CITES : l'urgence de la conservation des espèces sauvages plus forte que le commerce

CITES : l'urgence de la conservation des espèces sauvages plus forte que le comm
Mardi, 4 Octobre, 2016
Johannesburg, Afrique du Sud

Alors que le plus grand rassemblement au monde sur le commerce d'espèces sauvages a pris fin mardi à Johannesburg en Afrique du Sud, le consensus général a révélé que la conservation a primé le commerce lors de nombreux votes sur ces espèces.

La Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) a lieu tous les trois ans et cette année, la convention a rassemblé plus de 4 000 représentants de gouvernements et de la communauté de la conservation afin qu'ils discutent des problèmes concernant le commerce des animaux et plantes sauvages menacés.

« Nous avons été témoins d'un vrai changement de mentalité des dirigeants lors de cette conférence. Nous avons eu le sentiment que les questions de conservation ont primé lorsqu'ils ont rendu leur verdict sur la protection des espèces sauvages, plutôt que la prise en compte uniquement de leur valeur marchande » a déclaré Kelvin Alie, Directeur du programme Protection et conservation des animaux d'IFAW (le Fonds international pour la protection des animaux – www.ifaw.org).

Des décisions importantes ont été prises pour les animaux au cours des deux dernières semaines, notamment le transfert à l'Annexe I du perroquet gris du Gabon en danger, des huit espèces de pangolins et du macaque de Barbarie, rendant le commerce international de ces espèces interdit. Le requin soyeux, le requin renard et la raie Manta ont été inscrits à l'Annexe II, rendant le commerce de ces espèces soumis à des permis spéciaux. De plus, des mesures de surveillance doivent être mises en place.

La proposition du Swaziland de permettre le commerce de corne de rhinocéros a été largement rejetée alors que la proposition de transfert des populations d'éléphants de Namibie, d'Afrique du Sud, du Botswana et du Zimbabwe à l'Annexe I a été refusée.

Toutefois, tout n'est pas noir pour les éléphants puisque les Parties ont rejeté avec force les tentatives de la Namibie et du Zimbabwe de transférer tous les éléphants à l'Annexe II, ce qui aurait été la porte ouverte au commerce potentiel. La semaine dernière, la CITES a également voté pour l'abandon sans équivoque du Mécanisme de prise de décisions (DMM) controversé qui visait à rendre le commerce de l'ivoire possible dans le futur.

« IFAW était entièrement favorable à cette décision. Etant donné la crise actuelle du braconnage des éléphants et le besoin urgent de gérer les problèmes liés à la lutte contre la fraude et à la conformité, a déclaré Kelvin Alie, en aucun cas la possibilité de la discussion d'un processus d'autorisation du commerce de l'ivoire n'est envisageable. »

L'une des plus grosses déceptions de cette CoP a été la décision de ne pas inscrire les lions d'Afrique à l'Annexe I, ce qui aurait permis l'interdiction du commerce international de tout ou parties de lion.

« A la place, les Parties ont voté en faveur de l'établissement d'un quota annuel d'export à des fins commerciales nul des os et griffes de lions sauvages. L'Afrique du Sud étant le seul pays a actuellement vendre des parties de lions élevés en captivité à des fins commerciales, elle va devoir établir des quotas annuels d'export pour le commerce de ces parties de lion et devra en faire un rapport à la CITES chaque année » a indiqué Kelvin Alie. 

Post a comment

Contact presse

Christina Pretorius
Contact phone:
+27 (0) 82 330 2558
Contact email:
Doerte von der Reith
Contact phone:
+27 (76) 452 9498
Contact email:

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Directeur régional, Moyen-Orient et Afrique du Nord
Directeur régional, Moyen-Orient et Afrique du Nord
Dr. Joseph Okori
Directeur régional Afrique Australe et directeur du programme de conservation des habitats
Dr. Maria (Masha) N. Vorontsova, Directrice Russie et CEI
Directrice Russie et CEI
Faye Cuevas, Vice-présidente
Vice-présidente
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Kelvin Alie, Vice-président exécutif
Vice-président exécutif
Rikkert Reijnen, Directeur du programme criminalité faunique
Directeur du programme criminalité faunique
Représentant d’IFAW en Allemagne
Représentant d’IFAW en Allemagne
Staci McLennan, Directrice régionale pour l'Union européenne
Directrice régionale pour l'Union européenne
Tania McCrea-Steele, Chef de projet international Criminalité en ligne
Chef de projet international, Criminalité liée à la faune sauvage
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW