponnage cruel des baleines pour que leur viande puisse être vendue dans les restaurants et les supermarchés.

Le quota de chasse des baleines de Minke auto-octroyé par l'Islande est établi à 224, quota dont une partie devrait bel et bien être utilisée. Au cours des dernières années, le nombre de baleines de Minke tuées chaque année était compris entre 24 et 30, bien que l'année dernière, les baleiniers en aient harponné 46.

La baie de Faxaflói, bordant Reykjavik, est une zone propice aux baleines et à leur observation. Néanmoins, la chasse à la baleine de Minke de l'Islande a lieu principalement dans cette baie, ce qui signifie que les baleines de Minke les plus « curieuses », celles que les touristes peuvent facilement apercevoir, sont aussi celles qui sont tuées par les baleiniers.

IFAW (Le Fonds international pour la protection des animaux) exhorte le gouvernement islandais à créer un sanctuaire qui protègerait les baleines et leur observation dans la baie de Faxaflói, alors que la pression monte pour mettre un terme à la chasse à la baleine. L'été dernier, une pétition lancée par IFAW demandant aux touristes et aux Islandais de ne pas manger de viande de baleine a atteint son objectif en réunissant plus de 100 000 signatures.

Patrick Ramage, Directeur du programme Baleines d’IFAW déclare : « le nombre important de touristes et d'Islandais qui se sont engagés à ne pas manger de viande de baleine et qui ont joint leurs voix pour appeler à la fin de cette chasse est très encourageant. Soutenir l'observation responsable des baleines plutôt que leur massacre est non seulement bénéfique pour les communautés côtières et l'industrie touristique de l'Islande, mais aussi pour les baleines elles-mêmes ».

« Il est temps que la pratique cruelle et obsolète de la chasse à la baleine cesse. Nous exhortons le gouvernement islandais à déclarer la baie de Faxaflói comme étant un sanctuaire baleinier afin que ces dernières puissent être protégées et appréciées dans leur environnement naturel ».

IFAW travaille en étroite collaboration avec les opérateurs islandais d'observation des baleines et les organisations touristiques pour promouvoir leur observation responsable comme une alternative humaine et bénéfique à la cruauté de la chasse à la baleine.

L’observation des baleines est l’une des principales attractions touristiques en Islande. Elle attire environ 300 000 touristes et génère quelque 11,7 millions d’euros chaque année, prouvant ainsi que les baleines sont bien plus bénéfiques à l’économie islandaise lorsqu’elles sont en vie. Cette année, plus de 330 000 touristes devraient faire le déplacement pour les observer, soit plus que la totalité de la population islandaise.

Le sondage Gallup commandé par IFAW en 2016 a révélé qu'environ 1,5% des Islandais affirment manger régulièrement de la viande de baleine et que 81% disent n'en avoir jamais mangé.

Pour la deuxième année consécutive, il n'y aura pas de chasse au rorqual commun en Islande cet été, car le seul chasseur de baleines du pays, Kristjan Loftsson, a annoncé dans les médias islandais que cette année encore, il renonçait à chasser les rorquals communs en raison de problèmes économiques. En 2015, l'entreprise de Kristjan Loftsson, Hvalur hf, avait tué 155 rorquals communs, espèce en voie d'extinction, principalement pour le marché japonais.

IFAW, en collaboration avec Icewhale, coalition d'opérateurs islandais d'observation des baleines, sensibilise les touristes aux réalités de la chasse à la baleine et de la consommation de sa viande via la campagne « Meet Us Don't Eat Us » (« Rencontrez-nous, ne nous mangez pas »). S'élevant à 40% en 2011 lorsque la campagne « Meet Us Don't Eat Us » a été lancée, la proportion de touristes déclarant avoir goûté de la viande de baleine a diminué de plus de moitié ces dernière années.

Plus de la moitié des restaurants du centre-ville de Reykjavik sont par ailleurs devenus « Whale friendly » et se sont engagés à ne plus servir cette viande. IFAW pense que tous les efforts mis en place pour réduire d’une part la demande des touristes en viande de baleine, et, d’autre part, sa disponibilité dans les restaurants, permettront de faire baisser le nombre de baleines de Minke tuées.

IFAW s’oppose à toute forme de chasse commerciale à la baleine pour la bonne raison qu’il n’existe aucun moyen de tuer une baleine sans cruauté.

Post a comment

Contact presse

Clare Sterling (IFAW Royaume-Uni)
Contact phone:
+44 (0)20 7587 6708
Contact portable :
+44 (0)7917 507717
Contact email:

Nos experts

Dr. Maria (Masha) N. Vorontsova, Directrice Russie et CEI
Directrice Russie et CEI
Patrick Ramage, Directeur du programme Conservation de la faune marine
Directeur du programme Conservation de la vie marine