Le Projet ZEN : Faire une différence pour des animaux sauvages, des espèces entières, leurs habitats et les communautés locales

21 avril 2019

Nichée entre des parcs nationaux et les voies de migration des éléphants, la réserve forestière de Panda Masuie était à l'origine une région luxuriante abritant une grande biodiversité. Après des années d'exploitation en concession de chasse, l'habitat de cette réserve s'est fragmenté, les animaux se sont dispersés à la recherche de routes migratoires alternatives et l'écosystème forestier s'est détérioré. En 2016, le gouvernement du Zimbabwe et la Commission Forestière ont autorisé le changement de statut de cette réserve pour y interdire désormais la chasse, grâce à un contrat de location des terres par le biais de notre partenaire Wild is Life. Restaurer ces terres pour qu'elles retrouvent un état écologiquement stable créerait d'immenses possibilités, non seulement pour les espèces sauvages, mais aussi pour les communautés locales. Aux côtés de Wild is Life, nous avons relevé le défi et lancé le projet ZEN - une initiative pour sauver, réhabiliter et relâcher des éléphants dans la réserve forestière de Panda Masuie. Ce projet transformera la réserve en un espace florissant et accueillant pour les animaux, faisant partie d'une zone protégée plus vaste située au nord-ouest du Zimbabwe.

Notre action débute à la Nurserie pour éléphants du Zimbabwe (ZEN) à Harare. La nurserie ZEN est le seul lieu du pays qui soigne, élève et relâche des éléphants. Les éléphants orphelins y reçoivent les soins spécialisés nécessaires pour survivre à la perte de leur mère et de leur troupeau. Ils tissent tout d'abord des liens étroits avec leurs soigneurs, qui leur servent de famille de substitution tout en leur prodiguant des soins 24 heures sur 24. Une fois forts et en bonne santé, les éléphants commencent à se mêler les uns aux autres et ne dépendent plus exclusivement de leurs soigneurs. Ils commencent à acquérir les compétences nécessaires pour vivre dans la nature.

La deuxième étape du processus de réhabilitation débute lorsque les orphelins sont transférés sur un site de remise en liberté progressive où les éléphants peuvent s'adapter petit à petit à la vie dans la nature. Dans le cadre de notre contrat de location de terres, Wild is Life et IFAW ont pu construire un « boma » spécialisé (zone protégée) dans la réserve forestière de Panda Masuie, qui sert maintenant de lieu de transition avant le retour à la vie sauvage. En mai 2018, nous avons transféré six éléphants de la nurserie ZEN à la nouvelle installation de Panda Masuie. Dans ce nouvel endroit, les éléphants peuvent se développer hors de leur zone de confort et s'acclimater à la vie en dehors de leur boma.

En janvier dernier, les éléphants ont franchi une étape importante dans leur processus de retour à la vie sauvage : ils ont pour la première fois été confrontés à un éléphant sauvage. Dans la nuit du 12 janvier, les soigneurs ont été réveillés en sursaut par des barrissements excités provenant du troupeau. Après analyse de la situation, ils ont découvert qu'un éléphant mâle sauvage s'était invité dans l'installation. Pendant trente minutes, l'éléphant a marché le long de la zone d'interaction, une simple barrière en bois le séparant des éléphants secourus. Désormais, nous espérons que le processus de retour à la vie sauvage progressera rapidement. Être accepté par un troupeau existant est un aspect important du processus, en particulier pour les femelles éléphantes, car elles restent dans leur troupeau familial et leurs relations avec les autres femelles leur permettent d'acquérir les compétences nécessaires pour élever et protéger leurs petits. À l'adolescence, les mâles quittent leur troupeau maternel et entrent en contact avec d'autres jeunes mâles. Rien ne permet de prédire quand nos protégés vont choisir de rejoindre un troupeau sauvage, mais des interactions comme celle-ci constituent le début du processus. 

Mais le projet ne s'arrête pas là. La protection des habitats et le retour à la vie sauvage des éléphants secourus ne sont qu'une partie d'un grand ensemble : notre approche globale intègre l'engagement des communautés dans la protection des habitats pour favoriser leur coexistence avec les espèces sauvages. Les hommes et les animaux sauvages ont toujours été interdépendants et continueront d'être intrinsèquement liés les uns aux autres. Aider les communautés à comprendre cette interdépendance est crucial pour le bien-être des habitants, des animaux, des espèces entières et des habitats. Lorsque nous donnons aux communautés les moyens d'agir en leur fournissant des ressources telles que des écogardes pour lutter contre la fraude, l'accès à l'eau potable, une meilleure éducation et en atténuant les conflits entre les hommes et les animaux sauvages, nous aidons les habitants à développer des moyens de subsistance durables et économiquement viables. Grâce à des initiatives comme le projet ZEN, nous pouvons construire des modes de vie qui permettent aux hommes de vivre en harmonie avec les espèces sauvages locales, améliorant ainsi la qualité de vie et la santé des écosystèmes.

Partagez cet article

Contenu connexe

Actualités

À la rencontre des Massaïs pionnières qui protègent la faune d’Amboseli

Lire la suite

Opinion d'expert

Le commerce de l’ivoire est désormais interdit au Royaume-Uni

Lire l'article

Actualités

Le Plan d’action contre la cybercriminalité mondiale liée aux espèces sauvages rassemble des acteurs essentiels de la lutte contre les trafiquants d’espèces sauvages en ligne

Lire la suite

sans vous, nous ne pouvons rien faire. le moindre don peut nous aider à protéger les animaux. n’hésitez plus.

faire un don maintenant

Unfortunately, the browser you use is outdated and does not allow you to display the site correctly. Please install any of the modern browsers, for example:

Google Chrome Firefox Safari