À la découverte de la pollution sous-marine pour la journée de l'océan

8 juin 2019
Chaque enfant a appris à taper son prénom en morse.

À l’occasion de la Journée mondiale de l’océan, nous mettons en lumière l’une de nos actions pour lutter contre la pollution sonore sous-marine.

Les perturbations sonores dans l’océan émises par les navires, l’exploitation du gaz et du pétrole, les essais de sonars militaires ou encore les travaux de construction offshore, peuvent être mortelles pour la faune marine.

Les baleines, les dauphins et de nombreuses autres espèces marines font essentiellement appel à leur ouïe pour survivre, notamment pour communiquer, se nourrir, se diriger, éviter les prédateurs et trouver des partenaires.

Ces dernières décennies, le bruit sous-marin d’origine humaine a augmenté dans des proportions dramatiques.

IFAW met à disposition une leçon destinée aux enfants de 6 à 11 ans pour les sensibiliser à cette problématique émergente. Grâce à cet outil pédagogique, une classe pilote de 24 élèves de CE1 en Charente Maritime et leur enseignante ont pu découvrir la manière dont les animaux marins communiquent sous l’eau et l’importance du son dans leur vie de tous les jours.

Chaque enfant a appris à taper son prénom en morse et a réalisé une sculpture sur un os de seiche sur le thème des animaux marins grâce à la venue d’un artiste sculpteur local. La classe a également développé son sens artistique en reprenant et adaptant les paroles d’un texte du chanteur Miossec : « La mer quand elle est mordue, c’est inquiétant ».

Un grand merci à l’enseignante et aux 24 élèves pour leur enthousiasme et leur créativité !

Vous êtes enseignant ou animateur de groupes d’enfants de 6 à 11 ans et êtes intéressés pour réaliser des activités autour de la protection des animaux marins ? Voici nos différents supports :

·       Leçon – fiche enseignants

·       Leçon – fiche enfants

·       Leçon – réponses

·       Sons accompagnant les exercices

N’hésitez pas à contacter notre chargée de campagne Conservation Marine (Aurore Morin, amorin@ifaw.org) pour davantage d’informations relatives à la leçon. Votre retour nous sera précieux ! 

Bonne découverte !

Aurore Morin

Chargée de campagne Conservation Marine 

Partagez cet article

Contenu connexe

cela prend environ 12 années pour secourir et réhabiliter un éléphanteau orphelin. si nous bénéficions de votre soutien, nous leur offrirons le temps nécessaire.

donnez pour aider

Unfortunately, the browser you use is outdated and does not allow you to display the site correctly. Please install any of the modern browsers, for example:

Google Chrome Firefox Safari