Au secours des dauphins échoués : le don de la vie et de la connaissance

Septembre 2014 : Nathan DiMartino, secouriste chez IFAW, s’occupe de l’un des dauphins échoués.Le 1er novembre dernier, l’équipe de sauvetage des mammifères marins d’IFAW est intervenue pour sauver deux dauphins communs échoués à Wellfleet, dans le Massachussetts, aux États-Unis.

Une fois arrivés sur place, nous nous sommes rapidement aperçus que ces deux cétacés ne nous étaient pas inconnus. Tous deux avaient été précédemment identifiés, et nous avons reconnu sans mal leur nageoire dorsale et certaines marques caractéristiques sur leur corps. Aucun doute : il s’agissait bien là de deux des cinq dauphins qui étaient venus s’échouer tout près d’ici le 14 septembre dernier.

L’un des dauphins était mort lors de ce premier échouage. Nous avions réussi à déplacer les quatre autres sur notre remorque jusqu’au centre de réhabilitation afin de procéder à des examens médicaux complets. Les animaux avaient ensuite été transportés puis relâchés à l’extrémité de Provincetown, où les eaux sont suffisamment profondes. Avant d’être libérés, les quatre dauphins avaient été munis d'une puce d'identification, assortie pour l’un d’entre eux d’une balise émettrice. Malheureusement, à peine six semaines plus tard, cette dernière avait cessé d’émettre.

Généralement, c’est ainsi que se termine le suivi des animaux que nous relâchons.

Dans le cas des deux dauphins, l’équipe a procédé à un examen médical complet, notamment des analyses de sang, et leur poids actuel a été comparé avec les chiffres relevés lors du premier échouage.

Aucun des deux cétacés n’avait perdu de poids de manière significative et leurs paramètres sanguins étaient corrects. Après consultation avec notre vétérinaire, Michael Moore, nous avons conclu que les animaux étaient en état d’être relâchés. Une balise émettrice a également été posée sur le dauphin qui n’en avait jamais été équipé afin de suivre son rétablissement

Le dauphin « IFAW14-149Dd » a été repéré nageant jusqu’à 160 kilomètres au large des côtes.Le 1er novembre dernier, l’équipe de sauvetage des mammifères marins d’IFAW est intervenue pour sauver deux dauphins communs échoués à Wellfleet, dans le Massachussetts, aux États-Unis.

Une fois arrivés sur place, nous nous sommes rapidement aperçus que ces deux cétacés ne nous étaient pas inconnus. Tous deux avaient été précédemment identifiés, et nous avons reconnu sans mal leur nageoire dorsale et certaines marques caractéristiques sur leur corps. Aucun doute : il s’agissait bien là de deux des cinq dauphins qui étaient venus s’échouer tout près d’ici le 14 septembre dernier.

L’un des dauphins était mort lors de ce premier échouage. Nous avions réussi à déplacer les quatre autres sur notre remorque jusqu’au centre de réhabilitation afin de procéder à des examens médicaux complets. Les animaux avaient ensuite été transportés puis relâchés à l’extrémité de Provincetown, où les eaux sont suffisamment profondes. Avant d’être libérés, les quatre dauphins avaient été munis d'une puce d'identification, assortie pour l’un d’entre eux d’une balise émettrice. Malheureusement, à peine six semaines plus tard, cette dernière avait cessé d’émettre.

Dix-huit jours se sont écoulés depuis et la balise émettrice continue de transmettre sa localisation. Le cétacé a été repéré à environ 160 kilomètres au sud-est de Chatham et plus récemment à 25 kilomètres au large des côtes.

Ce n’est pas la première fois que nous relâchons des dauphins qui se sont déjà échoués par le passé. Pour nous, ce genre d’événements est aussi l’occasion de collecter des données supplémentaires sur les animaux que nous soignons et relâchons en mer.

Ces deux dauphins se sont échoués 48 jours après leur première remise en liberté et la balise émettrice initialement posée nous avait envoyé des données pendant 41 jours. En ce sens, cet échouage est exceptionnel : c’est la première fois que plus de trois jours s’écoulent entre la première remise à l’eau et le deuxième échouage.

Lorsque les animaux ont été retrouvés après leur second échouage, la balise émettrice originale et l’étiquette d’identification en plastique qui avaient été posées à l’arrière de leur nageoire dorsale avaient disparu. Nous avions supposé que les balises émettrices avaient cessé de fonctionner ou que les animaux étaient morts, à tort manifestement. Cet épisode a donc eu le mérite de remettre en cause certains de nos présupposés, les balises étant manifestement susceptibles d’être perdues et de cesser de fonctionner avant que leur batterie ne soit épuisée.

Même si nous espérons ne jamais revoir ces dauphins sur notre rivage, nous sommes heureux d’avoir pu les secourir et les voir s’éloigner des côtes sains et saufs. Nous avons également pu rassembler des données précieuses qui nous serviront très probablement lors de futures interventions.

Kristen Pachett

Pour plus d’informations concernant les mesures prises par IFAW pour protéger les mammifères marins,  visitez notre page de campagne.

Post a comment

Nos experts

Conseiller principal en matière de programmes
Conseiller principal en matière de programmes
Brian Sharp, Chargé des interventions d'urgence, coordinateur échouages
Chargé des interventions d'urgence, coordinateur échouages
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Responsable du sauvetage d’animaux sauvages, siège d’IFAW
Responsable du sauvetage d’animaux sauvages, siège d’IFAW
Vétérinaire, Docteur
Vétérinaire, Docteur
Katie Moore, Vice-présidente adjointe, Conservation et bien-être animal
Vice-présidente adjointe, Conservation et bien-être animal
Loïs Lelanchon, Chargé du programme Sauvetage des animaux
Chargé du programme Sauvetage des animaux
Manager du programme Interventions d’urgence
Manager du programme Interventions d’urgence
Valeria Ruoppolo, Vétérinaire d’IFAW
Vétérinaire d’IFAW
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW